Le temps n’efface pas les souvenirs douloureux du passé. Les tombes rappellent leurs souffrances sur le sol mauricien et leur détention à la prison de Beau Bassin après qu’ils ont effectué un voyage périlleux de Palestine à Maurice, alors colonie britannique. Un mémorial et un centre d’information ouvriront leurs portes au début du mois prochain pour raconter le périple de ces réfugiés juifs déportés vers Maurice, les 27 et 28 décembre 1940, pendant la Seconde Guerre mondiale.
Les 1,581 réfugiés juifs ont débarqué à Maurice en décembre 1940. Considérés comme des prisonniers, ils ont été conduits vers la prison de Beau Bassin, au lieu d’être dirigés vers un camp de réfugiés. A débuté alors pour eux une véritable descente aux enfers : hommes et femmes ont été séparés et ont dû endurer les conditions difficiles de détention. Face à la maladie, à la chaleur, aux mauvaises conditions d’hygiène et à une nourriture peu convenable, cent vingt-six sont morts derrière les barreaux, dont trois enfants âgés de 8, 11 et 13 ans. Ils sont décédés quelques mois à peine après avoir été emprisonnés. Ils reposent tous désormais au cimetière de St-Martin, dans un coin qui leur est dédié.