«La situation est malsaine actuellement au Champ de Mars». C’est ce qu’a dit l’entraîneur Ramapatee Gujadhur dans une interview, accordée au magazine L’Express Turf. Dites-vous bien que hier, lors de la 20e journée, cette situation malsaine a failli  tourner en eau de boudin, pour ne pas au vinaigre  quand le public turfiste est sorti de ses gonds pour conspuer allégrement le stable manager Paul Foo Kune, son entraîneur Budheswar Gujadhur et son jockey Derreck David tout juste après la 3e course. Une course durant laquelle le jockey sud-africain s’est rendu coupable d’une grossière faute en pleine ligne droite, gênant pour la énième fois cette saison, le jockey Français Cédric Ségeon qui est resté en selle sur Magic’s Magic. Un vrai miracle…
Cette faute n’a pas été appréciée du tout par les turfistes, qui pour la première fois n’a pas hésité à montrer du doigt le jockey Derreck David pour cette monte, qui aurait pu être fatale pour Cédric Ségeon et Dinesh Sooful. D’autant que ce n’est pas la  première fois  qu’un cheval de l’écurie Paul Foo Kune cause la perte d’un autre coursier. C’est même devenu une habitude. La dernière en date est bien entendue, la monte scandaleuse de Fausto Durso sur Gemmayze Street il n’y a même pas deux semaines, une monte qui a coûté la victoire au grand favori Albert Mooney, mais qui a avantagé le porte drapeau de l’écurie Paul Foo Kune, Captain Firth qui curieusement hier, était offert à plus de Rs 3000 pour une mise de Rs 100.
Comme nous le disions plus haut, Derreck David a été copieusement hué à sa rentrée au paddock. Alors que Cédric Ségeon manifestait ouvertement sa colère car ce n’est pas la première fois qu’il est ‘Gunned Down’ en course par Derreck David. Du reste, les deux jockeys s’étaient expliqués devant les commissaires des courses dans un passé pas trop lointain. La situation n’a guère évolué depuis, puisque nous constatons qu’ils s’insultaient mutuellement sur leur page Facebook, entraînant ainsi «the game into disrepute».  Mais ni Cédric Ségeon, ni Derreck David n’avaient été sanctionnés par les Commissaires des Courses pour cela. Mais cela c’est une autre histoire…
Las des manigances …
Mais il n’y a pas que ça, car le pedigree de Derreck David depuis son arrivée sous les couleurs de Paul Foo Kune est long, comme le nombre de jours d’une année. Rappelez-vous de la déclaration du jockey Australien, Noel Callow, qui avait dit, toujours dans le cadre d’une enquête, que Derreck David (Ryder Cup) donnait des ordres au Golden Boy, Anand Bundhoo en lui disant : «Keep him out, keep him out». Une autre monte scandaleuse, venant d’un jockey de l’écurie Paul Foo Kune, monte qui a valu une disqualification de six mois à Anand Bundhoo, disqualification qui a été ramenée à trois mois (???) par le Board d’Appel. Noel Callow (Sweep Forward) avait dit sans ambages que Derreck David agissait comme un MC, entendez ici, un «Master of Ceremony». Lors de cette enquête, Paul Foo Kune avait même laissé entendre aux Commissaires des Courses que «les choses auraient pu se passer très mal s’il s’était laissé emporter». Si Anand Bundhoo avait été sanctionné par contre Derreck David n’avait absolument rien eu alors que Noël Callow avait déclaré haut et fort que c’est lui qui donnait des ordres au premier nommé.
Et puisqu’on parle de Noël Callow et de Derreck David, qui ne se souvient pas de la monte de ce dernier sur Eagle Award lors de la course de clôture de la journée d’ouverture ? Il est parti tout droit pour pousser le favori Ambassador Rex à l’extérieur avec pour conséquence que ce dernier termina à la traîne. Pas plus tard que la semaine dernière, Derreck David avait été trouvé coupable de «careless riding»  dans la dernière course, encore une fois au détriment du cheval de l’écurie Gujadhur, Tiger Island qui malgré tout s’imposa grâce à la monte et au sang froid de Damien Oliver. N’oublions pas aussi la monte de Derreck David sur Rulerofmyheart qui avait pourchassé Deux Fabuleax dans la 9e course de la 10e journée, une tactique qui lui avait valu des commentaires désobligeants — mais bien mérités — de l’assistant entraîneur de l’écurie Rousset, Soodesh Seesurrun.
Sentiement de ras le bol
Il va sans dire que les turfistes ont exprimé hier leur sentiment de ras-le-bol  face aux manigances de Derreck David. C’est de toute évidence la raison pour laquelle ils ont ouvertement manifesté leur colère, hier à son encontre et à l’encontre de son employeur, Paul Foo Kune qui est resté caché dans la jockeys’ room pendant la majeure partie de la journée pour réapparaître, lui et son entourage, l’air déconvenu et où les sourires de samedi dernier avaient disparu des lèvres. La colère au Champ de Mars , vis-à-vis de l’écurie Foo Kune,était telle  qu’ aucun entraîneur, sauf Jean Michel Henry ne voulait lui prêter son jockey. A bien des égards, on peut même avancer que Jean-Michel Henry a été mis devant un fait accompli par les Commissaires des Courses peu avant la 5e  quand il a découvert que Richard Mullen avait déjà été déclaré sur Mr Black Tom.
Visiblement, c’est un signal très fort qu’ont voulu envoyer les entraîneurs — qui pour une fois ont fait montre d’une solidarité — à l’état-major du Mauritius Turf Club.  S’ils n’ont plus confiance en Paul Foo Kune, comment le conseil des administrateurs du MTC  peut-il encore soutenir, contre vents et marrées, ce dernier ? C’est la question que les vrais turfistes et les amoureux du sport hippique se posent. Même les jockeys Mauriciens ne veulent plus entendre parler de Paul Foo Kune, surtout après ce qui s’est passé avec Dinesh Sooful sur Liam et Fausto Durso sur Gemmayze Street.
D’autre part, il est clair comme l’eau de roche que le Champ de Mars est devenu un théâtre d’insécurité. Désormais c’est devenu le terrain privilégié de bouncers paradant sans vergogne soit pour PFK  soit pour.  d’autres individus commelemari d’un bookmaker,  Alain Salva.Les turfistes s’attendent à ce que le MTC  prenne une décision dans l’intérêt des courses dès sa prochaine réunion, prévue pour ce mardi. Les chevaux de l’écurie Paul Foo Kune n’ont pas participé aux quatre dernières courses, hier et vous savez quoi ? Ces épreuves se sont déroulées sans anicroche, aucune tactique indécente, aucune monte scandaleuse. C’est justement ça que les turfistes demandent !
Mais à bien des égards, le grand gagnant de cette journée reste Paul Foo Kune et comme toujours les grands perdants sont les turfistes qui ont joué Love Struck. Alors que la télévision du MTC annonçait comme jockey de ce cheval Damien Oliver l’annonceur officiel de ce même MTC disait que c’est Jeannot Bardottier qui allait être en selle. Finalement le cheval fut purement retiré comme trois autresde ses compagnons d’écurie…
On a vu dans cette affaire, ce qu’on appelle la quintessence de l’incompétence au MTC…