Tout compte fait, Holland aura à purger 4 semaines

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes par les Racing Stewards ce matin et deux jockeys sont passés à la trappe. Il s’agit de Darryl Holland et Kevin Ghunowa pour leur monte dans la septième course de la 25e journée. Si le Britannique aura à purger deux semaines de suspension qui s’ajoutent à deux autres sur Raheeb lors du même meeting, le Mauricien écope, lui, d’une semaine de mise à pied.

Les semaines se suivent et se ressemblent pour Darryl Holland. Après avoir écopé de deux semaines de suspension pour sa monte sur Raheeb le 7 septembre, il a encore été sanctionné ce matin. Cette fois, pour une faute commise alors qu’il était associé à Lady’s Knight peu avant le but. Son cheval a versé à l’extérieur et a bousculé Oh Behave, ce qui a eu pour conséquence que ce dernier a dû être repris par son cavalier Derreck David. Les Racing Stewards ont considéré le fait que le Britannique avait déjà été inculpé sous cette charge (règlement 160 (a) (d)) lors de la 9e journée alors qu’il était en selle sur Pop The Question et lui ont infligé deux semaines de mise à pied. Darryl Holland a plaidé non coupable.

Toujours dans cette même épreuve, le cavalier Kevin Ghunowa a lui aussi été trouvé fautif alors qu’il tentait de se rabattre en tête sur Volatile Energy de l’entraînement de Shirish Narang. Les commissaires de courses lui ont reproché d’avoir incommodé lui aussi Oh Behave, qui a eu à courir dans un espace restreint et a dû être repris par son jockey. Il a été charged pour careless riding sous la règle 160 (a) (f) et manquera une semaine de compétition.

Trois autres enquêtes ont également eu lieu ce matin. Dans le premier, les RS ont voulu comprendre pourquoi Olivier Plaçais, qui semblait avoir pris le meilleur départ (2e course), n’avait pas demandé un effort à Roman Dancer pour se rabattre aux avant-postes. Le Français a expliqué qu’il ne pouvait pas demander plus à sa monture et que ceux présents à son intérieur étaient sollicités à fond pour garder leur position. Ses explications ont été acceptées. Idem pour Cédric Ségeon, appelé à s’expliquer sur sa prestation sur Tsitsikamma Dance. Il était accompagné de son entraîneur Jean-Michel Henry et ses explications ont convaincu le board, qui lui a cependant demandé de prendre plus d’initiatives en course.

Darryl Holland a également eu à s’expliquer sur sa monte sur Mr Green Street. Son entraîneur, qui était également présent, a déclaré que son jockey avait fait une erreur durant la partie initiale. Holland n’a cependant pas partagé cet avis et a argué qu’il a monté le cheval au mieux de ses possibilités et que ce dernier avait réalisé sa meilleure course depuis qu’il est à Maurice. Les Racing Stewards ont été convaincus par ses explications.