La nouvelle a eu l’effet d’une bombe à la rue Shakespeare et a vite fait le tour du Champ de Mars, portant le monde hippique mauricien en ébullition. Voilà qu’au lendemain d’un Barbé, dont le déroulement sur la piste fait déjà couler beaucoup d’encre et qui a suscité des enquêtes — toujours en cours —, un autre pavé est jeté dans la mare du MTC et fait scandale.
Un déjeuner dans les chasses du président du Mauritius Turf Club, Gilbert Merven, dimanche à Chamarel, où étaient présents entre autres plusieurs jockeys étrangers, des officiels du MTC, le neveu d’un ancien commissaire du club, un punter très en vue et très influent dont le conjoint a une patente de bookmaker et d’autres personnes dont l’organisateur de cette drôle de journée. Fait cocasse, ni le vainqueur du Barbé ni le grand battu de cette deuxième épreuve classique, encore moins un des grands absents de ce 110e Barbé, n’étaient présents à ce déjeuner.
Autant dire que ce cocktail explosif de ceux présents, dans l’année du bicentenaire du Mauritius Turf Club, donc a priori à marquer d’une pierre blanche vu la portée de l’événement et qui aurait dû se dérouler loin des turbulences, agitations et autres controverses, risque de faire un feu d’artifice prématuré.
Un jockey, qui comptait parmi les personnes présentes à ce “barbecue”, s’est confié à son entraîneur dès dimanche alors qu’il était encore sur les lieux. Il lui a expliqué sa présence fortuite et le déroulement de cette sortie “sociale” avec force détails. Il aurait laissé entendre à son entraîneur qu’il avait voulu partir lorsqu’il a constaté la présence de l’influent punter, mais comme il n’avait aucun autre moyen de transport que celui collectif qui a emmené l’ensemble des jockeys, il a dû faire contre mauvaise fortune bon coeur. Il a juré qu’il s’était mis à l’écart de toute influence.