Ils sont neuf à postuler dans cette course où très probablement il y aurait un podium de trois médaillés. C’est ce que Week-End peut annoncer en exclusivité à ses lecteurs, depar les informations glânées sur le terrain. Cette course, qu’on disait ouverte au départ, n’en sera finalement pas une. Puisque à la fermeture des entrées vendredi, vers 15h, le tableau affichait trois gagnants et on ne note aucun outsider. Mais comme le dit l’adage, au Champ de Mars, il faut toujours d’abord se fier aux circonstances d’une course avant de prendre en ligne de compte sa glorieuse incertitude, qui dans bien des cas, a produit d’innombrables surprises. Ceux qui figurent dans les entrées le savent mieux que quiconque. D’ici la nouvelle saison, 2014, il pourrait compter avec trois nouvelles licences d’entraîneur que le MTC a l’intention d’octroyer avant la fin de la saison 2013 selon les prévisions.
Le board administratif du Club aura à choisir entre Simons Jones, Richard Duval, Shaun Seebaluck, Oodamamt (Randheer) Pertaub, Suryakantisngh (Kush) Ramdour, Jean-Michel Henry, Shirish Narang, Naresh Gujadhur et Shyam Hurchund. Ces neuf personnes ont toutes déposé leur candidature pour lancer une nouvelle écurie l’année prochaine. Sur la base des intentions du MTC et aussi après un recoupement d’information de Week-End, nous sommes en mesure de dire quelles seront ces trois nouvelles entités à se lancer dans cette course où il ne sera pas nécessaire de se déplacer les mardis ou vendredis à l’entraînement pour connaître les vainqueurs. Ni faire appel à un « Rancing Pandit» pour savoir qui seront les nouvelles écuries de 2014.
De cette liste de neuf noms, trois sont cités comme une certitude déconcertante. Sauf exception, le board du MTC, qui prendra sa décision dans la semaine qui suit le Week-End International, accordera une licence à Richard Duval, Randheer Pertaub et Jean-Michel Henry. Dans la foulée, l’évocation d’une 4e licence a été évoquée, mais nous ne sommes pas en mesure de dire si effectivement le Club ira dans cette direction. D’autant plus que selon certains, une saison avec 15 écuries pourrait poser des problèmes d’ordres techniques. Attendons voir
Neuf demandes pour une nouvelle licence d’écurie ont bien été déposées et le MTC va commencer à étudier les dossiers des neuf candidats à partir de lundi et ceux qui répondent aux critères seront  appelés à passer deux  examens, l’un écrit et l’autre oral, très probablement le 20 novembre au MTC.
Tous ceux qui seront retenus, se retrouveront alors comme au banc de l’école, devant une table avec un surveillant pour voir les aptitudes  des entraîneurs « in waiting ».
Selon les recoupements d’information et c’est une nouvelle importantes,  les examens ne seraient pas déterminants dans le choix des commissaires administratifs pour l’attribution des trois nouvelles licences. Cela mérite d’être suivi de près.
Le duo Pertaud-Veeramootoo en force
Mais dans les coulisses les choses s’activent chez ceux qui veulent être dans le « stalles » pour 2014. Randeer Pertaub à titre d’exemple ne cache pas son association avec la famille Veeramootoo, gros propriétaire de chevaux à l’écurie Maingard. La victoire tout récemment de Winter Star, appartenant à cette famille, en Afrique du Sud sous la monte de Glen Hatt ,n’a pas manqué de motiver ce duo en dépit de toutes les rumeurs qui circulent autour de cette « future écurie », notamment ses liens avec la politique au pouvoir.
« Je voudrais dès à présent mettre fin à toute spéculation autour de mon projet pour une nouvelle écurie. Je suis dans les courses depuis une bonne quinzaine d’années et ces 7 dernières années j’étais l’assistant de Ricky Maingard. Mes relations personnelles, qu’elles sont politiques ou pas ne peuvent être un obstacle pour moi d’avoir une écurie si je peux respecter toutes les conditions imposées par le MTC », insiste Randeer Pertaub à Week-End.
Il ajoute qu’avoir une écurie a toujours été son ambition. «Je suis de ceux qui croient qu’une personne qui n’a pas d’ambition n’avance pas dans la vie. Dans ce projet ,j’ai le soutien total de la famille Veeramootoo. Nous avons les chevaux qui sont déjà en action et qui sont en Afrique du Sud avec l’entraîneur Duran et nous n’attendons que le feu vert du MTC pour commencer », précise encore notre interlocuteur. A 41 ans Randeer Pertaub ambitonne au passage de faire de son future écurie une des plus grandes à Maurice. « Mon projet ne s’arrête pas à Maurice. Avec mon partenaire ,nous avons déjà commencé un travail en Afrique du Sud avec Johan Janse van Vuuren. Winter Star par exemple viendra à Maurice pour courir la Duchesse et puis s’engagera dans une carrière à Dubai. C’est vous dire que nous croyons dans notre projet car il est solide sportivement et financièrement », soutient Randeer Pertaub.
JMH : «Anytime »
Autre favori dans cette course l’entraîneur Jean-Michel Henry qui est déjà en action au sein de l’écurie Raj Ramdin. Le fils de l’illustre Serge Henry, qui détient actuellement le record des victoires au Champ de Mars, cherche – à travers sa demande pour une licence – à voler de ses propres ailes. Egalement âgé de 41 ans et qui depuis 1998, il a été formé à ce dur métier d’entraîneur par son père, celui-ci souligne à Week-End qu’il peut opérer à tout moment. « J’ai déjà 11 chevaux qui sont en compétition et d’autres qui sont en préparation. J’ai également une vingtaine de propriétaires, jeunes et professionnels dans leur corps de métier, qui me suivent dans ce projet. Je peux commencer at any time. Si le MTC me demande de lancer mon écurie demain ,je peux le faire », précise Jean-Michel Henry.
Sans doute c’est un nouveau défi pour ce dernier qui a choisi « l’indépendance » pour se faire une place au soleil. Une voie pour laquelle il a opté depuis 2012 lorsque son père avait décidé de reprendre les rênes de son écurie. « Je suis issu d’une famille où le cheval a toujours eu une place importante. C’est d’abord et avant tout une passion et le fait d’être soutenu par un groupe de personnes qui ont la même passion est encourageant, car ne dit-on pas que l’union fait la force », dira encore l’entraineur.
Des autres postulants, on sait que Naresh Gujadhur était chez l’écurie Moorli Gujadhur en compagnie de son père. Simon Jones est assistant au sein de l’écurie Foo Kune, Shirish Narang a passé quelque temps au sein de l’écurie Gujadhur avant de passer chez Foo Kune. Il se trouve maintenant au sein de l’établissement Rameshwar Guajdhur. Suryakantsingh (Kush) Ramdour avait une écurie à son nom avant d’être remplacé par l’écurie Foo Kune. Shaun Seebaluck nous vient de la Grande-Bretagne et a déjà formulé une demande au MTC, et ce, depuis 2008. Par contre, nous n’avons pas de renseignements sur Shyam Hurchund, sauf pour vous dire qu’il est établi à l’étranger.
Après les rumeurs et autres hésitations, l’heure du choix a donc sonné pour le MTC. Probablement, comme c’est souvent le cas au Champ de Mars, la course est courue d’avance.