Aucune suspension n’a été soumise à la suite des enquêtes ouvertes par le board des Racing Stewards. Il y avait des interrogations sur les montes de Swapneel Rama (C Major) et Nishal Teeha (Wonderlaine). Le board n’a pas donné suite à ces enquêtes, mais a demandé à Nishal Teeha de se montrer plus avisé à l’avenir. Cependant, Derreck David et Jeanot Bardottier ont été sévèrement réprimandés pour mauvais comportement.
Au sujet de l’enquête initiée sur la course de C Major, Swapneel Rama a déclaré qu’il avait demandé au cheval de fournir un effort aux 1300m pour essayer de prendre Vettel par surprise vu que ce dernier avait ralenti le rythme. Il avait pensé qu’avec le poids plume de son cheval, comparé à la lourde charge de Vettel, il lui était possible de passer en tête. Il devait ainsi solliciter sa monture sur sept foulées, mais celle-ci n’avait pas répondu à ses attentes. Ses explications furent notées.
En ce qui concerne Nishal Teeha, Gilbert Rousset fit part qu’il avait demandé à son jockey de « bounce and try to sit second ». Il devait ajouter qu’il n’avait pas mentionné dans l’enveloppe concernant les instructions « de saisir l’occasion s’il y avait la possibilité de courir en tête ». Nishal Teeha déclara pour sa part que son cheval se retrouvait en troisième épaisseur et qu’il avait pris l’option de chercher la position one off vu que Freedom avait été repris par son jockey.
Les Racing Stewards ont voulu savoir si Nishal Teeha n’aurait pas pu reprendre son cheval plus tôt qu’il ne l’avait fait. Si cette éventualité restait dans le domaine du possible, il était aussi capable de prendre la deuxième position.
Jacques de Comarmond a évoqué la question d’un changement de tactique de la part de Wonderlaine. Cependant, après avoir visionné les fims des courses du cheval, il a été trouvé qu’il a déjà occupé cette position dans un passé récent. Aucune sanction ne fut prise.
Derreck David, lui, a eu à s’expliquer sur son comportement à l’issue de la 7e course de la 30e journée, après la victoire de Blue Berry. Son geste laissait la porte à plusieurs interprétations. Le Sud-Africain expliqua qu’il s’adressait à son assistant-entraîneur. Il fut néanmoins trouvé coupable d’avoir enfreint le règlement 213 (3) (a) et écopa d’une mise en garde.
La même sanction tomba à l’issue de l’enquête sur le retard de Jeanot Bardottier lors de la première course. On se rappelle que ce dernier avait dû être remplacé par Nooresh Juglall sur City Treasurer. Le cavalier déclara qu’il avait dû emmener son épouse à la clinique et a été pris dans un embouteillage, d’où son retard. Il souligna qu’il avait demandé à l’apprenti Myken Desvaux d’informer le club. Cependant, personne n’en fut mis au courant et c’est Jean-Michel Henry qui alerta les RS de l’absence du jockey.
Jeanot Bardottier fut trouvé coupable d’avoir été à l’encontre du règlement 53 (a) pour n’avoir pas été présent sur le champ des courses à l’heure convenue et n’avoir pas informé ceux concernés de son retard. Après avoir pris en considération tout ce qui a entouré ce retard, il a été décidé de le sanctionner d’une réprimande lui aussi.