Du 1er janvier 2013 au 30 septembre 2015, il y a eu 294 cas de hit and run ayant causé des blessures ou la mort. C’est ce qu’a indiqué le Premier ministre par intérim, Xavier-Luc Duval, hier au Parlement. En 2013, 74 cas ont été enregistrés, dont cinq qui ont été fatals. En 2014, il y a eu 109 cas, dont quatre fatals. En 2015, jusqu’au 30 septembre, le nombre s’élevait à 111, dont huit fatals. Xavier-Luc Duval a indiqué que des enquêtes en profondeur ont été menées, mais dans 195 des cas, les chauffeurs ou motocyclistes impliqués n’ont pu être identifiés jusqu’ici. Toutefois, a souligné le PM par intérim, ces cas n’ont pas été bouclés et tout nouvel indice pourrait permettre à la Police d’enquêter davantage pour retrouver les chauffards.
XLD a indiqué qu’une série de mesures a été introduite pour réduire ce genre de problèmes. La police a augmenté sa visibilité sur les autoroutes et autres routes principales à travers le pays en vue de prévenir de telles infractions. Par ailleurs, d’autres mesures sont envisagées par le ministère des Infrastructures publiques. Parmi, le délai alloué pour rapporter un accident serait réduit de quatre à deux heures ; durcissement de la loi concernant les cas de hit and run, dont une disposition légale pour une plus longue période d’emprisonnement. De plus, conduire sous l’influence de l’alcool et de la drogue sera catégorisé comme arrestable offence. La suspension des permis est également envisagée pour de sérieuses infractions. Des études sont effectuées pour déménager les caméras dans les dark spots. Par ailleurs, une National Road Safety Strategy 2015-2025 est en voie d’être développée pour réduire le nombre d’accidents fatals, cela basé sur le United Nations Safe System. Le Premier ministre prévoit de présider une National Road Safety Commission, qui se penchera sur trois problèmes : l’état des routes?, l’état des véhicules et la focalisation sur l’éducation, la discipline et les sanctions.
Le Premier ministre par intérim a également indiqué que de nouveaux règlements sont en cours de finalisation par le ministère des Finances en vue de mettre sur pied un Insurance Industry Compensation Fund pour entre autres fournir la compensation des personnes blessées dans des accidents alors que le coupable n’a pu être retrouvé. Ceci, précise Xavier-Luc Duval, est sujet à des critères et un barème sera fixé pour les compensations.