Le Mauritius Turf Club a émis un communiqué hier après-midi confirmant qu’une enquête préliminaire a déjà été initiée suite au“déjeuner” au Domaine de Saint-Denis à Chamarel,où étaient présents dimanche dernier officiels du MTC, jockeys, propriétaires et punters liés aux bookmakers.
Le communiqué souligne qu’un exercice de “gathering informations“ est en cours. Deux jockeys et un Stable Manager ont déjà été interrogés. D’autres jockeys et leurs Stable Managers et entraîneurs le seront bientôt dans le cadre de l’enquête. Le ”owner of the premises” (ndlr: le Domaine de Saint-Denis à Chamarel) a aussi été entendu par le président du Board of Racing Stewards. Au Domaine de Saint-Denis, rappelons-le, Gilbert Merven est le directeur et son fils Lionnel, le gérant et Manager General.
En début de soirée, dans une émission radiophonique, le président du MTC, Gilbert Merven, lui même présent à ce “gathering” pas comme les autres et Jean-Michel Giraud, commissaire administratif, ont été invités à réagir sur les allégations concernant cette journée à Chamarel et rapportées dans la presse écrite.
Gilbert Merven  a laissé entendre ses les antennes de cette radio qu’il n’était « pas au courant des personnes qui avaient réservé les tables pour ce déjeuner. Si j’étais au courant, je ne serai pas venu à ce déjeuner…».
Jean-Michel Giraud, de son côté, a dit souhaiter «que l’enquête initiée par les Racing Stewards aille jusqu’au bout et qu’on ne  cache pas la poussière sous le tapis …  Je ne suis pas d’accord avec beaucoup de choses qui se passent au Mauritius Turf Club, mais c’est la démocratie.»
A la lumière des informations récoltées, soutient par ailleurs le communiqué, le Board des commissaires décidera s’il y aura matière à ouvrir une “full-fledge inquiry”.
Quoi qu’il en soit, d’aucuns se demandent si cette démarche des RS sera-t-elle suffisante pour faire la lumière sur les tenants et aboutissants de cette affaire et éviter toute perception  de “cover up”. Les prochains jours nous le diront …