C’est fini le temps de «koze kozé» dans le cadre de la mise en place d’une commission d’enquête sur les courses mauriciennes annoncée depuis le 20 août dernier par le Premier ministre. Le moins qu’on puisse dire est que ce dernier «really means business» sur ce dossier, car les trois enquêteurs qui ont déjà prêté serment devant le Président de la République jeudi dernier ne sont pas d’une part nés de la dernière pluie et d’autre part n’a rien de comparable, dans le fond comme dans la forme, avec les précédentes commissions d’enquête sur cette industrie. Les tricheurs et les magouilleurs en tout genre n’ont qu’à bien se tenir.
En effet, celui qui a été appelé pour présider cette commission d’enquête n’est autre que Richard Nicholas Parry. Les amateurs du football anglais, en particulier les amateurs de Livepool doivent sans doute le connaître puisque cet anglais de 59 ans n’est autre que l’ancien CEO de Liverpool (1998) et aussi de la Football Association. Ce comptable de formation et qui a été formé au très célèbre Université de Liverpool a été très impliqué dans le monde sportif britannique. En tant que CEO de la FA, Richard Nicholas Parry, connu en Angleterre comme Rick Parry a fait de la Premier League l’un des championnats le plus professionnel au monde.
Le  moins que l’on puisse dire est que le Dr Navin Ramgoolam a eu la main heureuse dans le choix du président de cette commission d’enquête. Car la carrière de Rick Parry ne s’arrête pas qu’au football, puisqu’il a aussi aidé  à la préparation de la candidature en 1985 de la ville de Manchester pour les Jeux Olympiques de 1992. La gestion des fonds importants c’est son affaire. En sa capacité de «senior management consultant» pour le compte de la firme expert-comptable Ernst &Young il fut en 1991 parmi ceux qui ont fait le planning de la nouvelle Premier League. Cependant en tant que CEO de cette instance il fut associé à la négociation la plus importante des droits de télévision pour le championnat anglais avec BSKYB et BBC pour la somme record £214 millions en 1992. Durant les 12 ans qu’il a passé à la FA il a réussi à porter ses droits à la somme de £700 millions.
Le Mr Propre de la BHA
Mieux encore, ce spécialiste des finances aura comme premier assesseur celui qu’on considère comme le Mr Propre de la British Hose Racing Association (BHA). En effet, John Paul Scoteny a été jusqu’à décembre 2012 le directeur  de «Integrity Services» de la British Horseracing Authority (BHA). Ce policier de formation «broke the mould for security chiefs at racing’s ruling body when he was apointed nine years ago», écrit entre autres The Guardian en novembre 2012 lorsque son départ de la BHA fut annoncé. Durant sa carrière à la BHA, il n’a jamais fait dans la dentelle vis à vis des jockeys, entraîneurs et des propriétaires lorsqu’il s’agit de respecter les règles.
«The jockeys Gary Carter and Dean McKeown, who were warned off for five years and four years respectively, were among dozens of riders, trainers and both current and former owners to face charges under the integrity rules over the past nine years. The most recent high-profile investigation carried out by Scotney’s department resulted in two owners, Maurice Sines and James Crickmore, being banned for 14 years for serious breaches of the rules, including three instances in which horses were « stopped » by their riders», écrit entre autres notre confère Greg Wood de The Guardian en 2012.
Un second policier
Le second assesseur est aussi un «flic» de formation. Denis George Gunn plus connu comme Ben Gunn a passé 26 ans au sein de la Metropolitan Police Special Branch. Une unité qui avait affaire au contre-terrorisme et des questions sécuritaire dans le Royame Angeleterre. Le second policier de formation de la commission d’enquête a mis fin à sa carrière dans la police en 2002 comme Chief Constable of Cambridgeshire. Depuis, il n’a pas cessé de jouer un rôle important, voire primordial dans l’industrie des courses britannique, y compris au sein de Integrity Review Committee. En 2002 il fut le président du comité conjoint British Horseracing Boatd -Jockey Club Security Review. Un comité qui a fait 36 recommandations pour instaurer l’intégrité des courses en Grande Bretagne. Il joue aussi un role important sur des questions de security dans le fonctionnement  du HRA.
Depuis 2007 à ce jour Ben Gunn a été un «non-executive Independent Regulatory Director» de la BHA. Ses compétences sur la question d’intégrité ne s’arrêtent pas aux courses, car en 2008 il fut appelé à revoir cette question au sein de la Fédération Internationale de Tennis.  En 2012 cette fois, il fut membre du Parry Panel pour revoir toute la question de l’intégrité au sein du Betting in Sports.  Diplômé du Cambridge University, Ben Gunn a été aussi un commissaire de la Gambling Commission en Angleterre.
Il est à noter que le secrétariat de la commission d’enquête fonctionne déjà et que selon les informations de Week-End, une fois que les travaux de ladite commission débuteront à partir de novembre, le trio britannique compte se doter d’un secrétariat spécial composé essentiellement des «legal adviser». Notons que le président de la commission d’enquête et ses deux assesseurs ont passé une semaine à Maurice.
Outre la nécessité de prêter serment devant le président de la République, les trois hommes ont pu faire un premier état de la situation de l’industrie hippique de Maurice. Selon les dires, une fois les travaux lancés, les choses ne vont pas traîner et qu’un rapport pourrait tomber au début de 2015.
Le moins qu’on puisse dire est que pour certains les fêtes de fin d’années risquent bien de virer au cauchemar.