Une fois n’est pas coutume, le choix de deux élus siégeant au board des commissaires administratifs (CA) pour un cycle trois ans dominera l’assemblée générale du Mauritius Turf Club cet après-midi au Champ de Mars. Qui seront les deux CA élus du jour parmi les cinq candidats qui briguent les suffrages ? L’actuel président du MTC sera-t-il par ailleurs reconduit à ses fonctions ou aura-t-on un nouveau président, dans une année 2012 pas comme les autres avec la célébration du 200e anniversaire du club ?
Le rendez-vous avec les urnes cet après-midi, suivi du choix à la présidence, promet d’âpres batailles à plus d’un niveau. Si parmi les candidats Gilbert Merven et Jean-Marc Ulcoq ont la particularité d’avoir déjà occupé les fonctions présidentielles du club au cours des deux dernières décennies et postulent pour un prolongement de bail de trois ans comme commissaires administratifs, les trois autres prétendants ne viendront pas avec la fleur au fusil.
Pravin Desai revient à la charge pour la troisième année consécutive, non sans voir failli causer l’une des plus grosses surprises dans l’histoire des élections des CA en 2011. Bruno Cayeux effectue un retour remarqué à un autre échelon après avoir dirigé une écurie dans les années 1990, tandis que Sam Coomar Heeraman, propriétaire de chevaux, reste fidèle à certaines valeurs qu’il veut défendre à un palier supérieur. Les cinq candidats ont eu l’occasion de s’exprimer dans ces mêmes colonnes et ont étalé leur vision des choses dans leur éventuel nouveau rôle.
Dans les coulisses, on parle de bataille entre deux groupes pour les deux postes de CA, avec pour toile de fond le très convoîté fauteuil de président du club. Le président en exercice, Gavin Glover, n’a jamais caché son désir de se maintenir en poste en cette année 2012 qui verra le MTC fêter son bicentenaire, ce qui fait de lui le plus vieux club de l’hémisphère Sud. Pour rempiler, aura-t-il le soutien de Jean-Michel Giraud (président de 2002 à 2004 et en 2006), dont on connaît la proximité avec Pravin Desai et également Bruno Cayeux ?
Quelles seront les consignes de Giraud — assez discret depuis son élection comme CA l’an dernier — à l’heure des votes pour les deux postes à prendre, d’autant qu’une double élection Desai-Cayeux pourrait le mettre simplement en majorité théorique et l’inciter à reprendre lui-même les commandes du club, et renverser une soit-disant promesse faite à Glover ?
Gilbert Merven, président du MTC de 2007 à 2009 et issu d’une autre école de pensée, a en principe le soutien d’Armand Maudave et d’Alain Noël. Mais la réélection de Jean-Marc Ulcoq comme CA cet après-midi est impérative pour rallier une majorité qui le propulsera dans le fauteuil de la présidence.
La campagne, intense ces dernières semaines, a débouché sur un récent courrier adressé à l’Independant Commission against Corruption (ICAC) et qui fait de graves allégations de pots-de-vin de Rs 10 000 à Rs 25 000 pour figurer sur la liste de noms du MTC pour être élus membres fondateurs lors de l’AG de cet après-midi. C’est un commissaire administratif sortant et candidat à sa propre succession qui est visé dans la lettre à l’ICAC et signée “Members of the Mauritius Turf Club”.
Par tradition, une liste de membres fondateurs du club est soumise chaque année à l’assemblée pour approbation. Cet après-midi, l’AG est appelée à se prononcer (en faveur ou contre par une majorité simple) sur une liste de 50 noms.
Par ailleurs, deux motions seulement, portant le nom de Naresh Gujadhur, figurent à l’ordre du jour de l’AG de cet après-midi. La première est une demande aux CA de « considérer l’opportunité et la nécessité, à partir de la saison 2012, d’exiger aux jockeys étrangers, envisageant de monter en course au titre d’une licence octroyée par le MTC, de soumettre au moment de leur demande une liste dûment certifiée de tous leurs avoirs ainsi que ceux de leurs conjoints (Declarations of Assets). »
La seconde motion est de « considérer la possibilité de retransmettre en direct ou en différé par CCTV (a) les enquêtes des Racing Stewards durant et après chaque journée de courses ; (b) les audiences/plaidoiries devant le Appeal Board et ce, dès la saison 2012. »