Le Chief Stipe a nié, sous serment, ses relations amicales avec les Buttié devant le Magistrat
Le GM du MTC a reconnu que la présence d’un commissaire des course dans une fête avec des stakeholders des courses ne donne «pas une bonne perception»Les deux dernières séances de contre-interrogatoire des témoins dans ce qui est appelé l’affaire Arena, notamment sur la monte de ce dernier sur Saziwayo lors de la 24e journée de la saison 2013 ont été riches en enseignements. Cette affaire dont les «submissions» seront entendus le 8 mai prochain en Cour intermédiaire avant que le magistrat ne donne son jugement, n’a cessé de défrayer la chronique et continuera certainement même après les conclusions de la justice. Avec en toile de fond les accusations de tricheries portées contre le jockey italien, Gregorio Arena.
Jeudi et vendredi derniers nous avons assisté à un défilé de témoins de l’accusation dans le box devant les magistrats Azam Neerooa et Mme Bissoonath. Il y a eu Alain Rousset, Serge Henry, Benoît Halbwachs, Ian Paterson et  le Dr Bourdet et l’enquêteur Haulkhory entre autres.
Dans ce ballet de témoins une seule question se dégage: Ian Paterson a-t-il menti sous serment devant les deux magistrats? Nous nous posons cette question car les propos de Ian Paterson lors de son contre-interrogatoire par l’avocat d’Arena, Me Yahia Nazroo indique qu’il n’est pas un ami des Buttié, propriétaires des chevaux au Champ de Mars. A la question de l’avocat Nazroo sur la nature de ses relations avec les Buttié, Ian Paterson a certes admis avoir participé à un anniversaire de la fille des Buttié, toutefois il a nié être un ami des Buttié. Des propos qui font tiquer surtout lorsqu’il a été questionné sur ses propos dans l’édition du 12 septembre 2013 de l’express Turf. Dans une interview accordée à Nitin Leckraj, Naseeb Koreeawa et Clyde Augustin, Ian Paterson avait, entre autres, expliqué les liens de son épouse (depuis son enfance) et de sa fille avec les Buttié.
Comme quoi Ian Paterson est un adepte du principe: brûle ce que tu as adoré et adore ce que tu as brûlé.Un peu comme Pierre qui dans le jardin de Géthsemani renia, en trois fois, Jésus alors que ce dernier était dans la maison du Grand Prêtre pour être jugé. Car nous nous sommes procuré le Procès Verbal du board des commissaires du MTC en date du mardi 1er octobre 2013. Un board devant lequel Winsy Buttié avait été convoquée quand avait éclaté au grand jour l’affaire des activités de paris clandestins. Dans ce PV on peut lire, noir sur blanc,  que Winsy Buttié avait indiqué aux commissaires administratifs qu’elle avait été invitée à un anniversaire de Ian Paterson en 2013. Comment une personne qui invite une autre personne à son anniversaire et qui va aussi à l’anniversaire de la fille de cette personne, qui accepte que cette personne assure les frais de son hébergement dans une chambre d’hôtel et qu’en plus passe la journée — il y a eu d’autres avant,  à l’hôtel (nous avons la photo) avec ces mêmes personnes ne sont pas de ses amis?
A moins qu’il y ait un truc que nous ne saisissons  pas dans les relations qu’ont les Australiens avec leur «amis». Mais la justice établira. Autre fait à signaler dans ce procès c’est la confession du Général Manager du MTC, Benoît Halbwachs, qui est venu confirmer que pour la bonne perception des courses, il n’est pas bien qu’un commissaire assiste à des soirées où sont présents des stakeholders des courses. L’entraîneur Serge Henry est venu aussi dire devant la cour que Saziwayo a fait «la meilleure course et qu’il arrive que les jockeys ne suivent pas les instructions à la lettre en raison des circonstances de la course». Pour sa part Shirley Louis a racontré dans les détails le déroulement de la soirée d’anniversaire à l’hôtel Le Cannonier.