La première journée du week-end international aura tenu une partie de ses promesses. Elle aura permis aux turfistes d’assister à de belles empoignades parmi les cravaches venues des quatre coins du globe. A l’issue de ce premier rendez-vous, c’est l’équipe du Reste du Monde qui arrive en tête du classement avec un total de … points devant celle des local Boys. Nos compatriotes ont démontré qu’ils pouvaient rivaliser avec les meilleurs jockeys du globe lorsque l’occasion se présentant. Esperons qu’ils continuent à défendre avec honneur le quadricolore mauricien. Les deux autres équipes, celle d’Europe et celle des anciens champions, se sont contentées des seconds rôles jusqu’ici, mais gageons que ces fines cravaches n’ont pas encore dit leur dernier mot et qu’ils se rebiffent à l’occasion de la journée dominicale. Au classement individuel, ils sont trois à avoir réussi le doublé, nommément Rai Joorawon, Corey Brown et William Buick, tandis que Foo Kune enlève la palme chez les écuries avec trois victoires.
On eut droit à un duel entre Rai Joorawon et Glen Hatt dans la première manche de la compétition par équipe, mais le dernier mot revint à notre compatriote qui renouait avec le succès au niveau international après deux années sans chez les Young Stars. Il y eut lutte pour le commandement, mais c’est finalement How Many To Won qui s’installa en tête à l’intérieur de Pageantry, tandis que Waves Of Winter suivit en troisième position côté corde devant Sea Of Galilee qui était flanqué de Palm Of Peace. Traianius précédait Moon Raider et Royal Ransom. Le meneur réduisit quelque peu l’allure au Tombeau Malartic et Pageantry essaya d’en profiter pour lui ravir le commandement dans la descente, mais How Many To Won ne se laissa pas faire. Traianius commença son effort à la rue du Gouvernement, mais il fut contraint de se rapprocher en épaisseur, tandis que Sea Of Galilee améliora sa position à la corde après que Waves Of Winter eut déboîté. How Many To Won et Pageantry furent accrochés à l’entrée de la ligne droite. Traianius s’amena en épaisseur, tandis que Sea Of Galilee s’infiltra à la corde. On eut droit à une belle empoignade entre les deux capitaines Joorawon et Hatt, mais la victoire revint à Sea Of Galilee au terme d’un meilleur parcours.
Rai Joorawon réalisa son doublé sous les couleurs de l’écurie Foo Kune avec Tizaloochee qui confirma qu’il était redoutable lorsqu’il peut dicter sa propre allure. Le cheval entraîné par Bertrand de Coriolis ne fut pourtant pas le plus rapide à l’ouverture des stalles, mais il sut se ressaisir après quelques foulées pour prendre le train à son compte. Lorsque Pieces Of Eight se rapprocha à l’extérieur de Wave Dancer, on pensait qu’il allait mener la vie dure au meneur d’autant que ce dernier n’était pas parti sur des bases élevées contrairement à la plupart des autres épreuves, mais tel ne fut pas le cas. Tizaloochee mena le train à sa guise avant de durcir l’allure au poteau des 600m. Le coursier entraîné par Bertrand de Coriolis entra dans la ligne droite avec de solides prétentions et sous la conduite de Joorawon, il maintint le rythme pour résister avec assurance au retour de Betrayed qui avait longtemps suivi en sixième position.
Si Joorawon avait montré la voie en tant que bon capitaine, Karis Teetan suivit ses traces en menant à la victoire Princely Reason dans la cinquième épreuve dotée de The Long Beach Cup. Princely Reason fut le plus prompt au départ, mais il se laissa déborder par Steel Of Approval et Summer Exposure. Always A Pleasure se retrouva à l’extérieur d’Alvaro qui précéda Cult Status, Days Of Yore et Pablo. La monture de Dettori imprima une allure régulière pour tourner en tête dans la ligne droite. Summer Exposure s’effaça, tandis que Princely Reason et Alvaro en avaient encore sous les sabots. Karis Teetan sortit le grand jeu pour mettre le nez à la fenêtre à environ 150m du but, mais Stéphane Pasquer était également dans ses oeuvres à son extérieur sur Alvaro. On eut droit à une belle lutte entre ces deux cavaliers, mais avec 4.5kg de moins qu’Alvaro qui portait 62kg, Princely Reason parvint à repousser cet assaut jusqu’au bout.
Si elle avait démarré timidement, l’équipe du reste du Monde se hissa vite au niveau requis dans la troisième épreuve avec la victoire de William Buick sur Darcy’s Arcy dans la troisième course. On s’attendait à Happy Al, Desolation Row ou encore Silent Screen, mais c’est le représentant de l’écurie M. Ramdin qui vint mettre tout le monde d’accord à l’issue d’une belle fin de course sous la conduite de William Buick. Ce dernier démontra qu’il avait gagné en maturité depuis sa première visite chez nous en 2007 alors qu’il était en compétition chez les Young Stars. Le jockey Britannique de 23 ans ne brusqua pas sa monture à l’ouverture des boîtes, se contentant de suivre en queue du peloton. Il faut dire qu’il fut bien servi par le rythme sélectif de Happy Al qui avait sur son arrière main Silent Screen, tandis que Lord Of The Dance était condamné en troisième épaisseur. Ces trois chevaux abordèrent la dernière courbe pratiquement sur la même ligne. Happy Al fut accroché dans un premier temps par Silent Screen avant que Lord Of The Dance ne s’amène au milieu de la piste. A l’arrière, on pouvait voir la progression de Darcy’s Arcy qui fut lancé en épaisseur. Sous la monte énergique de William Buick, le représentant de l’établissement M. Ramdin se rapprocha vivement pour combler son retard à vue d’oeil, et bien que versant à l’intérieur, il se détacha irrésistiblement sur les derniers 50m.
Esteco surprend Paraguito
L’équipe du Reste du Monde assura le spectacle dans l’épreuve phare puisque ce sont ses deux représentants qui disputèrent l’arrivée. On pensait le captaine Imran Chisty capable d’ouvrir son compteur, mais il se fit surprendre par son lieutenant William Buick qui en profita pour réaliser le doublé. Paraguito fut sollicité à l’ouverture des boîtes pour s’emparer du commandement. Galant Gagnant se plaça dans son dos avant de se faire déborder par Esteco qui se plaça sur l’arrière main de son compagnon d’écurie. Strike Again suivit en quatrième position à l’extérieur devant Flaminglight, Dealers Choice, I’ll Be Back, tandis que Club Victor était quelque peu distancé. Chisty laissa souffler sa monture au bas de la descente avant de durcir le rythme à la route. Paraguito aborda la ligne droite sous la menace d’Esteco, mais lorsque le jockey indien se mit en évidence, il repartit. Cependant, William Buick ne baissa pas les bras et rééquilibra sa monture pour se lancer aux trousses du meneur. Esteco grignotta du terrain à chaque foulée pour franchir le but dans la même foulée que Paraguito. On dut avoir recours à la photographie qui démontra que la monture de Buick avait pris l’avantage au poteau.
Auparavant, le groupe de Chisty avait pris l’avantage au classement à l’issue de la troisième manche avec la victoire de Corey Brown sur Ipse Dixit. Ce dernier fut parmi les plus rapides au départ, mais il laissa partir Southern Heights qui mit à profit son bon pas initial pour vite trouver la position tête et corde. Nullement inquiété, Stéphane Pasquier réduisit l’allure. Ce qui poussa certainement Brown à déboîter sa monture au Tombeau Malartic. Handsome Bullion qui évoluait au milieu du peloton se rapprocha en épaisseur dans la descente pour taquiner les meneurs au poteau des 600m. Le sprint était déjà lancé et il était évident que la victoire allait se jouer entre les favoris qui étaient les mieux placés. Pasquier jeta tout son poids dans la bataille dans la ligne d’arrivée, mais Ipse Dixit fit preuve d’un meilleur finish pour l’emporter assez facilement.
Tout comme son partenaire Buick, Brown s’offrit le doublé lors de cette journée. Après Ipse Dixit, l’Australien se signala sur Powder Snow qui causa une petite surprise dans la septième épreuve où Liam, Pole Of Cold, Volacious et Dynastar offraient les meilleures garanties. Bardottier dut demander un effort à sa monture pour prendre les choses en main, tandis que Volacious se montra lent au départ. Le cavalier mauricien espérait sans doute pouvoir mener tranquillement, mais Dynastar se rapprocha en épaisseur dans la première courbe pour lui disputer le commandement en début de descente. Bardottier ne se laissa pas faire et sortit sa monture de son pas afin de conserver l’avantage. Burnt Sun en profita pour se placer côté corde devant Powder Snow qui précéda Captain James Cook, Pole Of Cold, Inkosi et Volacious respectivement. Liam ne fut pas en mesure de maintenir l’allure jusqu’au bout et fut accroché dans le dernier tournant par Dynastar. Powder Snow avait également déjà été lancé par son cavalier à leur extérieur. Robbie Burke dirigea Pole Of Cold à l’intérieur, tandis que Volacious s’amenait en épaisseur. Tout était encore jouable à ce moment de la course. Dynastar fit figure de vainqueur pendant quelques foulées, mais Powder Snow à son tour émergea du peloton à 50m de l’arrivée pour toucher le but en vainqueur devant Volacious, auteur d’une belle remontée.
C’est Carcassone et Sunil Bussunt qui avaient ouvert les hostilités à l’occasion de ce week-end international dans l’épreuve d’ouverture qui était réservée aux cavaliers mauriciens. Muni d’oeillères pour la première fois, cet élève de Raj Ramdin montra son meilleur visage à sa troisième sortie sur notre turf pour inscrire, du coup, le premier succès de sa carrière. Carcassone fut longtemps aperçu dans le dos de Addition qui était flanqué sur son arrière main par Optima Maximo, tandis que Shakleton était repris pour suivre à l’extérieur de l’éventuel vainqueur afin de ne pas être condamné en troisième épaisseur sur tout le parcours. Nullement inquiété, Addition aborda la ligne droite finale avec des ambitions légitimes, mais il demeura sans accélération. En revanche, les alezans Carcassone et Shakleton se montrèrent plus percutants. Shakleton revint quelque peu sur Carcassone, mais il ne put prolonger son effort jusqu’au bout.