Sans tambour ni trompette et avec beaucoup de fermeté, le Mauritius Turf Club a tourné la page ‘Paul Foo Kune’ et ce dernier se retrouve aujourd’hui dans une situation peu enviée. Mais fidèle à son habitude, il n’a pas voulu accepter la décision du MTC et dès dimanche dernier, il a réuni ses troupes au Champ de Mars afin de voir la stratégie qu’il adoptera pour  faire renverser la vapeur en sa faveur. Il était sûr de parvenir à ses fins car à certains entraîneurs, il disait haut et fort que le ‘miracle’ aura lieu au plus tard jeudi. Il a été même vu en grande conversation avec un officiel du MTC, non des moindres, mardi dernier, peu avant la réunion entre les  entraîneurs et le board des administrateurs . Nous ne savons pas la teneur de cette conversation marathon, cela ne fait pas très jolie dans l’image du MTC que veut donner son nouveau président, Jeenarain Soobagrah.
Toujours est-il qu’ailleurs, certains VVIPs se sont réunis pour tenter de faire mettre la pression sur le MTC, tout comme des “inconditionnels”, toujours les mêmes, sur les réseaux sociaux. Leurs démarches étaient sur le point d’aboutir jusqu’à la dernière minute, celui qui devait contacter le MTC a refusé catégoriquement de se mouiller dans cette nouvelle affaire. Pas question d’intervenir ni verbalement ni par écrit! Et devant ce refus catégorique, tout le plan mis en place, est tombé à l’eau.
Résultat, Paul Foo Kune devait reprendre son bâton de pèlerin pour essayer de trouver un partenaire pour continuer à opérer comme un  propriétaire au Champ de Mars, un droit que le MTC ne lui a pas retiré. D’autant plus que nous apprenons d’une source autorisée que la GRA ne compte pas prendre en considération la lettre de Paul Foo Kune qui demande à l’instance régulatrice des paris à Maurice de forcer le MTC à revenir sur sa décision. La raison avancée: cette demande ne tombe pas sous la responsabilité de la GRA. Sans doute, il en sera de même pour la lettre de Simon Jones.
Où ira-t-il au final? Chez Randhir Pertaub? C’est une possibilité, mais Paul Foo Kune a expliqué dans son entourage qu’il considère que l’entraîneur ne sera pas à la hauteur de la situation. Ainsi son premier choix n’est autre qu’Alain Perdrau. Mais il nous revient que l’entraîneur, fort de ses expériences du passé, ne veut pas aller vite en besogne. Pas question d’accepter Paul Foo Kune sans avoir au préalable mis des conditions. Et nous apprenons que les conditions d’Alain Perdrau ne sont pas simples.
Les négociations entamées ont-elles abouti? Nous le serons dans les jours à venir, mais une chose est certaine, en acceptant Paul Foo Kune, Alain Perdrau risque de se mettre à dos  pas mal de ses propres propriétaires. Nous savons qu’au Champ de Mars, les alliances se font et se défont comme en politique, mais la question est de savoir qui sont ces VVIPs qui ont voulu faire plier le MTC? Le gouvernement de sir Anerood Jugnauth a promis de nettoyer le pays, mais force est de constater qu’il y a toujours des brebis galeuses qui rodent dans les parages et qui sont prêtes à tout pour protéger leurs petits copains. Nous ne sommes pas sortis de l’auberge.