Il n’y a pas qu’au gouvernement que les choses se passent mal en ce début d’année. Au sein du Remake aussi, 2014 n’a pas démarré sur les chapeaux de roue; un macadam est venu gripper la machine au point où la première réunion des états majors composés de cinq dirigeants du MSM et du MMM programmée pour dans la matinée du 8 janvier a été inopinément reportée à la demande des mauves. Qui étaient apparemment bien décidés à en découdre et à aller seuls aux prochaines élections comme ce fut le cas en 2010.
L’objet du contentieux: la place que Pravind Jugnauth sera appelée à occuper dans l’éventualité d’une prise de pouvoir par l’alliance MSM/MMM. Il avait été convenu, lors de pourparlers à la fin de l’année dernière, entre Sir Anerood Jugnauth et Paul Bérenger, que le front bench du remake serait ainsi composé : SAJ, Paul Bérenger, Reza Uteem et Pravind Jugnauth, ce dernier devait accéder au poste de numéro 2 et de vice-Premier ministre constitutionnel après le remplacement de SAJ par le leader du MMM au poste de PM au bout de trois ans. Soit à peu près le même scénario qu’en 2000/2005.
Or, avec une possible arrivée de Xavier Duval au sein du remake, qui était de brûlante actualité fin 2013/ début 2014, les négociations menées de part et d’autre avaient abouti au fait que le leader du PMSD accéderait à la quatrième place et avec le poste honorifique de «vice-Prime minister», fortement dénoncé hier par l’opposition, maintenu pour ne pas «downgrade» le statut de Xavier Duval.
C’est ainsi que lors de la reprise des contacts en début de semaine entre Paul Bérenger — revenu de trois jours de vacances avec ses enfants et ses petits-enfants  —- avec Sir Anerood Jugnauth qui aurait exprimé son opposition à la retrogadation de Pravind Jugnauth à la cinquième place. Devant ce qu’il considérait comme une volte-face, le leader de l’opposition et du MMM aurait demandé un temps de réflexion.
Mardi après-midi, l’irritation était palpable à la direction du MMM qui décide de reporter la rencontre conjointe avec le MSM prévue pour le lendemain mercredi à 15h et de maintenir celle du Bureau politique mauve fixée pour 16h30 pour passer en revue la situation politique de la rentrée et les derniers développements survenus au sein du Remake.
Sauf que devant le report de la réunion conjointe, le MSM a réuni ses troupes pour une analyse de la situation et Pravind Jugnauth que l’on décrit comme très conciliant et ouvert ces derniers temps confie, dès qu’il est mis au courant du problème, n’avoir pas été mis «in the picture» de cette affaire de hiérarchie et qu’il appelle aussitôt le leader du MMM pour demander rendez-vous et discuter de toute la question.
Toute l’affaire est mise sur la table et il est constaté que c’est de sa propre initiative que le leader du Remake, SAJ, avait décidé de renégocier la hiérarchie agréée, Pravind Jugnauth affirmant même n’être obsédé par aucune place précise, son objectif étant avant tout de faire partir Navin Ramgoolam et le PTr de la tête du pays.
Ces clarifications obtenues du «horse’s mouth», Paul Bérenger se rend rassuré à son Bureau politique et la réunion dite des 5/5 fixée au lendemain jeudi chez Sir Anerood Jugnauth à la La Caverne. Avec comme dénouement, selon la formule consacrée, que «tout est rentré dans l’ordre».