Reconnaissance mondiale pour le Mauricien Bertrand Baudot lors de la 48e conférence de l’International Federation of Horseracing Authorities qui s’est achevée lundi à Paris. Le Chief Analyst et Managing Director de QuantiLAB a intégré le prestigieux Advisory Council on Equine Prohibited Substances and Practices aux côtés du Dr Terence Wan (Hong Kong Jockey Club), une instance créée en 2003 et qui lutte contre le dopage dans le monde entier.
« C’est un grand honneur qui rejaillit autant sur ma profession que sur mon pays », nous a déclaré ce matin Bertrand Baudot, qui a lui-même appris la bonne nouvelle au téléphone de Paris hier. À seulement 47 ans, il devient le plus jeune membre jamais nommé au sein de cet Advisory Council. « Quand je constate que la plupart des membres, tous des sommités, sont nommés à un âge avancé, ce qui m’arrive donne une plus grande dimension à ma nomination et m’offre une marge de manoeuvre considérable dans ma carrière de chimiste ».
L’Advisory Council on Equine Prohibited Substances and Practices est un des sept regulatory committees qui constitue l’IFHA, instance suprême qui gère le monde hippique. Bertrand Baudot est avec le Hong-Kongais Terence Wan les deux nominated members de l’Association of Official Racing Chemists choisis par le conseil exécutif de l’IFHA. Les sept autres regulatory committees sont l’International Movement of horses Committee, l’International Grading and Race Planning Advisory Committee, le Technical Advisory Committee, le Committee for the Harmonisation of Raceday Rules, l’International Conference for the Health, Safety and Welfare of Jockeys Committee et le Horse Welfare Committee.
Pour Bertrand Baudot, qui a débuté sa carrière un 1er mai 1995 et qui a aussi exercé à Macao et aidé à la mise en place d’un laboratoire à Ryad, ce choix de l’IFHA « est également une grande responsabilité et reconnaissance pour mes 19 années de carrière dans ce milieu ».
Il y a trois semaines, Bertrand Baudot était la cheville ouvrière de l’organisation de la conférence internationale des analystes et vétérinaires (ICRAV) à Maurice. Un gros succès de participation (246 délégués venant de 31 pays du monde entier) souligné à Paris par le président Louis Romanet lors de la conférence de l’IFHA qui avait rassemblé des représentants de 49 nations, dont Gilbert Merven, président du MTC.
Le contrôle antidopage a été un des sujets brûlants qui ont dominé ce rendez-vous parisien. Louis Romanet a mis en exergue une fois encore les exigences pour une compétition propre avec des laboratoires de référence pour des tests de référence dans tous les continents. « L’engagement de la Fédération pour une politique antidopage stricte est connue depuis la création de l’IFHA. La mise en oeuvre des limites de dépistage internationales et la publication de temps de détection étaient une première étape clé. L’introduction d’un programme de certification de laboratoire couplée par des contrôles hors compétition aidera à renforcer et garantir une concurrence loyale des courses ».