Cette journée a été riche en émotions avec la nouvelle performance de l’écurie Gujadhur et Robbie Burke qui se sont offert la plus grosse part du gâteau, soit quatre des huit épreuves au programme. Mais elle a également permis à Serge Henry d’y inscrire ses 599e et 600e victoires en tant qu’entraîneur au Champ de Mars. L’histoire retiendra que c’est National Play qui lui aura permis d’atteindre cette marque dans l’épreuve phare de la journée, alors qu’il ramenait le premier vainqueur de sa longue et riche carrière avec un certain Alaturca. C’était l’occasion également pour Jason Holder de se signaler pour la première fois sur notre turf. Le sourire était également retrouvé avec Princely Reason pour Cédric Ségeon et Ricky Maingard qui avaient connu un passage à vide depuis le seizième acte. Rai Joorawon est l’autre jockey à inscrire son nom au tableau des vainqueurs. Le cavalier mauricien signait sa dixième victoire de la saison grâce à Divine Crusader qui se montra intraîtable dans la course à l’avant.
On peut dire que c’est la classe qui a parlé dans l’épreuve phare, The Shell Diesel Extra Cup, qui accueillait les chevaux de C2 sur 1400m avec la victoire de National Play. Ce dernier comptait quatre participations dans des courses de groupe chez nous et il était celui qui détenait la valeur la plus élevée du lot. Cependant, c’est Green Keeper, victorieux à ses débuts dans une valeur nettement inférieure, qui était donné comme le favori pour la victoire sans doute en raison de sa belle condition physique actuelle et la forme constante de son écurie et son jockey. En revanche, le représentant de l’écurie Serge Henry était offert aux alentours de Rs 800 pour une mise de Rs 100 vu qu’à sa dernière tentative sur 1850m, il avait pris une modeste cinquième place à plus de 7L du vainqueur. De retour sur un parcours réduit qui lui convient probablement mieux, National Play montra son meilleur visage pour ouvrir son palmarès mauricien à sa cinquième tentative.
Green Keeper et Chief Mambo furent sollicités pour obtenir les deux premières positions. Johny Geroudis retint sa monture après environ 200m de course pour laisser partir Chief Mambo. Même si ce dernier assura un rythme sélectif, on vit que Green Keeper se montra toujours ardent. National Play suivait en troisième position à environ 3L du favori et précéda Juanfra, Chivas, Polar Falcon et Gamekeeper, tandis que Flaminglight fermait la marche à plus de 3L. Les positions demeurèrent pratiquement inchangées jusqu’au poteau des 600m où Chivas et Gamekeeper commencèrent à se rapprocher en épaisseur. En tête, Chief Mambo maintenait le cap devant son compagnon d’écurie qui fut déboîté dans la dernière courbe. Jason Holder attendit, lui, l’entame de la ligne droite pour lancer sa monture sur les barres. Chief Mambo versa quelque à l’intérieur, mais lorsqu’il fut redressé par son cavalier, il laissa assez d’espace pour que puisse s’y infiltrer National Play. Holder ne se fit pas prier et s’infiltra dans ce trou de souris. En quelques foulées, le représentant de l’écurie Serge Henry refit son retard sur Chief Mambo. Au millieu de la piste, Green Keeper avait pris un léger avantage sur son compagnon d’entraînement, mais il paya sa débauche d’énergie démontrée sur la première moitié du parcours. Légèrement plus en retrait, on pouvait voir la progression de la casaque bleue marine de Flaminglight à l’intérieur de Juanfra. L’élève d’Alain Perdrau se rapprocha vivement pour coiffer le favori dans les toutes dernières foulées. Cependant, il ne put disputer la victoire à National Play qui avait sorti un joli coup de reins à l’intérieur de Chief Mambo pour aller toucher le but en premier.
Auparavant, Serge Henry avait raccompagné son 599e gagnant avec Hopes And Desires qui, après plusieurs tentatives, est finalement parvenu à vaincre le signe indien. La monture de Bardottier partait avec une chance de premier ordre vu la présence de plusieurs chevaux rapides. La course fut lancée sur de bonnes bases vu qu’il y eut lutte pour le commandement entre Lone Star Park et Cut Master. Cela fit l’affaire du représentant de l’écurie Serge Henry qui suivit sagement en sixième position côté corde avant d’être déboîté à 600m de l’arrivée. Il était évident que Cut Master et Lone Star Park n’allaient pouvoir longtemps maintenir le rythme. Le cheval de l’écurie Gujadhur aborda la ligne droite finale devant Ay Tee Em et Hopes And Desires qui avait déjà contourné le peloton. En quelques foulées, le coursier entraîné par Serge Henry rattrapa Cut Master avant de s’en s’envoler vers la victoire. Longtemps aperçu en avant dernière position, Sherwani fut l’auteur d’une belle ligne droite pour prendre la deuxième place.
Robbie Burke continue de faire feu de tout bois. Auteur d’un triplé lors des deux précédentes journées, l’Irlandais a remis ça hier, menant à la victoire Good Grief, Torero et Snappy après avoir débuté sa journée avec Eskimo Roll. Ce dernier faisait figure d’épouvantail dans la deuxième épreuve disputée sur 1400m après avoir été battu sur 1000m, parcours qui était probablement un peu trop court pour ses réelles aptitudes. Burke prit le soin de placer sa monture dans le peloton de tête dès les premières encablures. Dans un premier temps, Lead Story fut sollicité de son premier couloir pour prendre le train à son compte. Le Mistral le déborda dans la courbe pour prendre le relais en descente. Eskimo Roll se plaça sur l’arrière- main de la nouvelle unité de l’écurie Merven qui assura une allure sélective à l’épreuve. Le représentant de l’écurie Gujadhur accrocha sérieusement Le Mistral à l’entrée de la ligne droite, mais commença à pencher sur sa gauche. Lorsque son jockey le réquilibra, Eskimo Roll déposa ses rivaux pour l’emporter avec une marge confortable. Star Billing réalisa une bonne fin de course pour prendre la deuxième place devant Le Mistral.
La casaque bleue électrique et l’écharpe rouge de la famille Gujadhur brillèrent à nouveau dans l’épreuve suivante grâce à Good Grief qui fit chuter le favori Lord Of The Dance en quête d’une cinquième victoire consécutive. Woodi Allain et Ipse Dixit furent les plus prompts à l’ouverture des boîtes, tandis que la stalle de African Dancer s’ouvrit avec un léger retard. La sirène retentit à l’issue l’épreuve et les commissaires des courses décidèrent de déclarer le cheval de l’écurie Perdrau non partant vu qu’il a été denied a fair start. Les mises sur ce cheval furent donc remboursées. African Dancer étant parti avec un léger retard et vu que ni Herholdt ni Pegus ne voulaient visiblement pas mener les débats, Lord Of The Dance, qui n’avait pas été le plus rapide au départ, n’eut aucune peine à prendre la direction des opérations peu avant le passage du but pour la première fois. Ségeon demanda un premier effort àMr Wolf pour disputer le commandement au favori, mais Chisty, afin de ne pas hypothéquer ses chances, ne lui offrit pas de résistance et se contenta de suivre dans son dos. Good Grief s’était rapproché à l’extérieur de Woodi Allain et il fut le premier à faire peser la menace sur Lord Of The Dance qui avait déjà dominé Mr Wolf dans la courbe pour tourner en tête dans l’ultime ligne droite. Anticipant que le cheval de l’écurie Allet allait pencher sur sa gauche, Robbie Burke plongea à son intérieur. Sous la monte énergique de Imran Chisty, Lord Of The Dance se montra très accrocheur, mais lorsque Good Grief passa à la vitesse supérieure, le petit champion de l’écurie Allet ne put rien et il se contenta de la deuxième place.
10 victoires en 3 journées
Robbie Burke réalisait la passe de trois grâce à Torero qui faisait figure d’épouvantail dans la septième épreuve. S’il n’usa pas trop sa monture à l’ouverture des boîtes vu que Geroudis insista pour s’emparer du commandement, le jockey irlandais de l’écurie Gujadhur prit la bonne initiative de déboîter sa monture aux environs du poteau des 1200m afin de ne pas se laisser enfermer avec l’approche de plusieurs chevaux à son extérieur. En quelques foulées, Torero refit son retard sur Pieces Of Paradise avant de se porter à l’extérieur du meneur Weston Heritage qu’il déborda au Tombeau Malartic. Campus se rapprocha en épaisseur pour suivre en troisième position devant Tiger Trap. On eut droit à un rythme sélectif vu que Burke laissa s’étendre sa monture dans la descente. Lorsque Campus se rapprocha sur son arrière-main à partir de la route, Burke ne broncha pas. Il attendit l’entame de la ligne droite pour passer aux choses sérieuses. Campus demeura sans accélération, tandis que Weston Heritage plafonna. L’issue ne fit pas longtemps de doute. Sous la conduite de Burke, Torero repartit pour laisser sur place ses adversaires. Santos termina en force, bien qu’étant contraint de changer de ligne, pour prendre la deuxième place devant Pieces Of Eight et Tiger Trap qui est à créditer d’un bon début.
Le jockey de l’écurie Gujadhur compléta son récital dans l’épreuve de clôture sur Snappy qui n’était qu’à sa seconde sortie sur notre turf. On s’attendait à voir Caramel King faire le bout en bout à nouveau. C’était effectivement ce que tenta initialement de faire Mark Pegus, mais ce dernier n’insista pas trop, bien que ne retenant pas sa monture, lorsque Snappy vint lui disputer le commandement aux environs du Tombeau Malartic. Le rythme y était puisque le peloton s’était étiré. Democratic Man et Quinn suivaient à environ 3L derrière Caramel King et précédaient par la meme marge Iwayini. Manta Ridge, qui était passé favori, était juste derrière et il commença sa progression à l’extérieur à partir de la route. A l’entrée de la ligne droite, Snappy et Caramel King n’étaient plus les seuls dans le viseur de Joorawon, mais sa monture ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout. En revanche, Snappy en avait toujours sous les sabots et sous les sollicitations de Burke, il maintint le rythme pour l’emporter facilement.
Le sourire était également sur les lèvres de Cédric Ségeon qui renouait avec le succès après un long passage à vide, grâce à Princely Reason qui enregistrait, du coup, sa seconde victoire de la saison. C’est la patience du Français qui paya lors de son duel face à Johny Geroudis. En effet, Ségeon attendit l’entame de la ligne droite pour lancer sa monture entre le meneur Hail Atlantis et What A Hit. Ce dernier, qui fit l’extérieur sur tout le trajet, commença son effort à la rue du Gouvernement pour accrocher le meneur à l’entrée de la ligne droite. Ce n’est qu’alors que Ségeon se mit en évidence. Princely Reason qui avait encore plein de réserves sortit une belle accélération entre ces deux chevaux pour rattraper What A Hit en quelques foulées avant de l’emporter d’une demi-longueur.
Rai Joorawon fut également de la fête et il ne laissa passer sa chance pour se signaler une fois de plus sous les couleurs de la famille du Mée avec Divine Crusader qui réalisa d’un nouveau pillar to post. En l’absence d’un autre réel front runner, le représentant de l’écurie Perdrau put s’emparer du commandement sans difficultés. Foxtrot Oscar vint se placer sur l’arrière-main du meneur, tandis que Legion Of Honour se retrouva en troisième position côté corde devant Inside Out, A Quiet Rush, Burberry, Sky Link et Hup-Two-Three respectivement. Rai Joorawon sut doser les efforts de sa monture avant de durcir quelque peu l’allure à partir de la route. On constata que la plupart des autres jockeys étaient à l’ouvrage afin de rester dans le coup. Joorawon attendit l’entame de la ligne droite pour solliciter franchement Divine Crusader et ce dernier le lui rendit bien puisqu’il donna un joli coup de reins pour résister aux assauts de Legion Of Honour et Inside Out avec assurance. A Quiet Rush qui defendait les chances de l’écurie Rousset pour la première fois ne se montra pas aussi percutant qu’à sa sortie précédente et prit une décevante quatrième place à l’arrivée.