Les conclusions des Racing Stewards de New South Wales en Australie, dans la “Midsummer Sun Inquiry”, aussi connue comme la “Cobalt Scandal”, qui avait secoué le monde hippique australien depuis janvier dernier, ont finalement entraîné cette semaine une cascade de longues suspensions, allant de 30 mois à neuf ans à divers acteurs impliqués dans la victoire, entre autres, du coursier Midsummer Sun dans la Gosford Gold Cup .
L’entraîneur du cheval, Sam Kavanah, avait dans un premier temps été disqualifié pour une durée de dix-huit ans et trois mois, mais les RS devaient regrouper plusieurs charges, ramenant ainsi la sanction à neuf ans et trois mois. Kavanagh ne retrouvera sa licence d’entraîneur qu’à partir du 20 août 2024.
Une sanction de 23 charges liées à l’administration, le jour de la course, de Vitamin Complex — qui contient 175 fois plus de cobalt que dans un supplément normal — à Midsummer Sun et quelques-uns de ses compagnons de box, tous sous la responsabilité de Kavanah. Le Dr Tom Brennan, à la tête de la Flemington Equine Clinic et vétérinaire de Kavanagh, a lui été trouvé coupable de 18 charges et accusé d’avoir menti lors de la première enquête. Il a écopé de six ans de suspension.
Quatre autres personnes impliquées dans ce scandale ont été sanctionnées. John Camilleri et Mitchell Butterfield ont été disqualifiés pour une période de 54 mois et 21 mois respectivement. Michael O’Loughlin, un employé de Sam Kavanagh, en a pris pour 30 mois, tandis que le manager de la Flemington Equine Clinic, Aaron Corby, qui est accusé entre autres d’avoir persuadé Kavanagh à ne pas dénoncer le Dr Brennan, aura à purger trois mois de suspension.