L’association des entraîneur désapprouve ce traitement. Amardeep Sewdyal a été appelé à se présenter dans la chambre des commissaires hier matin, peu avant le début de la douzième journée, car les Racing Stewards avaient reçu un appel anonyme, faisant état que l’entraîneur aurait appelé plusieurs collègues, ainsi que des jockeys, afin d’avoir un «coup de main» dans l’épreuve d’ouverture où il était représenté par Artax.

À leur demande, Amardeep Sewdyal leur a remis son portable afin qu’ils puissent vérifier la liste de ses appels durant ces derniers jours, vu qu’il n’avait rien à se reprocher. Grande a été la stupéfaction de l’entraîneur, lorsque Julia Keevy, qui présidait la chambre, s’est mise à prendre des photos du répertoire sur son portable. Informée de cette intervention, la communauté des entraîneurs s’est dit choquée d’une telle pratique qu’elle considère comme un abus de droit et de pouvoir de la part des commissaires par rapport à la vie privée d’un professionnel de course, surtout que cet interrogatoire s’est déroulé uniquement sur la base d’un appel anonyme.

L’association des entraîneurs désapprouve ce traitement et compte réagir officiellement afin que ses membres ne subissent pas ce genre de procédé qui, selon elle, va à l’encontre du respect de la vie privée d’un individu.