Vous pensez qu’une fois la saison des courses terminée et  le calme plat affiché au Champ de Mars au lendemain du Week-End International,ça veut nécessairement dire que les courses mauriciennes ne vont reprendre ses droits qu’en février lorsque viendra le temps des nouvelles élections des commissaires administratifs et la reprise des séances d’entraînements matinaux.  Détrompez-vous !! car c’est déjà la course aux enjeux. Celui qui se présente dès à présent et qui sera visiblement un enjeu important pour la rentrée 2013 c’est l’attribution des nouvelles écuries.
D’abord précisons une chose. Officiellement le Mauritius Turf Club a pris la décision de ne pas accorder de licences tant aux écuries qu’au Freelance Trainer. Mais dans les coulisses,  Week-End a appris que cette donnée pourraient changer une fois que les nouveaux commissaires administratifs installer après l’assemblée générale élective qui pourrait avoir lieu en février prochain. Sans aucun doute, le départ annoncé de Gavin Glover, qui a déjà affiché son opposition à l’idée d’accorder des nouvelles écuries,  au sein du board va faciliter la tâche de certains à compter de l’arrivée des deux nouveaux commissaires administratifs.
Réseau solide
Les nouvelles dont Week-End disposent pour l’heure veulent faire croire que trois personnes sont bien placées pour obtenir ce précieux sésame si d’aventure le vent tourne dans la direction de cette idée. Les noms qui sont cités sont Vikram Hurdoyal, actuellement propriétaire à l’écurie Vincent Allet. Selon nos informations, Vikram (Teeruthraj) Hurdoyal veut profiter de la position délicate dans laquelle se trouve l’écurie Mahesh Ramdin en raison de l’absence de résultat demandé par le Club pour garder sa licence peut être appelée à  jeter l’éponge. Il revient que le propriétaire de Red Lucifer veut, de ce fait, se placer comme un incontournable dans l’espoir que Mahesh Ramdin passe la main.
Autre nom qui est cité c’est celui d’Ivan Montocchio qui dit-on dispose de l’appui du commissaire Alain Noël, alors que Richard Duval dispose désormais d’un réseau assez important et solide au Champ de Mars pour être sur la liste des élus. Par contre, la demande de Jean-Michel Henry a été carrément rejetée en raison du fait que son…père dispose déjà d’une écurie.
Reste que cette démarche d’accorder des nouvelles licences ne plaît pas à tout le monde. Surtout les propriétaires des écuries qui unanimement ont déjà fait savoir au MTC leur opposition à cette idée lors d’une réunion avec les commissaires.
Que fera donc le MTC, même si officiellement tous les «moves» tendent à démontrer que tel ne sera pas le cas? Ou  est-ce que l’attribution des nouvelles écuries sera un enjeu de la prochaine campagne électorale qui s’annonce déjà chaude et qui pourrait passer, avant l’heure, sur le grand écran du Champ de Mars?