L’association Gilbert Rousset-Derreck David a pris fin ce matin. Le jockey champion de 2015, Derreck David, a demandé à mettre fin au contrat le liant à l’entraîneur. Selon nos informations, le Sud-Africain aurait trouvé de l’emploi à Singapour. De toute façon, ce n’est pas une surprise qu’ils ne soient plus associés pour la saison 2016.
Depuis quelques semaines déjà, il se chuchotait que le torchon brulait entre Gilbert Rousset et Derreck David, surtout depuis la défaite de Night In Seatlle dans la première manche du championnat des 4-ans. Aussi, lors de l’enquête sur la monte de The Deacon, même si au final aucune sanction n’a été prise à l’encontre du jockey, on pouvait voir qu’il n’y avait plus d’entente entre les deux parties concernées.
L’entraîneur Gilbert Rousset s’est dit surpris par la décision du jockey d’améliorer la position de son cheval alors que ce dernier avait accusé un retard de pas moins de cinq longueurs au départ. Ainsi, Derreck David ne pourra défendre son titre de champion, alors que du côté de Gilbert Rousset on comptera sur l’apport des jockeys locaux avant de trouver la cravache qui serait susceptible de défendre ses couleurs.
Boutanive et Roy suspendus
Deux cavaliers mauriciens, Alvinio Roy et Jean-Roland Boutanive, ont été suspendus à l’issue des enquêtes qui ont découlé de leurs montes respectives lors de la 12e journée. L’apprenti a été sanctionné d’une mise à pied pour les huit prochaines courses réservées aux jockeys et apprentis locaux. Il a été trouvé coupable de n’avoir pas donné toutes les chances à son cheval, Bright And Blue, pour l’emporter ou pour obtenir la meilleure place possible à l’arrivée. Les Racing Stewards sont arrivés à la conclusion qu’il avait fauté en trois occasions lors de la première course.
Alvinio Roy a accepté ses torts pour la première faute seulement, soit qu’il aurait pu laissé son cheval progresser à l’intérieur d’Absalom entre les 1500 et les 1300m. Il a argué que son manque d’expérience a fait qu’il s’est peut-être trompé pour bien suivre les instructions et que c’est pourquoi il a retenu sa monture, espérant que celle-ci terminerait mieux sa course.
Jean-Roland Boutanive, lui, a été sanctionné en deux occasions au cours d’une seule et même course. En selle sur Freedom, il a été trouvé coupable de n’avoir pas monté à la satisfaction des Racing Stewards dans la partie initiale. Il a aussi été pénalisé pour avoir ouvert un passage à son compagnon d’entraîneur Cinchona au 600m. Jean-Roland Boutanive a accepté d’en avoir peut-être « trop fait » sur environ 50m dans la quête de la position tête et corde. Cette faute lui a valu une suspension de deux journées.
En ce qui concerne l’ouverture du passage au profit de Cinchona, il a plaidé non-coupable. Il a avancé que son cheval était fatigué et avait tendance à verser à l’intérieur. Pour éviter de causer une interférence, il avait tout simplement redressé sa monture. Toutefois, ses explications n’ont pas été acceptées. Le film a démontré que avait tiré sur sa renne gauche pour diriger son cheval à l’extérieur. Pour avoir enfreint le règlement 160 A (f), il a été suspendu pour trois journées. Ce qui fait qu’il observera un repos forcé de cinq journées au total.
L’enquête sur la positivité de Dreams Come True qui devait continuer ce matin a, elle, été repoussée à samedi.