À chaque assemblée générale élective du Mauritius Turf Club ses vérités. Celle du vendredi 7 mars au siège du club vaudra surtout par la farouche empoignade entre le clan Jean-Michel Giraud conduit par lui-même, six fois président de cette instance, et celui du président en exercice, Gilbert Merven. Giraud, qui compose avec un allié inédit, Daniel Nairac, aura sur sa route un duo tout aussi inédit, Alain Noël et Donald Payen, fervents partisans de Merven.
À j-2 d’un scrutin renvoyé une première fois le jeudi 20 février pour manquements administratifs, les membres seront appelés à nouveau aux urnes pour choisir deux nouveaux administrateurs parmi un groupe de cinq candidats où figurent Jean-Michel Giraud et Alain Noël, lui-même postulant à leur propre succession. Deux néophytes, Daniel Nairac et Donald Payen, et Clifford Maniacara, un habitué (mais toujours malheureux) à cet exercice, complètent cette liste des cinq.
À mesure qu’approche l’échéance, la fièvre monte du côté de la rue Eugène-Laurent. Le bouillant commissaire administratif Jean-Michel Giraud, connu comme étant l’opposant déclaré du président Merven au sein du board des administrateurs du MTC, a toujours, depuis son retour comme administrateur, mené la vie dure à la politique globale de la bande à Gilbert Merven. Le sextuple président du MTC (1996, 1997, 2001, 2002, 2003 et 2004) ne veut pas lâcher prise. Le maintien au poste de Ian Paterson comme Director Of Stewards Racing par Gilbert Merven aura été comme une des sources dans les désaccords entre Giraud et Merven. Jean-Michel Giraud s’offre cette année un colistier néophyte, Daniel Nairac, qui n’est cependant pas étranger à la sphère hippique. 73 ans, économiste de profession, président du groupe Terra, il est le fils de Camille Nairac, un ancien nominator d’écurie, commissaire administratif et ancien président du MTC.
L’attraction du côté du pouvoir en place demeure la présence de Donald Payen dans ce milieu. Candidat que Gilbert Merven est allé personnellement chercher pour « injecter du sang neuf à son groupe d’administrateurs », dit-il, cet executive au sein de la compagnie d’aviation nationale ne cache pas son désir de servir le monde hippique local et apporter sa pierre à un édifice du MTC qui continue à s’ébranler, trop souvent rattrapé par un passé tumultueux.
Pour rappel, la classification des membres du MTC et mise à jour se lit ainsi : membres fondateurs à vie (162), membres fondateurs ordinaires (445), membres fondateurs non-actifs (72), membres fondateurs à l’étranger (68), membres fondateurs associés (144) et membres fondateurs honoraires (8). Seuls les membres fondateurs à vie (162) et les membres fondateurs ordinaires (445) ont droit au vote. Le vote par procuration est également utilisé lors du scrutin.
Les deux nouveaux administrateurs élus vendredi vont se joindre à Gilbert Merven (président sortant), Jeenarain Soobagrah, Jean-Marc Ulcoq et Michel Halbwachs pour choisir un président pour 2014.