Photo d'illustration

Simon Jones connaît une saison préparatoire 2019 stressante, peut-on dire. Pas moins de cinq de ses chevaux ont été contrôlés positifs à des substances illicites durant ce mois de mars. Après Wolf Of Wallstreet, testé positif au stanazolol dans la première semaine du mois, voilà que QuantiLAB ne rapporte, au lendemain de la fête nationale de Maurice, que des produits illicites ont été trouvés dans l’urine et le sang de Bono, Burwaaz, Alaadel et Mackbool, lors des contrôles au Centre Guy Desmarais, Floréal.

Les Racing Stewards du Mauritius Turf Club, en collaboration avec la Gambling Regulatory Authority, avaient ordonné à ce que des tests soient effectués sur les coursiers de Jones, suivant le cas positif d’une de ses nouvelles acquisitions, Wolf Of Wallstreet. Selon la procédure habituelle, l’entraîneur concerné a été avisé en conséquence de ces quatre autres contrôles positifs. Il risque une sanction selon le Rule 200 (2) (b).

Il faut savoir que près d’une trentaine de chevaux de sept établissements ont été contrôlés positifs lors des tests inopinés effectués depuis janvier 2019, avec pour la plupart des cas de contamination alimentaire alléguée.