Cette troisième journée a été marquée par l’hommage rendu à travers une minute de silence aux environs de 14h35 aux victimes du 30 mars où la deuxième journée avait été stoppée après la deuxième course suite aux fortes averses qui avaient arrosé la capitale. En attendant la première journée classique du calendrier reprogrammée pour aujourd’hui, les turfistes ont assisté, hier, à quelques belles courses lors de ce rendez-vous patronné par le groupe Le Mauricien Ltd. C’était l’occasion pour l’écurie Mahess Ramdin de ramener ses premiers lauriers 2013 grâce à Baron Blixen et Royal Day, mais aussi au Sud-Africain Derreck David d’inscire sa première victoire mauricienne sur Joyful. Les autres grands vainqueurs ont été l’écurie Foo Kune, auteur d’un triplé, et notre compatriote Nooresh Juglall qui, le temps d’un saut, a remporté deux courses dont l’épreuve phare, Le Mauricien Centenary Souvenir Trophy, sur le vieux mais toujours vert Solar Symbol.
A 8 ans, ce fils de Doowaley et Triumphal Paradise est toujours aussi utile à son écurie. Le vainqueur de l’édition 2009 de la Maiden Cup a entamé sa sixième saison sur notre hippodrome tout comme avait terminé sa devancière lorsqu’il s’imposait au finish sous la conduite de Christophe Soumillon. Confié cette fois à Nooresh Juglall, Solar Symbol enregistra une deuxième victoire après avoir bataillé dur avec Abington qui semblait pouvoir offrir à Keagan Latham sa première victoire sous les couleurs de l’écurie Perdrau.
A Quiet Rush fut sollicité pour prendre la direction des opérations. Captain’s Key se plaça sur son arrière-main et précéda Solar Symbol qui était flanqué d’Abington. Condamné en troisième épaisseur, Royal Chalon améliora sa position afin de tenter de se cacher, mais il fut contraint de faire les extérieurs sur tout le trajet. Al’s Deputy était bien calé à la corde devant Last Regal, September Wind, Elusive River, Super Storm et Silver Dice. A Quiet Rush imprima une allure régulière et vu qu’il n’avait visiblement pas atteint son meilleur niveau, on se disait qu’à un moment ou à un autre il allait finir par s’effacer. A l’exception de Royal Chalon qui continua sa progression, les autres positions demeurèrent pratiquement inchangées jusqu’au dernier tournant où la monture de Ladjadj accrocha A Quiet Rush et Captain’s Key. Solar Symbol avait déjà été déboîté, mais Juglall attendit la fin des false rails pour le lancer à l’extérieur de A Quiet Rush. Abington s’amena à son extérieur. A l’arrière, le favori était quelque peu enfermé et ne pouvait sentir un réel danger des autres concurrents. L’alezan de l’écurie Gujadhur ne tarda pas à mettre le nez à la fenêtre. Avec une tête de retard sur Solar Symbol, on voyait Abington capable de renverser la vapeur en sa faveur. Keagan Latham se démena comme un beau diable, mais Juglall ne lâcha rien et se donna à fond pour permettre à sa monture de conserver son avantage jusqu’au bout. Les 1500m furent couverts dans le joli chrono de 1.29.99.
Auparavant, Nooresh Juglall démarrait sa journée sur une note victorieuse sur Baron Blixen, un maiden chez nous, qui était donné comme grand favori de The Raoul River Cup. Ce coursier de 6 ans qui a été transféré de l’écurie Serge Henry à celle de Mahess Ramdin en profitait pour ouvrir son palmarès mauricien, mais offrait en même temps à son établissement qui dispose d’un effectif restreint ses premiers lauriers 2013. Disputée sur 1500m, cette épreuve fut finalement réduite à un sprint, car le premier leader Drug Squad ne partit pas sur des bases élevées. The Sneaker qui évoluait sur son flanc prit le relais en tête à mi-course, et ce, sans sortir de son pas, ni forcer l’allure. The Money Is Yours se rapprocha sur l’arrière-main du meneur et lui mit la pression à la rue du Gouvernement. Sherwani avait déjà déboîté, mais il fut contraint d’évoluer en épaisseur dans la courbe. Baron Blixen qui avait longtemps été aperçu en avant dernière position se rapprocha également, mais son cavalier attendit la dernière courbe pour lancer sa monture à l’extérieur du peloton. Point Of Policy qui suivait jusque-là dans le dos de son compagnon d’écurie joua de malchance car le passage entre The Money Is Yours et Santos se referma devant lui. A l’intérieur, on pouvait voir la progression de Over The Ocean qui prit la mesure de Drug Squad. Mais la lutte fut de courte durée car, en quelques foulées, Baron Blixen refit son retard pour mettre tout le monde d’accord.
Doublé de M. Ramdin
Un peu plus d’une heure après, soit à l’issue de la troisième épreuve, Shailesh Ramdin foulait la piste une deuxième fois pour aller accueillir Royal Day, un autre de ses nouveaux protégés venu, lui, de l’écurie R. Gujadhur. Ce bai de 9 ans qui courait toujours après son premier succès sur notre turf parvint à vaincre le signe indien à sa dix-neuvième sortie dans The Turf Magazine Challenge Cup. Pour l’occasion, il était associé à Vikram Sola qui l’avait piloté deux semaines plus tôt lorsqu’il terminait sixième sur un parcours un peu court pour ses réelles aptitudes. Aligné dans une valeur inférieure et un parcours allongé à son avantage, Royal Day sortit une grosse performance pour résister aux assauts de Final Frontier et Double Dash. Danger Man fut sollicité pour mener les débats. Son compagnon d’écurie Double Dash se plaça dans son dos devant Made Of Money. Emamdee insista pour placer sa monture à la corde. Ce faisant, il gêna Moon Raider qui fut débalancé au poteau des 1400m et qui perdit du terrain. Emamdee plaida coupable sous le rule 160 A (e) d’avoir monté in a reckless manner. Royal Day était en one off et évita cet incident, tandis que Final Frontier fermait le cortège. Royal Day améliora graduellement sa position et son cavalier lui fila davantage les rênes au bas de la descente afin de contrer l’attaque de Moon Raider à son extérieur. Vu que sa monture possédait déjà une course dans les jambes, Sola lança franchement le sprint à 300 mètres de l’arrivée pour aborder la ligne droite en tête. Double Dash se rapprochait timidement à son intérieur. Sous la cravache de Rakesh Bhaugeerothee, Final Frontier terminait en force au milieu de la piste, mais le but arriva trop tôt pour lui. Royal day fit l’essentiel pour résister aux assauts de ses rivaux.
The Week-End Scope Challenge Cup a donné lieu à une arrivée serrée, et la photographie donna raison à Cassido qui vint coiffer Destiny’s Tale au poteau. Cette victoire vient surtout donner raison aux commissaires des courses d’avoir sanctionné Vijay Anand Bundhoo pour sa monte peu judicieuse sur ce même cheval lors de la journée inaugurale, et que Cassido pouvait aussi venir au finish. Destiny’s Tale se montra le plus rapide à l’ouverture des stalles et s’installa facilement en tête. Addition fut condamné en deuxième position à l’extérieur de Made Of Steel, tandis que Cassido était quatrième à l’extérieur de Campus. Destiny’s Tale imprima un train sélectif et aborda la ligne droite finale avec de solides prétentions. Cependant, à mi-ligne droite, il montrait déjà des signes de faiblesse. Choisissant l’extérieur, la doublure de l’écurie Foo Kune fut le premier à se rapprocher du trio de tête. Campus fut, lui, lancé au milieu de la piste, mais comme à son habitude il versa à l’intérieur. Il fut même gêné sur la fin par le leader. Cassido bénéficiait, lui, d’un boulevard à l’extérieur et sous la monte énergique de Dinesh Sooful, il refit du terrain à vue d’oeil pour franchir le but dans la même foulée que Destiny’s Tale. La photographie donna toutefois raison à l’élève de Budheswar Gujadhur qui l’emporta d’un rien.
Robbie Burke fut aussi de la fête hier. L’irlandais se signala une première fois sur Mr Black Tom qui surprit Allocation, l’épouvantail de The Week-End Challenge Cup. Le représentant de l’écurie Gujadhur tira profit de sa première ligne pour prendre le train à son compte dès les premières encablures, mais après avoir dicté un train ultra rapide, il se fit reprendre par la monture de Robbie Burke qui était à sa deuxième sortie de la saison. Sans vouloir diminuer les mérites du vainqueur, on peut penser que sa tâche aurait été plus difficile si Nooresh Juglall ne s’était pas emmêlé les pinceaux à un moment crucial de la course. En effet, on le vit redresser ses goggles à environ 150m de l’arrivée. Dans la chambre des commissaires des courses, le Mauricien devait expliquer qu’en tentant d’utiliser la cravache la première fois, il heurta ses lunettes qui se déplacèrent, affectant sa vision. Après avoir visionné le film de la course, Ramapathee Gujadhur devait reconnaître que cet incident n’était pas intentionnel. Le communiqué ne fait toutefois pas mention du rapport des Racing Stewards à ce sujet. Mr Black Tom profitait, lui, des malheurs de Juglall pour faire la différence à quelques mètres de l’arrivée.
Robbie Burke réalisa son doublé de la journée sur Prince Of Troy qui obtint un parcours en or dans The Serge Henry Cup, la septième épreuve de la journée, où Wonderlaine était donné comme favori. Ashanti Gold et Monsieur Dane contournèrent le peloton pour se livrer à une petite lutte pour le commandement. Prince Of Troy n’eut aucune peine à se positionner dans le dos des leaders à l’intérieur de Wonderlaine. Assogia Wood était cinquième devant Captain Vedici, Shanghai Kid et Beau Bois respectivement. Juglall tenta de prendre l’avantage dans la descente, mais il ne persista pas longtemps car il pouvait voir que Neisius qui ne lui céderait pas la corde facilement. L’offensive vint du favori qui déboîta au poteau des 300m. Robbie Burke se montra plus patient. Nous fûmes sous l’impression qu’il visait initialement une ouverture entre Ashanti Gold et Monsieur Dane, mais il plongea finalement à la corde une fois la ligne droite entamée. Wonderlaine était lancé au milieu de la piste, mais les foulées de Prince Of Troy à la corde avaient plus de puissance. Sous la monte énergique de Robbie Burke, le coursier de l’écurie Foo Kune domina le favori en quelques foulées pour s’imposer assez facilement.
2 sur 2 pour Ghost Dog
Convaincant vainqueur deux semaines plus tôt, Ghost Dog dut puiser dans ses réverses dans The Louis Philippe Boullé Cup pour venir à bout de ses adversaires. Danger Man et Schecado furent sollicités et contournèrent les favoris pour se placer aux avant-postes. Au Tombeau Malartic, la doublure de l’écurie Foo Kune, deuxième côté corde et comptait trois bonnes longueurs sur Read My Heart qui était flanqué de Carson City. Ghost Dog faisait l’extérieur de Diamond Light, tandis que Wolf On The Fold fermait la marche. Le meneur réduisit l’allure au bas de la descente. Read My Heart qui menait le peloton en profita pour se rapprocher des meneurs. Johnny Geroudis demanda un premier effort à Ghost Dog à la route. Robbie Burke contra cette attaque en sollicitant sa monture lorsqu’il vit venir le favori et aborda la dernière courbe en tête. Ce qui força la monture de Geroudis à évoluer en troisième épaisseur dans le tournant. Carson City sembla longtemps tenir le bon bout, mais le jockey de l’écurie Rousset n’avait pas dit son dernier mot et se jeta à fond dans la bataille. Ghost Dog répondit favorablement à ses sollicitations et refit son retard sur la monture de Burke pour forcer la différence dans les dernières foulées. Diamond Light termina fort à la corde, mais il se contenta de la troisième place.
Il n’aura pas tardé à trouver ses marques au Champ de Mars. Battu de peu sur Destiny’s Tale dans la deuxième épreuve, Derek David s’est signalé sur Joyful dans l’épreuve de clôture où l’issue fut longtemps indécise. De sa première ligne, African Dancer se propulsa en tête dès l’ouverture des boîtes. Steel Of Approval et Marine Sky se rapprochèrent dans la courbe pour se placer aux avant-postes en début de descente. Joyful était quatrième en one off devant Tigger, Mighty Fine, Sands Of Fire, City Of Choice et King Fahiem respectivement. La première offensive vint de Joyful, lancé au poteau des 400m en épaisseur. African Dancer s’amena à l’intérieur de Steel Of Approval tout comme Sands Of Fire. King Fahiem qui terminait en trombe fut toutefois très malchanceux. Dans un premier temps, le passage entre Marine Sky et Joyful se referma devant lui. Il fut repris et tenta de s’infiltrer entre Steel Of Approval et Sands Of Fire, mais fut incommodé une fois de plus. Joyful qui avait oté pour l’extérieur obtint un parcours plus limpide et, bien que penchant à l’intérieur, il parvint à prendre la mesure de Sands Of Fire sur la fin.