À quelques jours de l’assemblée générale élective du Mauritius Turf Club, un rapport de l’audit faisant état de manquements dans la gestion des affaires du club lors de la saison 2014 fait écho au Champ de Mars. Des manquements qui concernent particulièrement la vente des billets d’entrée dans les loges et dont Jeenarain Soobagrah ne nie pas l’existence. Mais le président du MTC affirme que toutes les mesures appropriées ont été prises en 2015 et que la fiabilité du système est d’ores et déjà confirmée.
Jeenarain Soobagrah rappelle que c’est le MTC lui-même qui avait commandité ce rapport « après que le board des administrateurs eut noté certains manquements en 2014. » Le cabinet d’experts-comptables Margéot & Associates avait été sollicité pour revoir entre autres le système de la vente des tickets d’entrée dans les loges. Un comptable en la personne de Yannick Hardy avait été recruté pour implémenter les mesures recommandées par les auditeurs. « On a remis de l’ordre dans ce secteur et la hausse des recettes dans la vente des billets d’entrée en témoigne », rappelle le président du MTC.
L’audit a aussi souligné l’incapacité du MTC de confirmer la présence physique d’au moins 18 travailleurs qui figuraient sur le payroll du club à février 2014. Là, Jeenarain Soobagrah estime que ce sont les auditeurs qui sont en erreur car « ce point a été clarifié et personne n’est sur le payroll du MTC par erreur. »
Le rapport de l’audit de M & A porte la signature de Ravi Rajesh Kowlessur, lui-même un membre associé du MTC et propriétaire de chevaux à hauteur de 20 % au sein de l’entraînement Gilbert Rousset. Une pratique que certains membres ne voient pas d’un bon oeil, l’un l’ayant même dénoncé par le biais d’une lettre adressée à Benoît Halbwachs, General Manager du MTC, pour ce qu’il qualifie « de conflts d’intérêts. »
Toutefois, le président du club ne trouve rien d’anormal et de condamnable dans la démarche de M. Kowlessur.
Avec la correction des anomalies dans plusieurs secteurs pointés du doigt par l’audit, les pertes d’environ Rs 18M encourues par le MTC en 2014 ont été réduites à un peu plus de Rs 2M pour l’année écoulée.