The Winter Stakes, qui constituait la première épreuve préparatoire du Ruban Bleu, a permis aux turfistes de découvrir une nouvelle étoile sur le turf mauricien en Solar Star, bien piloté par Girish Goomany. Ce bai de six ans, acquis spécialement pour disputer la plus prestigieuse épreuve de notre calendrier, y voit déjà sa candidature passer d’un simple partant à sérieux prétendant à la victoire.
Sur le papier, trois chevaux, Scotsnog, Karraar et Disco Al, se tenaient de très près. Certes, Scotsnog avait couru en dessous des prévisions à sa dernière tentative sur 1500m après avoir remporté ses deux premières sorties 2017 sur 1400m, mais vu qu’il avait déjà battu Parachute Man sur 1850m l’an dernier, ce modèle même de régularité se présentait au départ avec des ambitions légitimes. La convaincante reprise sur 1650m de Karraar, où il dominait un certain Disco Al, incitait à son entourage un certain optimisme, et ce en dépit qu’il était aligné pour la première fois sur notre turf sur le parcours du jour. Du reste, il s’était montré à son avantage à l’entraînement face à Scotsnog. Disco Al était, lui, pour la première fois aligné sur une distance plus conforme à ses réelles aptitudes, après deux tentatives honorables sur des parcours réduits. Les débuts discrets de Solar Star — il avait terminé sixième à 5.40L de Karraar lors de la neuvième journée — ne faisaient pas de lui un des favoris pour la victoire. Des progrès étaient néanmoins attendus de sa part, car il avait laissé entrevoir des choses positives lors de ses derniers galops et le parcours rallongé était à son avantage.
Du déroulement de la course, nous nous attendions à voir Vettel aux avant-postes, mais Scotsnog insista à son intérieur, tandis que Karraar fut mis sous pression à son extérieur dans la première courbe pour déborder ces deux chevaux et prendre le train à son compte. Étant donné les doutes qui subsistaient sur la tenue de Karraar, cette tactique pourrait sembler peu judicieuse, même si par la suite il réduisit l’allure. Cela permit au reste du peloton, mené par Disco Al, de se rapprocher au premier passage du but. Le futur gagnant était alors cinquième à l’extérieur et précédait Open Heir et Bouclette Top. Ayant pu souffler entre les 1400m et les 600m, Karraar durcit le pas par la suite. Les choses se précisèrent au poteau des 400m, lorsque Scotsnog quitta la corde pour se rapprocher de son compagnon d’entraînement. Avec Vettel qui n’avançait pas, Solar Star fut déboité peu après et fut contraint d’aborder la dernière courbe en épaisseur, une offensive qui lui permit de prendre le first run sur Disco Al. Ce dernier bénéficia du chemin le plus court quand l’ouverture s’offrit à lui, nous le vîmes capable de refaire tout son retard. Cependant, sous la conduite de Goomany, Solar Star accéléra à nouveau pour contrer son attaque avec une certaine assurance. Scotsnog se contenta de la troisième place devant Bouclette Top, auteur d’une bonne fin de course.
Auparavant Goomany se signala dans la cinquième épreuve sur Mootahadee, qui faisait figure d’épouvantail avec sa première ligne en l’absence de son récent vainqueur Ernie. À sa dernière sortie, cet élève de Rameshwar Gujadhur avait des excuses à faire valoir, car il retrouvait la compétition après 10 semaines et avait rencontré plus rapide que lui en Nordic Warrior, qui imprima une allure sélective pour justifier le chrono de 1.20.68 enregistré par le vainqueur sur 1365m. Certes, Cherish The Charm est également réputé pour affectionner la course à l’avant, mais, sur le sprint, Mootahadee était le plus rapide et Teeha prit la sage décision de ne pas insister face au favori qui s’élançait à son intérieur. Ryder Cup se contenta de suivre sur l’arrière-main du meneur, qui en profita pour imprimer une allure modérée sur les deux premiers furlongs. À partir de là, il était évident que ses adversaires auraient fort à faire pour revenir sur lui dans la ligne d’arrivée. Du reste, Mootahadee était toujours en main à l’entrée de la ligne droite, tandis que ses plus proches poursuivants étaient déjà mis sous pression afin de rester dans le coup. Après avoir été longtemps aperçu en queue du peloton, Memphis Mafia se rapprocha vivement dans la ligne d’arrivée, mais le but arriva trop tôt pour lui.
Doublés de ?R. Gujadhur et Allet
Le tandem Vincent Allet-Ryan Wiggins fut également l’auteur d’un doublé hier. La première intervint dans The City Of London Cup grâce à Pierneef, qui confirma son récent succès face à Black Tractor. On prévoyait une épreuve lancée avec la présence d’Act Of Valor, mais Sola n’insista pas face à Beluga et reprit sa monture pour suivre sur le flanc du favori. Vikram Sola et Yannick Perdrau furent interrogés par rapport au handling d’Act Of Valor. Le jockey dira que les instructions étaient de mener les débats si possible, mais de ne pas insister pour le commandement. Constatant qu’il ne pouvait se placer en tête, il décida de reprendre sa monture et de suivre sur le flanc du meneur avant de demander un effort à sa monture au 700m. L’assistant entraîneur confirma ces instructions et s’est dit satisfait de cette monte. Les commissaires décidèrent de ne pas aller de l’avant dans cette enquête. En jetant un coup d’oeil aux temps séquentiels, nous estimons qu’Act Of Valor aurait pu ravir le commandement à Beluga sans sortir de son pas au lieu d’être excessivement repris par son cavalier. Par ailleurs, le manque de rythme fit que plusieurs de ses poursuivants— à l’instar d’Always Flirting, Schachar, Apple Pie ou encore Torotino— durent être repris. Vu le manque de rythme, Noah’s Ark tenta de partir au poteau des 800m, Ce qui força Act Of Valor et Beluga à réagir et à durcir le pas. Pierneef suivait tranquillement en sixième position à l’extérieur d’Apple Pie, qui précédait Torotino. Ce dernier démarra à 600 mètres de l’arrivée. Wiggins attendit, lui, les derniers 350m pour solliciter Pierneef, qui sortit la meilleure accélération pour s’imposer. Les conditions de la course paraissaient favorables à Beluga, mais ce dernier marqua le pas, se faisant même priver de la deuxième place par Schachar. Interrogé sur sa monte sur Apple Pie dans le dernier virage et à l’entrée de la ligne droite, Arnold dira qu’il estimait que les chevaux de tête, qui évoluaient à la corde, n’avançaient pas. D’où sa décision de lancer sa monture à l’extérieur de Schachar. Le rapport des commissaires fait aussi état que « shortly after, Act Of Valor started to shift out under pressure and tired and, under the circumstances, he elected to switch to the inside to ensure he had a clear run ». Vu qu’Act Of Valor versa à l’extérieur, cela créa plus d’espace à l’extérieur de Schachar. La logique aurait donc voulu qu’Arnold choisisse cette ouverture plutôt que de diriger sa monture à l’intérieur, mais ses explications sont passées comme une lettre à la poste dans la chambre des commissaires. Notons qu’Always Flirting a saigné. C’était le deuxième cheval de Jean-Michel Henry à saigner hier après Elysian Park.
Battu de peu sur Rap Attack, Wiggins se remit sur les bons rails à l’issue d’une sage course d’attente sur Dealer’s Charm, qui s’était fait surprendre la dernière fois par Silver Dice. On eut droit à une allure régulière de la part de Viento Magico, qui profita de sa première ligne pour conserver l’avantage sur les deux chevaux de Gilbert Rousset. Il était évident que la doublure de R. Gujadhur n’allait pouvoir maintenir le rythme jusqu’au bout et que la victoire reviendrait à un finisseur. Après avoir suivi en dernière position sur la première moitié du parcours, Burwaaz se rapprocha dans la descente pour se placer sur l’arrière-main d’Aspara, qui était troisième. Dealer’s Charm précédait Pimpernel et Prince Lateral à ce moment de la course, mais, suite aux offensives de ces derniers, il se retrouva en queue du peloton à 400m du but où il fut gêné lorsque Chester’s Wish fut repris suite au changement de ligne d’Aspara. Cependant, Wiggins parvint à le déboiter peu après afin de lui permettre de se rapprocher à l’extérieur de Chester’s Wish. En tête, Top Of The Rock déborda Viento Magico, toutefois, il aborda la ligne droite finale sous la menace de Burwaaz et Prince Lateral. Nous pensions que la victoire allait se jouer entre ces trois chevaux, mais Dealer’s Charm s’amena en force à l’intérieur de Burwaaz pour mettre tout le monde d’accord. Teeha plaida coupable sous le règlement 160 A (i) pour ne pas avoir monté Aspara au finish, lui privant de la quatrième place. Il écopa d’une amende de Rs 15 000.
Wing Man ?au poteau
Nous nous attendions à un duel entre Wing Man et Sea Pass dans l’épreuve d’ouverture. Cependant, c’est Bezamod qui a donné du fil à retordre au premier représentant de Shirish Narang à l’arrivée. Malgré sa ligne extérieure, le coursier entraîné par Rameshwar Gujadhur n’eut aucune peine à se porter en tête, vu qu’il n’y avait pas de réel frontrunner dans ce lot. Dark Liability se plaça dans sa foulée, condamnant Charles My Boy à évoluer en one off. Sea Pass fut déboité pour suivre en quatrième position devant Prince Ariano, qui évolua en troisième épaisseur. Interrogé après la course, Emamdee dira que son cheval se montra green et qu’aux abords des 1400m, sa selle se déplaça, ce qui explique qu’il n’a pu le piloter comme il le souhaitait. Vinrent ensuite Roman Silvanus, Commodus, Supreme Power et Wing Man respectivement. Kevin Ghunowa demanda un effort à sa monture à 600m de l’arrivée. Wing Man se rapprocha en épaisseur dans la dernière courbe pour foncer sur Bezamod qui semblait avoir encore des réserves. Malheureusement, le coursier de Rameshwar Gujadhur versa à l’intérieur et ne put être accompagné comme il se doit de l’être. Wing Man grignota du terrain à chaque foulée pour coiffer Bezamod au poteau.
Plusieurs chevaux se tenaient de près dans la deuxième épreuve, The Wilfrid Jackson Cup, disputée sur 1365m. Le plus régulier du lot demeurait Var’s Dream, qui restait sur une victoire et trois deuxièmes places en quatre sorties cette saison. Cependant, les plus chuchotés étaient Nottinghamshire, qui avait échoué de peu derrière Sunset Breeze à ses débuts, et Al Dangeur qui était passé sous la férule de Shyam Hurchund récemment et avait tapé dans l’oeil lors de ses derniers galops. Nottinghamshire se montra le plus rapide au départ, mais Bellicosity misa sur son bon pas initial et sa première ligne pour conserver l’avantage de la corde. La dixième ligne était la seule inquiétude dans le camp d’Amardeep Sewdyal. Or, Var’s Dream surmonta ce handicap sans trop de difficultés pour trouver les barres derrière les deux chevaux de tête. En se rabattant à la corde au 700m, Nottinghamsire incommoda Var’s Dream. Goomany fut sanctionné d’une amende de Rs 20 000 après avoir plaidé coupable sous le règlement 160 A (d) « for failing to ensure that his mount did not interfere with Var’s Dream ». Rumbullion se rapprocha à l’extérieur de Mount Hillaby dans la descente, mais il fut forcé en épaisseur au poteau des 400m, vu que Nottinghamshire et Var’s Dream déboitèrent à son intérieur pour contourner Bellicosity. La monture de Rama mit le nez à la fenêtre à mi-ligne droite pour conserver l’avantage jusqu’au bout. Gameloft conclut honorablement à l’intérieur pour compléter le quarté. Le malheureux de la course se nomme Gimme Green. Ce dernier fut incommodé une première fois par Mount Hillaby à 100m du but, puis à quelques dizaines de mètres du but lorsque le passage à l’intérieur de Gameloft se referma. Enquêtant sur le deuxième incident, il fut établi que Nottinghamshire versa sur sa droite, poussant Gameloft vers l’intérieur. Dans la foulée, la monture de Ghunowa reçu un coup de cravache de Goomany sur la tête. Ce dernier fut réprimandé et avisé qu’il doit faire tous les efforts pour conserver sa trajectoire.
Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Ce n’est pas Nishal Teeha qui nous dira le contraire puisqu’il profita du forfait de Lerena pour se signaler sur le pick up ride Dawn Raid. Ce dernier montait nettement de classe contrairement au favori Rap Attack, qui restait sur deux accessits à ce niveau. Il faut dire que Teeha réalisa une monte parfaite, positionnant rapidement sa monture à la corde dans le dos d’Independence afin de bénéficier du chemin le plus court dans le premier virage. Suite à la progression de Silver Snaffles, le jockey de Gilbert Rousset prit l’initiative dans la descente de se rapprocher sur l’arrière-main du meneur, avant de porter son attaque à 350m du but. Cette manoeuvre força son principal adversaire à faire un effort également. Cinquième dans la première montée, Wiggins sollicita Rap Attack afin de conserver l’avantage de la corde face à Greys Inn Control, qui tentait de se placer sur les barres dans le dos du futur gagnant. Par la suite, il conserva sa monture en one off de peur qu’il ne soit enfermé par la monture d’Elliott. Et c’est probablement ce premier effort que le coursier de Vincent Allet paya dans l’emballage final alors qu’il paraissait capable de reprendre Dawn Raid.
Golden Ball ?maintenu, ?Chisty suspendu
Appelé à remplacer Raymond Danielson sur Golden Ball dans l’épreuve de clôture, Sunil Bussunt ne laissa pas passer sa chance pour renouer avec le succès. Le jockey mauricien dut toutefois attendre plusieurs minutes avant de célébrer la victoire, car une objection fut logée par Imran Chisty, qui pilotait Kentucky Bluegrass, pour interférence alléguée contre le cheval d’Alain Perdrau, arrivé premier. Il fut établi durant l’enquête qu’en entrant dans la ligne droite, Kentucky Bluegrass commença à verser à l’intérieur et que peu après Golden Ball commença à verser à l’extérieur, poussant légèrement le cheval de Patrick Merven à l’extérieur. Les commissaires estimèrent qu’au 150m Kentucky Bluegrass se dirigea de lui-même à l’extérieur et que Golden Ball n’avait pas influencé sa dérive. Les résultats furent donc maintenus en faveur de Golden Ball, qui s’imposa par 0.02L. La déception fut encore plus grande pour Chisty qui écopa d’une mise à pied d’une journée après qu’il eut été trouvé coupable de « careless riding » pour avoir gêné Red Hot Poker à 50m du but. Elliott fut également suspendu pour une journée après qu’il eut plaidé coupable sous le règlement 160 A (f) pour avoir gêné Rock On Geordies et Golden Ball lorsqu’il se rabattit au 1300m. Malgré cela, l’alezan de Jones ne put trouver les barres et il fut condamné à suivre sur le flanc de Golden Ball durant tout le trajet. Red Hot Poker faisait l’extérieur de Rock On Geordies devant Kentucky Bluegrass, Nadas à l’extérieur et Right To Tango. Les attaques fusèrent de toutes parts, mais Golden Ball puisa dans ses réserves pour tenir jusqu’au bout.