Poursuivi pour le meurtre de son ancien patron, Jean Ludo Gentil a soutenu qu’il regrettait son geste et s’est excusé auprès de la famille. Après la plaidoirie des hommes de loi du prévenu, le juge des Assises, Benjamin Marie Joseph, fera connaître la sentence aujourd’hui.
« Je regrette ce que j’ai fait… Je m’excuse auprès de la Cour et de la famille. Donnez-moi une chance de me racheter. » C’est ce qu’a dit Jean Ludo Gentil, quand il a été appelé à la barre des témoins par ses avocats Mes Shyam Servansingh et Arun Rohamally. Il est présentement poursuivi devant la Cour d’assises pour avoir tué Claude de Lapeyre (59 ans). Il a plaidé coupable à la charge de manslaughter lundi devant le juge Benjamin Marie Joseph.
Dans sa plaidoirie ce matin, la défense a précisé que le prévenu a plaidé coupable dès le début du procès. Ceci a fait gagner, selon les hommes de loi de Jean Ludo Gentil, un temps considérable aux Assises. Ils ont souligné, comme l’avait dit le PS Balgobin sous serment, que leur client a coopéré avec la police dans l’enquête. Le juge Benjamin Marie Joseph se prononcera sur la sentence demain.
La poursuite est représentée dans cette affaire par Mes Sanjeev Baungally (Principal State Counsel), Pravin Harrah (Senior State Counsel) et Nitisha Seebaluck (State Counsel). En requalifiant la charge de murder en manslaugter, le ministère public abandonne ainsi l’élément de préméditation dans l’acte reproché.
L’accusé travaillait comme gardien de nuit pour Claude de Lapeyre, qui habite à Pailles. Il a été renvoyé lorsque la victime a eu connaissance de la relation extraconjugale que son épouse entretenait avec son employé. C’est en tentant de voler son ancien patron que Jean Ludo Gentil l’a tué avec son couteau. Dans sa version des faits, il explique que Dario Tabany, son ami chauffeur de taxi, l’a conduit au domicile de Claude de Lapeyre pour qu’il commette le vol et est passé le récupérer ensuite avec le butin.
Jean Ludo Gentil a consigné quatre dépositions dans cette affaire au Police Sergeant (PS) Balgobin. L’officier, anciennement affecté à la Major Crimes Investigation Team (MCIT), a confirmé que toutes les procédures ont été respectées quant à la consignation des statements. Le prévenu a raconté avoir brisé une vitre en vue de s’infiltrer dans la maison de la victime. Entendant du bruit, Claude Delapeyre est allé s’enquérir de ce qui se passait et a vu Jean Ludo Gentil fouillant dans son armoire. « Misie-la inn demann mwa ki mo pe fer-la », a soutenu le prévenu dans son statement à la police. Les deux hommes devaient en venir aux mains et Jean Ludo Gentil lui a donné plusieurs coups de couteau notamment au niveau de la carotide selon l’ancien chef du département médico-légal de la police, le Dr Satish Boolell.
L’inculpé avait soutenu qu’il s’est acheté de la nourriture et des boissons avec l’argent volé.