photo archive

Interdit de courses lors des deux dernières journées (vendredi et dimanche) à Kranji, Nooresh Juglall a finalement écopé d’une amende de 2000 dollars singapouriens (≈ Rs 50 000) par le Singapore Turf Club (STC), après une enquête hier des Racing Stewards, où le jockey mauricien a plaidé coupable.

Un communiqué émis par le STC faisait état que « jockey N. Juglall is unable to fulfil his riding commitments this week-end due to an irregularity in a sample he provided on December 7. The irregularity is consistent with medication subscribed to him by his doctor. » Convoqué par les Racing Stewards, Jugall a produit, lors de l’enquête, l’ordonnance où le médecin lui avait prescrit un « cough mixture » suite à une grippe contractée à son retour à Singapour de sa participation au week-end international hippique au Champ de Mars début décembre 2018.

« J’étais malade. J’avais une forte fièvre et la toux. Un médecin singapourien m’a prescrit un sirop contre la toux le 5 décembre 2018. Deux jours après, soit le jour des courses, j’ai été soumis à un test urinaire de routine. On a décelé un produit prohibant et j’ai été aussitôt suspendu de compétition », nous a déclaré Juglall aussitôt sa sortie de l’enquête. « J’estime que c’est un innocent mistake. J’ai plaidé coupable et j’ai écopé d’une amende de la STC », ajoute le Mauricien, lequel a raté 11 montes étalées sur les deux dernières journées (18 et 20 janvier 2019) sur l’hippodrome de Kranji.

Juglall avait subi jeudi dernier un deuxième test qui s’est révélé négatif aux produits prohibés. Il sera à monter à nouveau en courses dès vendredi, quand il a hérité de six montes. Dans cette nouvelle saison qui a débuté le 1er janvier 2019, Juglall n’est que huitième avec deux victoires en 29 montes. « C’est un local jockey, S. Noh, qui occupe le fauteuil de leader avec 7 gagnants en 20 montes. Mais la saison est encore longue et les hostilités n’ont fait que commencé », rappelle le Mauricien.

Parieurs remboursés
Dans un communiqué de la Gambling Regulatory Authority suivant la fermeture des bookmakers Isabelle Amoordapin et de Martine Salva, la GRA avise les parieurs qu’ils devaient être remboursés à partir de ce matin à son siège, 12e étage Newton Tower, Port-Louis. Ceux concernés sont priés « de se déplacer en personne, munis de leurs pièces d’identité et tickets ». Il faut savoir que les deux bookmakers avaient mis la clé sous le paillasson le 2 décembre dernier, soutenant ne plus être en mesure d’effectuer de paiements aux gagnants.