Alors qu’il n’était pas « autorisé officieusement » par le Mauritius Turf Club, à travers Stephane de Chalain, à défendre les couleurs de Rameshwar Gujadhur au Champ de Mars dans ce présent exercice, voilà que Noel Callow se voit « éligible » pour ses services sur notre turf. Et c’est l’entraînement Ramapatee Gujadhur, qui a fait une demande officielle en début de semaine pour embaucher l’Australien, qui est servie après le « oui » du Chief Stipe hier.
On laisse entendre que la remise en selle de Callow par le MTC se justifie par le fait que « la demande de Rameshwar Gujadhur (par le truchement de son fils Subiraj) n’a été que verbale ». Une situation confirmée par Stephane de Chalain lui-même qui, dit-on à l’époque, aura fait comprendre au demandeur que « le contexte difficile où se trouvaient alors les courses au Champ de Mars » ne convenait pas aux revenants Noel Callow et autre Johnny Geroudis « … et que le MTC n’a jamais reçu aucune demande officielle pour Callow en ce sens ».
Et comme ce n’était qu’une conversation informelle et qu’aucune suite en écrit n’avait été donnée, le cas Callow a disparu. Jusqu’à la demande, cette fois de Ramapatee Gujadhur, en ce début de semaine.
Le cas Callow était hier matin au menu de la réunion hebdomadaire des administrateurs, lesquels ont demandé personnellement à Stephane de Chalain plus d’éclaircissements sur le jockey australien et son éventuel retour au Champ de Mars. Comme ils ont eu un avis favorable du Chief Stipe, l’embauche de Noel Callow a été acceptée par le board.
On croit cependant savoir que « King Callow » — qui avait contribué au sacre de la casaque bleu électrique lors de l’année du bicentenaire du MTC en 2012 — ne sera disponible qu’à partir de la 30e journée, le 7 novembre prochain, le temps que le jockey respecte ses présentes obligations professionnelles.