La première journée de la saison 2012, qui s’est déroulée en l’absence de représentants de l’écurie Gujadhur qui portait le deuil de Vve Guness Gujadhur, a été marquée par le triplé de l’écurie Merven et Cédric Ségeon signé Bobby Bear, Constellation et Volacious. Une performance qui permet à cet établissement d’occuper la première place au classement général avec un total de gains s’élevant à Rs 444 000, soit Rs 117 000 de plus que Serge Henry, auteur d’un doublé. C’est Hopes And Desires qui avait ouvert le bal avant qu’Imperial City n’offre à Donovan Mansour son premier succès sur notre turf. Les écuries Allet et Raj Ramdin se sont également signalés avec Mac Mufti et Patch Of Blue respectivement, tandis que le champion 2012, Gilbert Rousset, a tiré son épingle du jeu par l’entremise de l’épouvantail Captain Thriller dans l’épreuve principale de ce rendez-vous.
Convaincant vainqueur de ses deux courses chez nous l’an dernier, Captain Thriller n’a fait que confirmer son étendard de favori dans Le Mauricien Centenary Souvenir Trophy qui était réservé aux chevaux de C2 sur 1365m. La septième ligne était probablement le seul handicap de ce fils de Captain Al, car il avait été victorieux en faisant la course à l’avant. On ne peut dire que le vainqueur a eu la tâche difficile sur la partie initiale. En l’espace de quelques foulées, il contourna Meltaway et Azapel pour trouver la position tête et corde. Par la suite, fidèle à son habitude, l’élève de Gilbert Rousset imprima une allure sélective. Ce qui eut pour effet d’étirer le peloton composé de Meltaway, Azapel, Always A Pleasure, Prince Paseo, Rich Strike et Western Emblem respectivement. Azapel et Meltaway ne se laissèrent pas distancer, mais la doublure de l’écurie Rousset montrait déjà des signes de faiblesse à 400m de l’arrivée après que le meneur eut encore durci le rythme. Captain Thriller aborda le dernier tournant avec plus de 2L sur son plus proche rival, Azapel. Ce dernier se rapprocha quelque peu au début de la ligne droite, laissant penser qu’il aurait pu rattraper le favori, mais Johnny Geroudis puisa dans les réserves de sa monture qui franchit le but avec environ une longueur et demie d’avance. Le vainqueur fut crédité de 1.21.55 sur 1365m. Ce qui constitue un nouveau class record. Après cette victoire, Captain Thriller a démontré qu’il a l’étoffe d’un champion, et il confirme, comme l’a déclaré son entraîneur à l’issue de la course, qu’il avait sa place chez l’élite.
Si Gilbert Rousset a soulevé le trophée principal de la journée, Patrick Merven s’est taillé la part du lion avec trois réussites. Cette belle série débuta dans la troisième épreuve dotée de The Week-End Scope Challenge Cup avec Bobby Bear qui s’était fait de nombreux partisans passant de Rs 2000 à Rs 350 pour une mise de Rs 100. Piquet profita du manque d’initiative de Morgenrood sur African Dancer, qui avait pourtant pris un bon départ, pour prendre le train à son compte. Makes My Grey se rapprocha dans la première courbe pour se placer sur l’arrière-main du meneur. Bobby Bear suivait à l’extérieur de African Dancer. Vinrent ensuite Firebolt et Tamworth rejoint au Tombeau Malartic par Cool Zone qui avait pris du temps pour se mettre en action. Nullement inquiété, Gaëtan Faucon laissa souffler sa monture dans la descente avant de durcir l’allure à la route lorsque Makes My Grey se fit menaçant. Piquet et Makes My Grey abordèrent la dernière courbe avec les meilleures prétentions, mais ils devaient plafonner dans la ligne droite. Lancé à l’extérieur par Ségeon, émergea Bobby Bear qui refit son retard en quelques foulées. African Dancer conclut honorablement à la corde, mais il ne put inquiéter le vainqueur qui s’imposa par 2.90L.
Bobby Bear de Rs 2000 à Rs 350
Patrick Merven accueillit son deuxième vainqueur de la journée avec Constellation qui réédita sa performance de 2011 en s’imposant à sa reprise. Schecado et Strike Again furent à la lutte pour le commandement, mais c’est le sujet de Bertrand de Coriolis qui prit l’avantage peu après le passage du but pour la première fois. La monture de Mansour se retrouva à l’extérieur vu que Pegasus Legacy —  confié à Yashin Emamdee en remplacement de Morgenrood qui ne pouvait faire le poids — conserva l’avantage à la corde en troisième position. Constellation suivit sur l’arrière main du coursier de la famille Du Mée devant Pattaya Beach, Sergeant Major et Royal Day. Strike Again tenta de prendre le relais dans la descente, mais face à la résistance de Schecado il n’insista pas longemps. Les choses se précisèrent à la rue du gouvernement lorsque Constellation déboîta pour se rapprocher en troisième épaisseur avant d’accrocher franchement le meneur à l’entame de l’ultime ligne droite. Le représentant de l’écurie Merven se débarrassa assez facilement de Schecado, mais sous les sollicitations de Ségéon, il pencha graduellement sur sa droite. Pegasus Legacy n’eut pas toutes ses aises à 200m de l’arrivée, mais lorsqu’il se mit sur ses jambes, il se rapprocha vivement tout en versant à l’extérieur. Cependant, le but arriva trop tôt pour lui. Il échoua à 0.05L de Constellation.
La troisième victoire de cet établissement vint de Volacious qui était donné comme grand favori de l’épreuve de clôture. Prince Albert surmonta le handicap de sa dixième ligne pour s’emparer du commandement devant Cheerful News. Altelekker était troisième à l’extérieur de Tiger Trap qui précéda Optima Maximo, Pine Nut, Benjamen Boo, Mr Studious, Volacious et Gaudio respectivement. Prince Albert assura un bon rythme à l’épreuve, mais il ne semblait pas à l’aise dans son action et on provoyait qu’il allait s’effacer tôt ou tard. Cheerful News fut le premier à l’accrocher aux environs du poteau des 400m. Entre-temps, on pouvait voir la progression de Volacious qui contourna le peloton avant de se mêler à la lutte finale dans la ligne droite. A son intérieur, Benjamen Boo tenta de lui donner la réplique, mais le coursier australien de l’entraînement Merven sortit un joli coup de reins pour confirmer sa supériorité face à ses adversaires du jour.
L’épreuve d’ouverture de cette journée inaugurale, The Port Au Prince Cup, a servi les desseins de l’écurie Serge Henry grâce à Hopes And Desires, piloté avec confiance par Vikram Sola, qui s’imposa avec une certaine autorité devant le favori Red Lotus. A l’ouverture des stalles, Red Lotus et Sherwani furent quelque peu gênés par Drug Squad qui versa à l’intérieur avant de trouver la position tête et corde, tandis que Sovereign Service manqua son départ. Red Lotus s’amena à l’extérieur du cheval de l’écurie Foo Kune dans la courbe pour prendre le relais en tête au début de la descente. Caramel King se rapprocha à son tour pour se placer sur l’arrière-main du meneur. Mc Naught était quatrième à l’extérieur de Hopes And Desires, alors que Sherwani précéda Sovereign Service qui n’était visiblement pas à son aise. Red Lotus maintint l’allure pour aborder la ligne droite finale sous la menace de Caramel King. Tous les autres cavaliers avaient déjà déboîté leur monture à l’exception de Vikram Sola qui attendit l’ouverture à la corde pour lancer Hopes And Desires. En tête, le favori était monté à fond par Teeha pour contrer les assauts de ses adversaires, mais lorsque l’élève de Serge Henry mit la tête à l’ouvrage, il refit son retard en quelques foulées pour s’en aller gagner facilement. A noter que sovereign Service a été jugé inapte pour la compétition par les commissaires des courses et son entourage a préféré le mettre à la retraite.
Imperial City gagne et saigne
L’écurie S. Henry réalisa le doublé dans The Turf Magazine Challenge Cup grâce à Imperial City qui permit, du coup, à Donovan Mansoor d’ouvrir son compteur sur notre turf. Man Of His Word insista pour s’emparer du commandement devant Hail Atlantis qui fut également sollicité avant de se placer sur l’arrière-main du meneur. Imperial City suivit en troisième position à l’intérieur de Made Of Steel qui se montra ardent. Umhlanga était cinquième devant War Academy et Match Play, tandis que Days Of Yore avait du mal à suivre. Malgré le rythme sélectif, Emamdee se mit à l’ouvrage à 400m de l’arrivée, tentant sans doute de prendre de vitesse ses principaux adversaires. Hail Atlantis accrocha le meneur dans la dernière courbe où il précéda Imperial City par environ 2L. Mais comme il fallait s’y attendre, il paya cet effort prématuré et ne put contrer le finish du cheval de l’écurie S. Henry qui sortit un joli coup de reins pour forcer la différence. Umhlanga fut malchanceux lorsque Man Of His Word lui referma le passage à la corde à mi-ligne droite, mais lorsqu’il se remit sur ses jambes, il se rapprocha vivement pour compléter le podium. Suite à cet incident Michael Cahill, jockey de Man Of His Word, plaida coupable de careless riding et il écopa d’une amende de Rs 25 000. En ce qu’il s’agit du vainqueur, Imperial City, dont c’était la première victoire au Champ de Mars, il saigna après la course.
Aucun coursier ne se démarquait réellement dans The Raoul Rivet Cup qui accueillait les chevaux de C6 et 7 sur une distance de 1500m. La victoire revint finalement à Mac Mufti et l’écurie Allet à l’issue d’une sage course d’attente de Sunil Bundhoo qui priva Brandon Morgenrood de sa première réussite chez nous sur Ntandane. Italian Lakes surmonta le handicap de sa ligne extérieure sans difficultés pour prendre le train à son compte après quelques encablures. Jask Sparrow se mit dans son sillage et précéda The Money Is Yours avec Made Of Money à son extérieur devant Ntandane, Mac Mufti et So Raven respectivement. Le favori imprima une allure régulière et durcit le rythme à 600m de l’arrivée avant d’aborder la ligne droite avec deux bonnes longueurs sur Jack Sparrow. A l’extérieur, on pouvait voir la progression de Made Of Money et Ntandane. Mac Mufti fut lancé dans un mouchoir de poche entre The Money Is Yours, qui s’amena à l’extérieur d’Italian Lakes, et Jack Sparrow pour mettre le nez à la fenêtre à quelques dizaines de mètres de l’arrivée. Ntandane s’amena en force en épaisseur, mais Sunil Bhundoo tira le meilleur de sa monture pour contrer son assaut jusqu’au bout.
La septième épreuve fut marquée par un incident dans la ligne droite finale impliquant Santos. La sirène devait d’ailleurs retentir afin de permettre les commissaires des courses de revoir le film de la course, mais après quelques minutes, l’ordre d’arrivée fut maintenu en faveur de Patch Of Blue qui offrit au tandem Raj Ramdin-Mark Neisius sa première victoire 2012. Eli’s Connection espérait sans doute courir en tête, mais Kings Wings fut sollicité pour se placer devant lui côté corde après une centaine de mètres. Mais ce faisant, le coursier de l’écurie Allet pencha sur Eli’s Connection qui gêna à son tour Santos. Pour cette faute, Yashin Emamdee le jockey de Kings Wings fut sanctionné d’une amende de Rs 25 000. Paul Do Mar se retrouva à son extérieur devant Patch Of Blue qui se montra ardent à l’intérieur de How Many To Won. Vinrent ensuite Baynesfield, Santos, Ballito Boy et Le Mistral qui s’était montré lent au départ. Les positions demeurèrent pratiquement inchangées jusqu’à 350m de l’arrivée lorsque Mark Neisius déboita Patch Of Blue. Ce dernier se rapprocha avec aisance dans la dernière courbe pour accrocher Kings Wings à l’entrée de la ligne droite. Eli’s Connection s’amena à l’intérieur, mais il manqua de punch pour finir. En revanche, Santos se montra dangereux dans le dos de Patch Of Blue. Cependant, après avoir mis le nez à l’intérieur , l’alezan de Ricky Maingard versa à l’extérieur à 50m du but pour se retrouver sur le postérieur de Patch Of Blue, contraignant Faucon de retenir sa monture en fin de parcours. L’élève de Raj Ramdin avait déjà fait le plus difficile et il conserva l’avantage jusqu’au bout.