Dans le procès aux Assises des frères Nobin pour l’homicide de Philippe Duval, la juge Saheeda Peeroo a reporté à lundi matin le summing-up qu’elle devait présenter aux membres du jury hier après-midi. Les jurés pourront alors délibérer sur le sort de Harris et Shivaji Nobin dans le cadre de cette affaire. Rappelons que jeudi après-midi le réquisitoire de la poursuite et la plaidoirie de la défense avaient duré quelque trois heures.
Harris (Accusé N°1) et Shivaji Nobin (Accusé N°2) se sont présentés hier après-midi devant la juge Saheeda Peeroo siégeant en Cour d’assises. Le directeur des poursuites publiques (DPP) leur intente un procès pour manslaughter sur la personne de Philippe Duval en vertu de l’article 215 du Code criminel. La juge Peeroo a toutefois fait savoir que son summing-up n’était pas encore prêt et qu’elle s’adressera aux membres du jury lundi matin. Une vingtaine de témoins appelés par la poursuite ont témoigné dans cette affaire.
À noter que le summing-up d’un juge met en avant les points majeurs survenus durant le procès. Il ne doit en aucun cas influencer les jurés qui doivent se prononcer sur la culpabilité ou l’innocence d’un prévenu. Ce n’est qu’après que les neuf membres du jury se retireront pour délibérer.
C’est le Senior state counsel Me Pravin Harrah qui a débuté la session de jeudi avec son « closing speech ». Il a expliqué qu’il faut que la poursuite démontre l’intention de tuer pour prouver la charge de manslaughter sous l’article 215 du Code criminel. L’avocat a déclaré que la mort de Philippe Duval le 31 janvier 2007, ne relève pas d’un accident, soutenant que l’accusé N°1, Harrish Nobin (alias Raja), lui a asséné un coup de couteau à l’abdomen « where there are vital organs ». L’homme de loi a avancé également que Harrish Nobin étant en position de force, aurait pu éviter ce drame.
Selon Me Harrah, il est évident que Philippe Duval a été poignardé par Harrish Nobin. Il a soutenu que le témoin Jimmy Nuckcheddy l’a vu le faire et que l’autre témoin oculaire Clément Delaître a vu le couteau entre ses mains. La poursuite a expliqué que, l’autopsie pratiquée par l’ancien chef du département médico-légal de la police, Dr Satish Boolell, révèle que la victime a rendu l’âme suite aux deux blessures qu’on lui a infligées à l’abdomen. Celles-ci auraient causé « almost a total exsanguination ». L’homme de loi du ministère public a également précisé que l’accusé N°2, Shivaji Nobin, n’a jamais fait de déclaration à la police concernant la bicyclette qui aurait été volée. Il a poursuivi en rappelant au jury que l’accusé N°1 et la victime avaient eu une précédente altercation quelques mois auparavant.
Lors de la plaidoirie de Me Gavin Glover (SC), celui-ci a expliqué que la poursuite ne s’est basée que sur cinq témoins pour essayer de prouver la culpabilité des accusés. « The accused are innocent until proven guilty… It is for the prosecution to prove their guilt », a déclaré le Senior counsel de la défense. L’avocat a estimé que la poursuite n’a pas bien fait son travail car elle n’a pas éclairé, comme il se doit, les membres du jury. Il a beaucoup joué sur les mots de l’avocat de la poursuite en disant que « the case of the prosecution is a meli-melo of evidence which has been patched up ». Me Glover a déclaré qu’il y a plein de doutes dans cette affaire. Il a précisé que selon la loi, le bénéfice du doute doit toujours revenir à la défense.
Me Gavin Glover (SC) a continué sa plaidoirie en indiquant que le témoin de la poursuite, Clément Delaître, a lui-même fait ressortir que les accusés n’étaient pas armés quand ils sont arrivés. Il a souligné que Jimmy Nuckcheddy était un ami de la victime alors que Clément Delaître est un témoin objectif. « Who would you believe ? », a-t-il lancé au jury. Il a soutenu qu’Harrish Nobin n’a jamais nié avoir donné un coup de couteau à la victime. L’homme de loi a précisé que son client a dit dans sa déposition sous serment que : « Mo ti pe protez mo frer ». « You can act in self defense to protect someone else too », a-t-il fait comprendre.
Mes Pravin Harrah, Senior state counsel et Anusha Devi Rawoah, State counsel, représentent la poursuite dans cette affaire, alors que la défense est assurée par Me Gavin Glover (SC) assisté de son junior Me Rishi Bhoyroo.