La Hindu House a donné hier le coup d’envoi des activités organisées à l’occasion de la fête de Divali, qui sera célébrée le 19 octobre prochain, lors d’une cérémonie grandiose à laquelle étaient conviées plusieurs personnalités du monde cinématographique présentes à Maurice à l’occasion de la Mauritius Cinema Week. La cérémonie avait également une dimension politique avec la présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, comme invité d’honneur et les membres de la majorité parlementaire. « J’ai la conviction et le courage nécessaire pour assumer mes responsabilités », a lancé le Premier ministre, répondant au président de la Hindu House, Viren Ramdhun, qui l’avait invité à faire preuve de « fermeté face à ceux qui mènent son gouvernement à sa perte ».
La cérémonie d’hier soir, marquée par des représentations de danses et de chants autour de l’épopée de Ram et de Sita, a été rehaussée par la présence d’acteurs, comme Vivek Oberoi et Suresh Oberoi, qui ont eu l’occasion d’exprimer leur joie d’être à Maurice. Le président de la Hindu House a insisté sur les valeurs de partage, d’unité, d’amitié et de respect du prochain que la fête de Divali met en valeur. Il a de même exprimé le soutien et la solidarité de la Hindu House à la lutte menée par le Premier ministre contre la drogue, fléau qui détruit beaucoup de familles. Il a ensuite invité le Premier ministre « à prendre une décision ferme » concernant les ministres et députés qui risquent de mener son gouvernement à sa perte. « Si ou nouri serpan, ou riske fini mal », a-t-il lancé, insistant sur le fait que la tranquillité dans le pays dépend d’un gouvernement stable. « Si gouvernman stab, tou dimounn pou stab », a-t-il lancé avant d’inviter le gouvernement à étudier la possibilité qu’un subside soit accordé à la Hindu House.
Dans son discours, Pravind Jugnauth a expliqué que « Divali nous apprend à vaincre le mal symbolisé par la figure mythique de Rawan, sinon le mal détruira notre société », en soulignant ce qu’il a présenté comme les abus de Rawan, qui n’a pas hésité à « fer dominer » et « même à voler l’épouse de son prochain ». Il a rendu hommage à ses parents en affirmant qu’il a eu « la chance de grandir dans une famille où mon père et ma mère m’ont montré les principes et les vraies valeurs familiales, sociales et culturelles qui sont sacrées non seulement pour moi, mais pour tout le monde ». Il a ajouté : « Ces valeurs nous mettent sur la voie de la sérénité, du bonheur et de la prospérité. » Pravind Jugnauth a ensuite expliqué qu’il est « de mon devoir de m’assurer que tout le monde, sans exception, bénéficie de ses considérations ». « Certains me connaissent déjà. Mais ceux qui ne me connaissent pas connaîtront bientôt mes principes et ma philosophie », a-t-il lancé.
Répondant à Viren Ramdhun, il a reconnu qu’il y a parfois « des exagérations et des comportements qui sont hors de mon contrôle » mais qu’il « en prend bonne note ». Il a révélé qu’il y a parfois des moments de découragement, mais que « la patience, les efforts et la lucidité sont très importants lorsqu’on mène un combat contre l’obscurité, la manipulation, les complots et les faussetés ». « Ce n’est pas facile. Il y a beaucoup d’obstacles », a dit Pravind Jugnauth. Il a rassuré la population en affirmant avoir « la conviction qu’il faut et le courage nécessaire pour assumer la responsabilité que le peuple a confiée au gouvernement ». « Nou bizin gagn laviktwar lor lemal », a-t-il dit.
Pravind Jugnauth a par la suite expliqué qu’en tant que Premier ministre, il prend des décisions « après réflexion et analyse ». « Au final, il faut avoir des principes, des convictions et de la patience pour que le bien puisse vaincre le mal », a-t-il souligné. Il a renouvelé sa volonté de combattre la drogue, estimant que si des barons de la drogue ont accumulé autant des richesses, c’est parce qu’ils ont opéré librement pendant des années. « Toutefois, mon gouvernement est déterminé à combattre la drogue. Nous avons déjà donné des résultats grâce à un combat sans merci », a-t-il soutenu. Le Premier ministre a finalement annoncé que la Hindu House « obtiendra bientôt un bail » pour un terrain à Grand-Bassin. Concernant la création d’un parc spirituel, il a souligné la nécessité de faire en sorte que les développements cadrent avec l’esprit de Grand-Bassin.