Selon la contestation, les produits administrés aux chevaux ayant des problèmes de saignement le jour des courses pourraient améliorer la performance d’un cheval, ayant un effet sur le système respiratoire. Toutefois, le MTC, après avoir eu une réunion hier matin avec le Managing Director de Quantilab, Bertrand Baudot, qui a lui-même été en contact avec d’autres centres hippiques, il s’avère qu’il n’a pas été prouvé que ces produits pouvaient avoir une incidence sur le rendement d’un cheval. On a également appris que le MTC a été en contact avec la Gambling Regulatory Authority. Aussi, pour éviter toute ambiguïté sur ces deux règles, le MTC a décidé d’apporter un amendement à ses Rules Of Racing.
Ce qu’il faut savoir, c’est que les produits contre les saignements sont administrés durant la semaine et le jour des courses, depuis une quinzaine d’années. Cela pour éviter que des accidents surviennent durant une course. Il faudrait souligner qu’entre vingt et trente chevaux sont traités toutes les semaines. On se souvient qu’il y a quelques années, Simon Jones, qui était encore jockey, avait souffert d’une chute quand son cheval avait saigné. On a aussi en tête Vijay Anand Bundhoo, qui avait chuté lourdement aux environs des 600m sur un ancien cheval de l’écurie Merven.
La médication contre les saignements est prescrite par les vétérinaires qui sont licenciés par le MTC. On a aussi appris qu’aucun cheval traité n’a été trouvé positif de par le monde. Les produits qui sont concernés sont Bleed No More, Twyblid et Salvi Blood. Le MTC est d’avis que cesser tout traitement ne serait pas en faveur de l’intérêt du cheval, des courses et du public.