Sockalingum Sawmynaden, qui a été trouvé coupable par la magistrate Anjelee Ramdin siégeant en cour criminelle intermédiaire d’avoir fait un hold up à la succursale de Rose-Belle de la State Bank of Mauritius (SBM) le 8 décembre 2006, a écopé hier de onze ans de prison. Après son terme d’emprisonnement, il fera l’objet d’une surveillance policière pendant une période de cinq ans.
Sockalingum Sawmynaden avait plaidé non coupable. Mais la cour a cru en la version qu’a donnée en cour Chitrunjun Sowambar, le directeur de la banque.
Lors de sa déposition, il a indiqué qu’il avait personnellement demandé à l’accusé de quitter la banque ce 8 décembre 2006, parce qu’il était  environ 14 h 50 et que la banque fermerait dans les minutes qui suivaient, soit exactement à 15 heures. Sawmynaden lui a répondu qu’il attendait son épouse pour que tous deux fassent un retrait d’argent. Mais quelques secondes après, ce furent deux hommes encagoulés qui ont fait irruption dans la banque. Au même moment, l’accusé a brandi un pistolet, qui devait éventuellement s’avérer être un faux, qu’il a pointé en direction d’un garde de sécurité, en lançant : « Zot pena narye pou trakase, nou pa pou toy zot. Kas la pas pou zot sa, zot pena narye pou perdi ladan ».
Le directeur de la banque a aussi expliqué comment l’accusé a pu avoir accès au coffre-fort. Il a emporté une somme de Rs 6,6 millions avant de prendre la fuite à motocyclette. A cette époque, la banque ne disposait pas de caméra.
Dans un premier temps, Sawmynaden avait avoué sa participation au braquage, avant de changer de version, pour dire qu’il avait fait des aveux sous contrainte. Selon lui, la police lui aurait fait comprendre que s’il niait sa participation, son épouse serait placée en état d’arrestation. Mais du fait qu’il a été identifié lors d’une parade, la magistrate a préféré prêter foi en la version de la poursuite.