La première manche du championnat des 4-ans, annulée en deux occasions, a finalement pu être disputée à l’occasion de ce neuvième acte qui accueillait exceptionnellement neuf épreuves. La victoire est revenue à la doublure de Gilbert Rousset, Executive Power qui se montra à la hauteur de sa réputation à l’issue d’un pillar to post sous la conduite de Nishal Teeha.
Reprogrammée pour la troisième semaine consécutive, la première manche du championnat des 4-ans a finalement eu lieu hier. À l’occasion, Prince Of Thieves était offert comme le grand favori pour la victoire. Certes, cet élève de Gilbert Rousset avait contre lui le fait de porter 61kg sur le dos, donc de rendre du poids à tous ses adversaires. Mais les points positifs, c’est qu’il avait une course dans les jambes et qu’il avait déjà fait ses preuves sur notre turf. Son principal adversaire annoncé se nommait Hard Day’s Night, malchanceux dans la Duchesse lors de la journée inaugurale, qui ne portait que 53 kg et qui avait hérité de la deuxième ligne. Parmi le reste du champ, on suivait avec beaucoup d’intérêt les débuts d’Executive Power, précédé d’une bonne réputation sud-africaine. En effet, ce coursier avait évolué en bonne compagnie en Afrique du Sud après des débuts prometteurs. On se souvient qu’il avait laissé une meilleure impression que Scotsnog lors de leur galop la semaine dernière. C’était un signe qui ne trompait pas. Néanmoins, c’est à Nishal Teeha que fut confiée cette monte, Brandon Lerena ayant opté pour Prince Of Thieves.
Executive Power avait surtout démontré d’excellentes dispositions pour la course à l’avant, mais face à lui se trouvaient les véloces, Speed Limit et Hard Day’s Night, qui paraissaient capables de lui mener la vie dure sur la partie initiale. Connu pour être un as des stalles, Nishal Teeha tira le meilleur de sa monture pour déborder Memphis Mafia et Hard Day’s Night, qui étaient à son intérieur, avant de décourager Ramsamy sur Speed Limit, qui avait pris un meilleur départ à son extérieur. Après cet effort, Teeha prit le soin de laisser souffler sa monture dans la descente. Prince Of Thieves fut condamné en troisième épaisseur dans le premier tournant avant de trouver une place à l’extérieur d’Ernie, qui précédait Ole Gunnar. Lerena attendit la route pour porter son attaque. Malheureusement pour lui, il fut contraint de se rapprocher en quatrième épaisseur puisque Joorawon déboita sa monture pratiquement en même temps afin de contourner Speed Limit. L’accélération du meneur neutralisa ces deux offensives, contraignant les favoris à emprunter les extérieurs dans le dernier virage. Memphis Mafia et Ernie patientèrent, eux, tranquillement à la corde afin de bénéficier du chemin le plus court. À mi-ligne droite, Hard Day’s Night fit illusion, mais Executive Power avait conservé assez de réserves et sous la conduite de Teeha, il le contra jusqu’au bout. Memphis Mafia conclut honorablement pour compléter le podium devant Ernie. La déception est venue de Prince Of Thieves, qui se contenta de la sixième place à l’arrivée après avoir été incapable de produire son finish habituel. Une contre-performance qu’on peut attribuer à son parcours compliqué en épaisseur.
Brandon Lerena se racheta sur Karraar, qui retrouvait la compétition après avoir contracté une blessure au genou en début d’année. S’il semblait remis, il faut reconnaître que reprendre directement sur un 1650m était un pari osé, mais Gilbert Rousset n’avait pas de grande marge de manoeuvre par rapport aux fixtures proposés par le MTC. Au départ Lerena perdit l’usage de son étrier gauche, qu’il retrouva peu après et cela ne l’empêcha pas cette fois de prendre les choses en main. Mal placé dans les stalles, Solar Star n’eut d’autre choix que de suivre sur son arrière-main devant Rap Attack, Olympic Bolt, Open Heir, Rap Attack, Bulsara et Everest respectivement. Nullement inquiété, Lerena prit le soin de réduire l’allure. Rap Attack profita du manque de rythme et de son léger handicap pour améliorer sa position dans la descente. Cependant, il fut contraint d’évoluer en troisième épaisseur jusqu’au dernier virage, où il accrocha sérieusement le meneur. Ayant réduit la course à un sprint, Karraar ne laissa aucune chance à ses adversaires. Et lorsque Lerena lui demanda un effort dans la ligne droite, il sortit une belle accélération pour les déposer. Interrogé sur la contre-performance d’Olympic Bolt, Raymond Danielson dira qu’il attendait à une bonne course de son cheval, avant de faire ressortir que ce dernier était aligné dans une valeur nettement supérieure par rapport à sa dernière course.
Doublé de Joorawon
Outre Gilbert Rousset, Rameshwar Gujadhur fut également l’auteur d’un doublé hier. Il se signala d’abord sur Alberts Day, qui était aligné pour la deuxième semaine consécutive, puis par l’entremise d’After Midnight, qui restait également sur une victoire. Il faut reconnaître qu’on croyait qu’il serait difficile pour Alberts Day de réussir le doublé lorsqu’on le vit en queue du peloton après un départ lent. Rye Joorawon fit preuve de beaucoup de sang-froid en suivant tranquillement en dernière position avant de faire son effort au poteau des 600m. Le favori contourna graduellement le peloton, mais il fut contraint de faire les extérieurs. En tête, Roy’s Express imprimait une allure modérée devant Halabaloo, qui avait à son extérieur Brave Leader. Noordhoek Ice courait cette fois caché sur le flanc de Rasta Rebel et il confirma qu’il valait plus que sa dernière course. Jameel Allyhosain le lança pourtant au moment opportun, puisqu’il prit le first run sur Alberts Day, mais ayant utilisé la cravache de la main gauche, sa monture versa à l’intérieur. L’apprenti fut d’ailleurs réprimandé de la façon dont il utilisa le bâton. Bien que versant à l’intérieur également, Alberts Day parvint à faire la différence grâce au jockeyship d Joorawon. Ghunowa expliqua, lui, la mauvaise performance de Halabaloo du fait qu’il perdit son mors à 500 mètres de l’arrivée.
Le pénétromètre avait évolué après la sixième course et la piste était devenue molle à 3.0 unités avant le départ de la huitième épreuve après les averses qui avaient arrosé la capitale un peu plus tôt. Dans ces conditions et suivant la tendance des épreuves précédentes, on accordait l’avantage aux chevaux évoluant avec le pas. Et lorsqu’on vit After Midnight profiter du manque d’initiative de ses adversaires pour s’emparer de la position tête et corde sans sortir de son pas, on pouvait prédire qu’il ferait l’arrivée, tout comme Mount Fuji qui suivit en position idéale de sa deuxième ligne. Avail se retrouva sur l’arrière-main du meneur, tandis que Chester’s Wish fut condamné en troisième épaisseur par Seven Oceans et Burwaaz. Vinrent ensuite It Doesn’t Matter, Nadas, Silver Dice et Accountability respectivement. Si Chester’s Wish parvint à se placer sur le flanc du meneur dans la descente, il ne lui mit toutefois pas la pression. Ce qui permit à Joorawon de gérer sa course pour garder assez de ressources pour sprinter dans la ligne d’arrivée. Les efforts de Lerena, Mount Fuji ne le permirent de remonter.
Son absence du pays à l’occasion de cette neuvième journée n’aura pas empêché les couleurs de Ricky Maingard de briller grâce à Rebel Alliance, qui s’était fait de nombreux partisans alors qu’il était piloté par Girish Goomany. Cette nouvelle unité était un tableau dans le rond des présentations, mais son comportement était difficile à prévoir surtout du fait qu’il eut été bousculé peu après le départ. Van Der Scaler profita, lui, de sa première ligne pour s’installer en tête. La présence de Power Dive à son extérieur le força à accélérer le rythme en descente. Declarator tenta de se placer dans le dos du meneur, mais Rock On fit l’essentiel pour le garder en one off, tandis que Red Hot Poker fut condamné en troisième épaisseur sur tout le parcours. Rebel Alliance fut mis sous pression sur la partie initiale afin de suivre dans le sillage de Declarator avant de trouver les barres peu après le poteau des 600m, lorsque My Man Alex perdit sa position— la faute à Red Hot Poker, qui changea de pied pour verser sur Rebel Alliance. Kevin Ghunowa fut sévèrement réprimandé par les commissaires, qui l’ont rappelé son devoir de s’assurer que sa monture ne verse pas à l’avenir. Au 300m, Rebel Alliance fut repris à l’extérieur afin d’éviter les talons de Rock On, qui n’avançait pas. Masaar, qui suivait juste derrière, dut également être repris par son cavalier. Declarator fut lancé en épaisseur dans la dernière courbe afin de contourner Power Dive. Van Der Scaler se fit rattraper à 100m du but par Rebel Alliance et Declarator, qui luttèrent pour la victoire.
Bussunt et Ramgopal suspendus
Après Victory Team lors de la quatrième journée, le tandem Amardeep Sewdyal-Matthew Palmer a causé une autre surprise grâce à Moi Power. Ce dernier défendait encore les couleurs de Patrick Merven il y a environ un mois. On se souvient qu’à sa reprise sur 1365m, il avait plafonné après avoir mené les débats sous la conduite de Sunil Bhundoo. Cette fois, il retrouvait un 1500m sur lequel il avait échoué de peu dans cette même valeur en 2016. Suite au retrait de Rebel’s Game, qui l’aurait probablement mené la vie dure sur la partie initiale, Moi Power put prendre le train à son compte sans trop de difficultés. Nullement inquiété, Matthew Palmer sut doser les efforts de sa monture afin de conserver assez de ressources nécessaires pour l’ultime ligne droite. Criss Cross Man donna l’impression de pouvoir revenir sur son ancien compagnon de box, mais Moi Power se montra plus accrocheur que prévu. Le favori de la course, Greatfiveeight, prit une modeste sixième place et sa course fut passée à la loupe par les commissaires. Preetam Daby expliqua que les instructions étaient de courir en tête ou de suivre en deuxième position si un adversaire insistait pour le commandement. Sunil Bussunt relata que sa monture ne se montra pas aussi rapide malgré ses sollicitations et qu’il se retrouva plus en retrait que prévu. À une question des commissaires, il dira qu’après les 900m, il n’a pas trop retenu Greatfiveeight et qu’il ne sentait pas qu’il fallait qu’il améliore sa position vu que le train était régulier. Bussunt fut trouvé coupable sous la règle 160 A (j) pour ne pas avoir monté à la satisfaction des commissaires et il fut sanctionné d’une suspension de deux semaines.
Sanish Ramgopal a également passé un sale quart d’heure dans la chambre des commissaires hier. L’apprenti plaida coupable sous le règlement 160 A (a) « for failing to take all reasonable and permissible measures to ensure that throughout the race, Dealer’s Charm was given the full opportunity to win or obtain the best possible place in the field in that from the 400 metres when it was reasonable and permissible for him to urge his mount forward in view to keep in touch with the rest of the field he failed to do so, furthermore, in the section of the race from the 250 metres until near the 150 metres, when it was reasonable and permissible for him to ride Dealer’s Charm with his usual vigour and determination, he failed to do so ». Ramgopal reconnut qu’il aurait pu ne pas se laisser distancer au 400m, mais qu’il était probablement confus par rapport aux instructions. Il admit également qu’il ne monta pas avec sa vigueur habituelle en début de ligne droite, car il s’affairait à rebalancer sa monture. Il fut sanctionné d’une mise à pied de quatre journées. Cette épreuve vit la victoire de Pierneef, qui confirma sa supériorité à ce niveau après avoir été battu de peu dans une valeur supérieure cinq semaines plus tôt. Il en profitait pour renouer avec le succès après trois ans. Si Navistar s’installa facilement en tête de sa deuxième ligne, on eut droit à une lutte pour suivre dans son sillage. Silver Snaffles surmonta le handicap de sa ligne extérieure pour se placer sur l’arrière-main du meneur, mais Black Tractor hérita d’un parcours plus compliqué de son septième couloir puisqu’il fut condamné en troisième épaisseur jusqu’au bas de la descente. Wiggins mit les meilleures chances de son côté en sollicitant Pierneef sur la partie initiale afin de garder Dawn Raid à son extérieur. Aidé par l’allure de la course, le premier représentant de Vincent Allet fut lancé au moment opportun et sortit une belle accélération pour prendre la mesure de Black Tractor et Navistar.
Sur le papier, Van Der Scaler ou Chap Trap représentaient ses meilleures chances de la journée, mais Steven Arnold tira son épingle du jeu sur Malak El Moolook, qui prit le meilleur de ses adversaires au finish. On espérait voir Jiggery Pokery aux avant-postes, mais le coursier de Shirish Narang manqua son départ pour se retrouver en queue du peloton, réduisant à néant ses chances de succès. Oomph se figea à l’ouverture des stalles et s’élança avec une dizaine longueurs de retard, mais il recolla le peloton pour terminer dans le paquet. En la faveur d’un meilleur départ, il aurait certainement pu disputer la victoire. Le mauvais départ de Jiggery Pokery permit à Lucky Valentine de prendre le train à son compte sans trop d’effort. La doublure de Rameshwar Gujadhur se montra très accrocheur et aurait pu ne pas être rejoint s’il n’avait pas été flanqué de Forward Drive qui le força à durcir le pas à 600 mètres de l’arrivée. Jolie Roger hérita d’un parcours en or côté corde dans le dos du meneur, mais il ne put passer à la vitesse supérieure. En revanche, Top Jet sortit un joli coup de reins dans la ligne d’arrivée après avoir évolué dans le dos de Jolie Roger, mais il lui manqua ce petit plus pour ouvrir son compteur mauricien.
Et le sourire revient !
Il était le seul entraîneur à n’avoir pas ramené le moindre gagnant depuis le début de la saison. Shyam Hurchund et sa troupe ont retrouvé le sourire grâce à Prince George, qui bouleversa tous les pronostics dans l’épreuve de clôture. Pourtant, il fallait l’accorder une chance puisqu’il descendait de classe et s’élançait du premier couloir. Emamdee exploita cet avantage pour conserver l’avantage tête et corde sur le véloce Captain’s Cronicle. Varational était troisième à l’intérieur de Ocean Drive South. Condamné en épaisseur dans la première courbe, Chap Trap parvint à trouver les barres dans la descente où il précéda Kentucky Bluegrass, Nation Glow et Anton Ruskin. Pas inquiété, Emamdee laissa souffler sa monture dans la descente avant d’essayer de prendre de vitesse ses adversaires dans le dernier tournant. Et bien que versant à l’extérieur, il parvint à résister au retour de Chap Trap.