Cette journée a été dominée par Donovan Mansour qui réalisa une performance quatre étoiles pour se retrouver seul en tête au classement des jockeys avec 23 réalisations. Le Sud-Africain Fayd’Herbe se signala sur Scotsnog dans la troisième et dernière manche du championnat des 4-ans remporté par M L Jet, tandis que l’Australien Winks fit mouche sur Fyrkat. Grandes premières en revanche pour le club jockey, le Britannique, Jean Pierre Guillambert et pour la cravache de Ricky Maingard Stephen Baster. Chez les entraîneurs, la meilleure opération est venue de Gilbert Rousset qui totalise Rs 8.1M, soit Rs 2.2M de plus que Rameshwar Gujadhur, qui compte néanmoins une victoire de plus que lui.
La troisième et dernière manche du championnat des 4-ans, The Renault Mauritius Derby Cup, accueillait 6 chevaux sur 1850m. Cette course étant disputée à poids d’âge, M L Jet était le plus avantagé au handicap puisqu’il possédait le Rating le plus élevé, soit 70, contre 55 pour Scotsnog ou encore 27 pour Kings Advisor dont la présence était sans doute stratégique. M L Jet et Cherish The Charm luttaient pour le titre avec une manche chacun, mais la victoire est revenue à Scotsnog qui mit tout le monde d’accord à l’issue d’une sage course d’attente de Bernard Fayd’Herbe. S’il avait gagné en dictant son propre rythme lors de ses deux derniers succès sur 1650m et 1600m respectivement, Scotsnog laissa le soin à son compagnon d’écurie Cherish The Charm de mener les débats et suivit tranquillement en deuxième position. On eut droit à une allure régulière vu que Guillambert fila les rênes à sa monture. Cela fit l’affaire de ses adversaires. Mansour profita d’une baisse de tempo dans la descente pour tenter le coup tactique sur M L Jet qu’il déboita au poteau des 800m. Cela lui permit de garder Scotsnog enfermé à partir du poteau des 600m et de prendre le first run sur lui dans la dernière courbe. Mais le plus difficile restait à faire pour M L Jet. Le favori avait jusque-là évolué à l’économie. Ce n’est qu’à la fin des false rails que Fayd’Herbe put se mettre en évidence. Comme il fallait s’y attendre, Cherish The Charm, habitué avec David d’imprimer un train modéré, plafonna dans la ligne d’arrivée. M L Jet fut le premier à mettre le nez devant, mais lui également montra ses limites face au favori. Ce qui vint en quelque sorte confirmer qu’il avait profité du manque d’initiative de ses adversaires lorsqu’il s’imposa à ses débuts dans la première manche des 4-ans devant Night In Seattle sur 1400m. Cependant, ce coursier semble pouvoir encore s’améliorer et il devrait se montrer utile à son entourage à l’avenir. Sa troisième place d’hier permet à M L Jet d’être sacré champion des 4-ans devant Cherish The Charm, qui avait enlevé la deuxième manche sur 1600m. Scotsnog sortit, lui, un joli coup de reins pour remonter M L Jet avant de résister au retour de Parachute Man, qui effectuait ses débuts directement sur 1850m. Le nouvel élève de Ricky Maingard pêcha par manque de condition, mais il pourrait montrer un meilleur visage au cas d’une éventuelle participation dans le Tote Golden Trophy où une victoire serait primordiale s’il veut augmenter ses chances d’être de la partie dans le Ruban Bleu. Pour revenir au vainqueur Scotsnog, il boucla les 1850m en 1.54.66, ce qui constitue un chrono honorable compte tenu que le terrain n’était pas dans un très bon état même si le pénétromètre affichait une piste normale à 2.8 unités à partir de cette sixième épreuve, alors que la journée avait débuté avec une piste molle à 2.9 unités. Ce succès et la quatrième place de Cherish The charm permettent à Gilbert Rousset d’empocher la coquette somme de Rs 585 000 à l’issue de cette épreuve, et un total de gains s’élevant à Rs 859 000 pour la journée.
Si Gilbert Rousset réalisa la meilleure opération du rendez-vous au niveau des gains, Rameshwar Gujadhur et Donovan Mansour ont également réussi un joli coup, s’adjugeant quatre victoires, représentant Rs 768 000 en termes de stakes money et une première place au classement pour le Sud-Africain. La série débuta avec Five Star Rock qui surprit plus d’un par la facilité avec laquelle il s’empara du commandement surtout qu’il avait à son intérieur les véloces Lividus et Freedom, et à son extérieur Tembot. Si Guillambert insista sur les premiers 100m pour conserver l’avantage de la corde, en revanche, Bardottier n’usa pas du bon pas initial de sa monture. Il s’affairait plutôt à chercher les barres entre Lividus et Kurundu sur le premier furlong. Une tactique qui va à l’encontre de son racing pattern et qui mérite d’être questionnée. Cela permit à Five Star Rock de parvenir à ses fins sans gros efforts. Bridegroom Bertie tenta de se placer dans le sillage du meneur vu qu’un espace s’était créé, mais Guillambert, qui avait cédé assez facilement le commandement, demanda un effort à Lividus pour le garder à l’extérieur. Une fois les choses en main, Mansour prit le soin de laisser souffler sa monture. En jetant un coup d’oeil aux temps sectionnés dans la descente, il était évident que ses adversaires auraient fort à faire pour revenir sur lui. La tactique de Bardottier força Freedom à se rapprocher en épaisseur à partir des 600m. Canadian Dollar fut également contraint de faire les extérieurs. Kurundu était, lui, en embuscade derrière Freedom et il fut débalancé à l’entrée de la ligne droite finale lorsqu’il évita les talons de Freedom. Le temps que le favori se rééquilibre, Five Star Rock avait déjà fait le trou. Bien qu’il changeât de trajectoire en deux occasions, s’imposa avec une marge confortable.
Mansour doubla la mise sur Blow Me Away qui conserva son invincibilité en trois tentatives sur notre turf. Si le favori l’emporta d’une petite marge, il faut faire ressortir que la selle de Mansour avait glissé à l’avant aux abords du Tombeau Malartic lorsqu’il fut repris pour calmer ses ardeurs. Du reste, son lead bag chuta au poteau des 1200m après qu’il eut franchi le but en vainqueur. Le sac fut récupéré par l’assistant entraîneur, Dario Basset-Rouget, qui le remit immédiatement à Mansour qui fit le poids requis à la pesée. Le déplacement de sa selle mit le Sud-Africain en position inconfortable. Mansour ne se posa pas trop de questions et laissa sa monture se rapprocher dans sur le flanc de Forward Drive à partir de la route. La surprise faillit venir de Nothing Compares, mais ce dernier fut incommodé à 200m du but par son compagnon de box, Sole Mio qui était sollicité sous la cravache de sola.