La nouvelle est tombée hier en fin d’après-midi. Le ministère de l’Agro-industrie, à travers son service vétérinaire de Réduit, a donné le feu vert au Mauritius Turf Club (MTC) pour l’arrivée à Maurice d’un contingent de 18 chevaux le 19 février.
L’information nous a été confirmée par le président du MTC Gavin Glover et le General Manager Benoît Halbwachs. Ce dernier était du reste attelé ce matin à régler les questions administratives sur l’arrivée de ces chevaux qui viendront respectivement renforcer les écuries Merven, Rameshwar Gujadhur, Foo Kune, Maingard, Perdrau et Rousset (voir hors texte).
Après maintes tergiversations en raison de l’embargo sur l’importation des chevaux d’Afrique du Sud, qui est une conséquence directe de l’Africain Horse Sickness (AHS), les services vétérinaires de Maurice ont finalement accordé un « one off importation permit » au MTC pour faire venir à Maurice les chevaux qui étaient en quarantaine en Afrique du Sud depuis décembre dernier.
Comme l’avait indiqué notre confrère Week-End dans son édition du 22 janvier dernier, les autorités sud-africaines avait décidé de lâcher du leste par rapport au nouveau protocole qu’elles avaient imposé sur l’exportation des chevaux vers Maurice dans ce cas précis.
« Comme j’ai eu l’occasion de le dire, le fait même que les autorités sud-africaines aient revu leur position était un point positif. C’est avec un ouf de soulagement que nous avons eu le feu vert des autorités sanitaires de Maurice. C’est aussi un ouf de soulagement parce qu’il semblerait qu’il y a eu des intérêts malsains de la part de certaines personnes proches du Champ de Mars pour faire capoter l’arrivée de ces chevaux à Maurice », indiquait ce matin Gavin Glover.
En effet, une fois le volet administratif réglé, il s’agira de faire transporter les 18 chevaux de Cape Town à Maurice en passant par un transit d’environ une heure à Durban. Tout laisse croire qu’il ne devrait pas y avoir de problème.
Sauf qu’il est une certitude qu’avec le nombre de chevaux qui compose le cheptel du turf mauricien il va être dur de terminer la saison 2012 comme il se doit. À ce chapitre, le président du MTC dit placer sa confiance dans le travail que font actuellement les autorités sanitaires d’Afrique du Sud pour proposer un nouveau protocole à Maurice.
« Je le répète, c’est une affaire de gouvernement à gouvernement. Notre responsabilité au MTC est d’aider à améliorer ce service pour la protection des chevaux qui sont en permanence à Maurice », rappelle Gavin Glover, qui a confirmé que le club fait aussi pression sur les autorités sud-africaines pour que cet accord soit très vite trouvé.
Il nous revient qu’en ce qui concerne l’exportation des chevaux qui sont acheminés vers l’Europe et autres pays des Émirats Arabes Unis en passant par Maurice, le Mauritius Turf Club ne donnera pas son aval jusqu’à nouvel ordre.