Le coup d’envoi traditionnel des célébrations marquant la Divali, qui sera célébrée le 24 octobre, a été donné hier avec la politique en toile de fond à la Hindu House. Les discours des deux principaux intervenants, à savoir le président de la République sir Anerood Jugnauth et le Premier ministre Navin Ramgoolam, ont été axés sur la lumière et la victoire du bien sur le mal et n’étaient pas exempts de sous-entendus politiques.
Sir Anerood Jugnauth a ainsi souligné que la fête de Divali est une occasion pour réfléchir sur l’avenir du pays et celui de nos enfants. Il a estimé que devant la situation internationale il faudra savoir prendre ses responsabilités et pouvoir s’adapter au changement. Répondant à un appel lancé plus tôt par Virendra Ramdhun en faveur de l’unité entre les politiciens, le président de la République a estimé que « lorsqu’un patriote considère que son pays est au bord du précipice et va à la dérive, il doit tout faire pour réagir et empêcher que cela ne se produise ».
Pour sa part, Navin Ramgoolam a estimé que « la lumière de Divali ne doit pas être un éclairage physique mais une lumière qui éclaire notre esprit et le pays pour que celui-ci puisse vivre de façon uni et solidaire ». Pour le Premier ministre, il ne faut pas changer d’avis du jour au lendemain « juste pour des raisons personnelles ».
Navin Ramgoolam a observé que Divali est aujourd’hui célébrée par toutes les communautés et a souligné la nécessité que chacun fasse un effort pour apprendre des cultures des autres. « C’est une condition pour que nous continuions à travailler dans la solidarité et l’unité », dit le PM.
Outre le Premier ministre, plusieurs ministres dont le DPM Rashid Beebeejaun étaient présents à la cérémonie d’hier. Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, était également présent dans l’assistance, alors que le leader de l’opposition était absent.