Au finale le Mauritius Turf Club (MTC) et le ministère de l’Agriculture n’ont pas eu besoin de se déplacer en Afrique du Sud, comme il était prévu  samedi dernier, pour trouver une solution dans l’épineux dossier de l’embargo sur l’importation des chevaux dans ce pays en raison de l’African Horse Sickness (AHS). Selon le président du MTC Gavin Glover,  durant la semaine les autorités vétérinaires sud-africaines ont informé les autorités hippique et vétérinaires de Maurice qu’elles ont pris primo: Note de la demande mauricienne pour une rencontre et secundo de la demande pour faire débloquer exceptionnellement les chevaux qui se trouvent  à Johannesburg.
Une bonne nouvelle a indiqué à Week-End, Gavin Glover. En  effet le feu vert a été obtenu pour que les chevaux qui ont été achetés par les propriétaires mauriciens puissent venir à Maurice de Cape Town  en passant par une heure d’escale à Durban. «Je dirais que c’est déjà un premier point positif que d’abord les autorités vétérinaires d’Afrique du Sud ont pris en considération nos demandes. Puis le fait d’avoir donné le feu vert pour que les chevaux qui sont en Afrique du Sud puissent venir à Maurice après avoir passé 21 jours de quarantaine à Cape Town nous fait pousser un premier ouf de soulagement. Si tout ce passe bien et que les autorités à Maurice disent ok, il va sans dire que les chevaux mettront le cap sur Cape Town d’ici jeudi avant d’arriver à Maurice vers la mi-février», explique le président du MTC.
Ce qui est pour l’heure une situation rassurante, même si cette décision concerne une vingtaine de chevaux seulement. «C’est aussi rassurant dans le sens où avec cette arrivée, nous auront au moins 50% de notre cheptel habituel. Ce qui veut dire que le début de saison est assuré. Mais reste qu’il faudra trouver une solution dans la durée», avance Gavin Glover à Week-End. Dans ce contexte, le président du MTC explique que les autorités vétérinaires sud-africaines disent travailler sur un nouveau protocole qui sera soumis incessamment. Mais reste que pour l’heure le MTC est encore un peu dans le flou puisque c’est une affaire qui concerne les deux états directement.
Le plus important pour l’heure c’est que les autorités sud-africaines ont mis de l’eau dans leur vin et le MTC espère que d’ici le début du mois de mai la situation va être régularisée.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
AGS: Probablement le 10 février
Tout laisse croire que l’assemblée générale extraordinaire que compte organiser le MTC pour revoir ses statuts se tiendra le vendredi 10 février. D’une source bien informée Week-End a appris que les démarches sont déjà engagées pour la convocation de cette assemblée où les membres seront appelés à adopter un presque tout nouveau statut à l’aube de son bicentenaire. Dans ce contexte nous apprennons aussi que l’assemblée générale annuelle se tiendra 15 jours après soit le vendredi 27 février.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
FFC: Première séance le 30 janvier
Institué depuis le 11 novembre 2011 après les déclarations et communiqués des membres de l’écurie Gujadhur dans le sillage du déroulement de la Coupe d’Or, le FFC aura sa première séance de travail le 30 courant. C’est du moins ce qu’on nous a laissé entendre au Mauritius Turf Club. L’institution de ce Fact Finding Committee (FFC) qui continue à faire couler  d’encre a pour objectif de faire la lumière sur toute cette affaire où est concernée l’écurie Gujadhur.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Bookmakers et autres paris Les Finances veulent un regroupement au CDM
A ne plus comprendre ce qui se passe dans la tête des décideurs politiques ou administratifs. C’est le moins qu’on puisse dire avec la série de consultation que le ministère des Finances a engagé depuis lundi avec les stakeholders engagés dans l’organisation des paris tant dans les courses que sur le football. Il ressort de ces questions de l’intention déclarée du ministère des Finances de regrouper tous ces personnes…aux Champ de Mars. Une démarche à prendre avec tout le sérieux voulu puisque les Finances ont même demandé au MTC d’investir dans la construction de locaux pour abriter les nouveaux arrivant. Proposition qu’à refuser le MTC, alors que tout laisse croire que le gouvernement y croit dur comme fer dans son intention. Reste que cependant la nouvelle démarche du ministère des Finances détonne, car certains n’hésitent pas à dire que regrouper les bookmakers et autres opérateur de paris au Champ de Mars ne fait pas partie des recommandations formulées par le High Power Committee sur les courses.