Karis Teehan écrira-t-il la plus belle page de sa jeune carrière aujourd’hui ? Le talentueux jockey mauricien, qui fait carrière en Afrique du Sud, sera à nouveau associé au coursier Jackson dans le très convoité J&BMet à Kenilworth aujourd’hui (18h30 à Maurice). A la différence que, cette fois, sa monture part avec l’étendard de favori pour succéder à Igugu dans ce 2 000m de groupe 1 doté de 2,5 millions de rands (? Rs M 8,7).
Partant d’un bon couloir 5, Jackson est favori à 17-10. Un pari osé pour certains qui se posent la question si le protégé de Brett Crawford n’est pas overvalue dans ce champ à seize partants, où bon nombre de coursiers se tiennent de très près. Quoi que l’on dise, son flop dans le Vodacom Durban July 2012 est derrière lui. Depuis, il a été régulier dans ses performances, avec trois sorties, ponctuées par une troisième place sur 1400m et deux deuxièmes places sur 1600m, juste derrière Variety Club — le grand absent de ce J&B Met 2013 — et qui demeure presque imbattable sur 1400m-1600m en Afrique du Sud.
Jackson, qui retrouve son parcours de prédilection (2000m) – distance sur laquelle il avait battu ce même Variety Club dans le Cape Derby, une des épreuves au programme de la journée du J&B Met 2012 -, sera très à l’aise cet après-midi malgré ses 60 kilos, un handicap que les spécialistes hippiques en Afrique du Sud considèrent comme « raisonnable ». Lors du Queen’s Plate 2012, une longueur seulement séparait Jackson, Pomodoro (3e), Martial Eagle (4e) et Slumdogmillionaire (5e). C’est dire combien ce quatuor se tient de près.
De ces quatre coursiers, Martial Eagle s’engage avec 58 kilos contre 60 pour les autres. Ces deux kilos de différence compenseront-ils le poids de l’âge (7 ans) et la mauvaise ligne (15) de cet outsider à 50-1 ?
Pomodoro, vainqueur du Durban July l’année dernière, avait effectué sa première sortie à Kenilworth lors du Queen’s Plate. Le challenger principal de Jackson, coté à 7-2, s’est beaucoup amélioré depuis. Il en est de même pour le héros du SA Classic, Slumdogmillionaire, qui livrait ce jour-là sa deuxième sortie seulement après un arrêt de neuf mois dû à une grave blessure. Si Pomodoro, basé à Johannesburg, et Slumdogmillionaire (10-1 chez les bookies dans ce J&B Met) qui court à Durban, se hissent à leur meilleur niveau aujourd’hui, Jackson, la star de Cape Town, pourrait se retrouver sous pression.
Beach Beauty et King Of Pain ne doivent pas être négligés pour autant. La protégée de Drier avait dominé les Paddock Stakes lors de la Queen’s Plate Day. Mais c’était une course entre juments. Joe Ramsden a privilégié son 3-ans King Of Pain pour le J&B Met, même si ce sera sa première sortie au-delà des 1600m.
Ce Met 2013 sera marqué par l’absence des coursiers des deux Mike les plus connus dans la sphère hippique. Mike De Kock et Mick Bass, à eux deux, comptabilisent huit vainqueurs dans les quatorze dernières éditions. De Kock avait triomphé avec Horse Chestnut (1999), Badger’s Coast (2000) et Igugu (2012), tandis que Bass s’était imposé avec Bunter Barlow (2001) et surtout Pocket Power, imbattable de 2007 à 2009. River Jetez avait gagné en 2010.
Le jockey Karl Neisius — une vieille connaissance du Champ de Mars — qui court après un premier succès dans le J&B Met depuis quarante ans, pilotera Ice Machine, un gros outsider à 100 contre 1, au contraire de Bernard Fay’herbe, le jockey aux trois victoires dans le Met avec le super crack Pocket Power. Glen Hatt, ex-recordman de victoires au Champ de Mars, auteur d’un doublé (Bunter Barlow en 2001 et River Jetez en 2010) dans cette prestigieuse épreuve classique de Cape Town, sera également de la partie avec King Of Pain aujourd’hui.