Cette vingt-cinquième journée a été celle des outsiders. A l’exception de Green Keeper victorieux dans l’épreuve phare, tous les autres favoris ont mordu la poussière. Ce succès ajouté à quelques accessits permet à l’écurie Rousset d’encaisser Rs 1 080 000 de plus et de ravir la tête à Gujadhur avec un total de gains s’élevant à Rs 10 362 000. Gujadhur sauva la mise grâce à Snappy qui offrit à l’Australien Noël Callow sa première victoire chez nous cette saison. Le grand bonhomme de ce rendez-vous se nomme Gaëtan Faucon, auteur d’un doublé signé Days Of Yore et Captain Tempest. L’écurie Maingard perd une place, mais ne compte plus que Rs 109 500 sur Gujadhur qui accuse Rs 293 000 de retard sur le leader.
L’épreuve principale de cette journée, dotée de The Pharmacie Nouvelle Ltd Centenary Princess Margaret Cup qui portait le label de Groupe 1 et était disputée à poids d’âge, n’a pas livré de surprise avec la victoire du favori qui était le plus avantagé au poids. Sauf probablement dans le déroulement de la course. L’écurie Rousset possédant les trois chevaux les plus rapides du lot, l’état major s’attendait de les voir en fi le indienne avec dans l’ordre Green Keeper, Captain Thriller et Chief Mambo en respectant la logique de leurs numéros respectifs dans les boÎtes. Mais le favori «slipped at the gates», selon les propos même de Johnny Geroudis après la course, avant que Azapel qui s’élançait de son intérieur ne verse brusquement à l’extérieur pour se mettre dans sa trajectoire. Ainsi après 200 mètres de course, Green Keeper se retrouva cinquième, une position dans laquelle il ne s’était jamais retrouvé auparavant chez nous. Johnny Geroudis ne paniqua pas et après avoir demandé un petit effort à sa monture, il la laissa se rapprocher graduellement en début de descente contournant tour à tour Azapel, Casey’s War et Captain Thriller sans sortir de son pas avant de se retrouver en deuxième position en one off derrière Chief Mambo qui imprimait un train sélectif. Le meneur ne baissa pas pied et remit une couche à la route. Geroudis en profi ta pour placer Green Keeper côté corde. Le reste du peloton évoluait en fi le indienne, confi rmant qu’on était parti sur des bases élevées. Geroudis laissa souffl er sa monture jusqu’à l’entame de l’ultime ligne droite où il lui demanda un nouvel effort. Un peu plus en retrait, Gaëtan Faucon se démenait comme un beau diable sur Casey’s War. Ce dernier prit la mesure de Captain Thriller qui n’avançait plus au milieu de la piste avant de foncer sur ses deux compagnons d’écurie. Chief Mambo se montra très accrocheur sous la conduite de Cédric Ségeon qui défendait farouchement son avance, mais le jockey titulaire de l’écurie Rousset n’avait pas dit son dernier mot non plus et sous la force de son poignet, Green Keeper grignotait du terrain avant de dominer Chief Mambo qui plafonna à quelques dizaines de mètres de l’arrivée. Malgré son désavantage au handicap, Casey’s War sortit un joli coup de reins pour fi nir et dominer la monture de Ségeon pour la deuxième place à quelques mètres de l’arrivée. Profi t Report conclut honorablement au milieu de la piste pour compléter le quarté devant Azapel que Noël Callow avait du mal à contrôler à environ 75m de l’arrivée. Green Keeper boucla les 1400m en 1.23.80. Ce qui constitue un joli chrono compte tenu de la présence des false rails placés à 4 mètres. C’était la troisième victoire 2012 de ce fi ls de Rich Approach qui fut couronné roi du sprint avec 14 points, ayant enlevé la première manche de ce championnat. Un problème au sabot l’avait contraint de demeurer éloigné de la compétition depuis la journée inaugurale où il s’imposait dans l’épreuve d’ouverture. Patiemment entraîné pendant plusieurs semaines, il était présenté dans une bonne condition dans le rond. Cependant, on pensait qu’il pourrait avoir besoin de cette course après une absence de presque six mois. Mais Hopes And Desires démontra qu’il avait retrouvé la pleinitude de ses moyens en prenant la mesure du tandem de l’écurie Foo Kune au sprint fi nal. Just Modern s’empara facilement de la direction des opérations devant Come On Sparky et Hopes And Desires. Pole Of Cold contourna le peloton dans la première courbe pour se placer en deuxième position en one off. Benjamen Boo était cinquième à l’intérieur de Baynesfi eld qui précéda Over The Ocean, Cactus Wolf, Sherwani et Optima Maximo, parti lentement. Le représentant de l’écurie Rousset imprima un train relativement rapide avant d’être quelque peu retenu à mi-course. Mais ce ne fut que partie remise, car son cavalier lui fi la les rênes à nouveau à la route. A l’arrière, Baynesfi eld était lancé en épaisseur, tandis que l’apprenti Sola attendit la fi n de false rails pour solliciter franchement Benjamen Boo. Just Modern et Pole Of Cold s’effacèrent comme prévu, faissant place Hopes And Desires accompagné des deux élèves de Budheswar Gujadhur pour animer l’arrivée. On eut droit à une belle empoignade, mais c’est Bhaugeerothee qui eut le dernier mot sur Hopes And Desires.
L’écurie Serge Henry termina sa journée aussi bien qu’elle l’avait commencée, soit avec une victoire dans l’épreuve de clôture. Cette course se résuma à un duel entre deux chevaux de 10 ans, en l’occurrence, Made Of Money et Wolfe Tone. Le dernier mot revint à Donavan Mansour qui en profi ta pour mettre fi n à un période de disette de quatre journées. Malgré sa récente victoire, Made Of Money était délaissé par les parieurs. Son cavalier réalisa une sage course d’attente, tandis que la partie initiale était animée par Obama qui fut débordé au poteau des 1000m par Catch The Gers. Dans la descente, Cassido améliora sa position avant de mettre la pression sur le meneur à 400 mètres de l’arrivée. Wolfe Tone qui était alors cinquième, se rapprocha à l’extérieur d’Obama avant d’être lancé à l’extérieur de Cassido. Ce dernier abusa de la largeur de la piste, contraignant l’alezan de l’écurie Allet de parcourir plus de terrain. Made Of Money bénéfi cia, lui, d’un boulevard auquel aurait pu aspirer Stewart s’il s’était montré plus patient. Le vieux routier de l’écurie Serge Henry vint se mêler à la lutte à mi-ligne droite, mais dans un premier temps, il pencha sur sa droite, mais lorsque son cavalier sortit la cravache, il changea de trajectoire. Mansour utilisa le bâton de sa main gauche afi n d’empêcher sa monture de continuer son changement de ligne. A son extérieur, Ronnie Stewart se démenait comme un beau diable sur Wolfe Tone, mais ce dernier ne put combler son retard sur Made Of Money qui signa sa deuxième victoire consécutive.
Bundhoo plus d’un an après
Il fallait remonter à la deuxième journée 2011 pour retrouver la dernière victoire de Vijay Anand Bundhoo au Champ de Mars. Ce jour-là le cavalier mauricien signait sa 109e victoire sur Sovereign Service pour le compte de l’écurie Mahess Ramdin. Le Golden Boy ne laissa pas passer sa chance pour renouer avec le succès samedi dernier sur Carson City au terme d’un joli finish. Pourtant c’était son compagnon d’écurie Tizaloochee qui était le plus en vue dans cette épreuve où Sylvester éait présenté comme le cheval à battre. Benedict Woodworth propulsa sa monture aux avant-postes dès les premières encablures. Southern Heights qui avait hérité du dixième couloir, insista quelque peu, mais Tizaloochee lui fi t de la résistance jusqu’au poteau des 1200m avant de le laisser partir. Carson City s’était placé devant Sylvester qui précéda Tigger, The Money Is Yours, Pick Six, Royal Day et Frusk respectivement. Après avoir fourni un effort pour prendre la tête, Southern Heights prit le soin de réduire l’allure dans la descente, mais comptait toujours deux bonnes longueurs sur son plus proche poursuivant. Royal Day profi ta de la réduction du rythme pour contourner le peloton avant de se placer sur l’arrière main du meneur. Face à cette menace, Southern Heights durcit l’allure. Sylvester déboîta au poteau des 400m pour déborder Carson City avant de foncer sur le trio de tête, mais il prit du temps à trouver le bon momentum. Tizaloochee s’amena à la hauteur du meneur, mais écarta quelque peu. Carson City qui était dans son dos, se faufi lla dans ce passage. La victoire fut longtemps indécise, mais la monture de Anand Bundhoo se montra la plus percutante pour dominer les favoris dans les dernières foulées.
La deuxième épreuve vit également la victoire d’un gros outsider, Days Of Yore qui montra son meilleur visage pour ourvrir son compteur à sa septième tentative mauricienne. Made Of Steel tira profi t de sa deuxième ligne pour s’élancer en tête, tandis que Days Of Yore prit un départ moyen. Cependant, profi tant du départ très prudent de Sands Of Fire qui avait hérité du premier couloir, il parvint à se placer facilement côté corde dans le dos de Joyful qui condamna Torero et African Dancer à faire l’extérieur. Made Of Steel se montra ardent et assura un bon rythme à la course. Mais comme à son habitude, il eut du mal à négocier le tournant, quittant la corde à partir de la rue du Gouvernement. Joyful en profi ta pour se rapprocher à son intérieur, tandis que Torero et African Dancer qui avait prit l’option extérieur, furent forcés complèment en épaisseur dans la dernière courbe avec la monture de Teeha qui continua à abuser de la largeur de la piste. Joyful fut vite accroché par Days Of Yore à l’entrée de l’ultime ligne droite. Sands Of Fire s’amena dangereusement à l’extérieur de Bongo Beat pour se mêler à la lutte fi nale, mais son accélération fut insuffi sante pour rattraper Days Of Yore qui maintint le rythme pour franchir le but en vainqueur. Faucon réalisa son doublé de la journée sur Captain Tempest qui surclassa le lot dans la septième épreuve qui paraissait, sur papier, la plus ouverte de la journée. Sa dixième ligne était probablement le seul handicap du coursier de l’écurie Maingard, mais à bien voir le champ qu’il affrontait, on pouvait prévoir qu’il n’aurait pas de mal à surmonter cela. Spacebeam qui avait bien sauté de sa première ligne, insista pour conserver l’avantage de la corde jusqu’aux environs du poteau des 1100m où Captain Tempest parvint à trouver les barres sans sortir de son pas. Double Dash se rapprocha au Tombeau Malartic pour se placer sur l’arrière-main du meneur sans toutefois l’inquiéter. Forest Shelter était quatrième à l’extérieur devant Young Royal, Wild ‘N Free, Anti- Freeze, Carcassonne et Mohican respectivement. Faucon laissa souffl er sa monture au maximum avant de lui demander un effort à l’entame de la ligne droite fi nale. En quelques foulées, Captain Tempest fi t le trou et après avoir constaté que personne ne pouvait le remonter, son cavalier se permit le luxe de baisser les rênes dans les derniers 50m. Carcassonne transperça le peloton pour prendre la deuxième place.
La première de King Callow
Noel Callow n’aura pas attendu longtemps pour retrouver la winner’s enclosure au Champ de Mars. L’Australien renoua avec le succès avec la casaque bleue électrique et écharpe rouge de l’écurie Gujadhur à sa troisième monte de la journée sur Snappy à l’issue d’une belle monte. Piquet usa de son bon pas initial et de sa deuxième ligne pour s’emparer de la position tête et corde. Snappy se rapprocha à son extérieur, mais Faucon conserva l’avantage dans la courbe et le condamna à courir en one off avant de retenir quelque peu sa monture en début de descente. Snappy en profi ta pour creuser l’écart en tête de la course. Au poteau des 600m, il comptait environ 3L sur Piquet qui menait le peloton composé de Amazing Bolt, Pegasus Legacy, Six Flags, In Position, Alvaro et Clear As Day Light. La chasse fut lancée dans la courbe par Piquet et Pegasus Legacy qui avait déboîté. Snappy était, lui, toujours en main et Callow attendit le poteau des 200m pour l’accompagner, et les derniers 100m pour le solliciter franchement. A l’arrière, on ne luttait que pour les places. Pegasus Legacy s’amena au milieu de la piste pour s’approprier la deuxième place, tandis que Six Flags conclut plaisamment pour priver Piquet de la troisième place.
Après une journée sans, l’écurie Allet a renoué avec le succès grâce à Red Lucifer qui, délaissé vu qu’il était aligné dans une valeur supérieure, en profi ta pour enregistrer sa deuxième victoire consécutive. Le fait que Bolting Cat manqua son départ joua probablement en faveur de Red Lucifer qui en profi ta pour s’installer en tête. Monsieur Dane progressa à son extérieur pour prendre le relais après environ 400m de course. Bolting Cat qui était condamné en troisième épaisseur, vint se placer sur l’arrière-main du meneur. Strike Again était quatrième devant Ridge Too Far, I’ll Be Back, Polar Falcon, Bobby Bear, La Foce et Bastille Day. Monsieur Dane imprima un train modéré avant de durcir l’allure à 600m de l’arrivée avec l’offensive de Bolting Cat. La doublure de l’écurie Gujadhur se montra plus accrocheur que prévu. Contraint de se rapprocher en épaisseur dans la courbe, Bastille Day ne se montra pas aussi percutant que prévu dans la ligne d’arrivée. Stewart qui avait longtemps suivi dans le dos du meneur attendit l’entame de la ligne droite pour se mettre en évidence et Red Lucifer répondit favorablement à ses sollicitations pour remonter Monsieur Dane avant de résister au retour de Ridge Too Far.