Alors qu’Usain Bolt, special guest du sponsor de l’édition 2018 du Sun Met, débarquait sur la piste de Kenilworth en hélicoptère, c’est Oh Susanna, qui vola la vedette samedi en entrant dans l’histoire vieille de plus d’un siècle du «Met», signant la toute première victoire d’une jument dans la plus prestigieuse des meetings hippiques en Afrique Sud (≈ Rs 13,5M).

Alors que l’on s’apprêtait à accueillir une victoire du double Cheval de l’Année, Legal Eagle, en présence du légendaire athlète-sprinter à la retraite, c’est une jument de 3-ans, piloté de main de maître par un jeune jockey en pleine réussite cette saison, en l’occurrence Grant van Niekerk, qui repoussa d’une demi-longueur le «late challenge» de Last Winter, pour s’offrir un chèque de 2,85M de rands (≈Rs 7,6M). Son entraîneur, Justin Staith — vainqueur de trois courses de Groupe 1 samedi — écrivait lui aussi son nom pour la première fois de sa carrière dans le «Met».

« C’était un début de course brouillon. Je ne voulais absolument pas “bustle” Oh Susanna. J’avais opté, contre mon gré, pour une position d’attentiste. Comme je connais bien ma jument, je savais qu’elle n’allait pas me décevoir à l’emballage final, » relate Grant van Niekerk. Oh Susanna est un autre produit australien qui s’impose pour la deuxième année d’affilée après Whisky Baron’s en 2017. Le 4-ans Last Winter, associé samedi au jockey Piere Strydom, se distingua lui aussi par une deuxième place avec le plus mauvais couloir dans cette épreuve classique. Du coup, il se présente comme un “strong contender” dans le Vodacom Durban July dans quelques mois. Marinaresco, le vainqueurdu Durban July 2017, termina sur le podium, devant le grandissime favori Legal Eagle. Battu pour la troisième fois dans le rôle de favori, ce coursier, qui a décroché le titre de Cheval de l’année pour la deuxième saison consécutive, semble être maudit dans le “Met”.