Le ministère des Arts et de la Culture, en collaboration avec la Mauritius Marathi Mandali Federation, soutient le comité mis en place par la famille Bappoo pour la célébration du centenaire de l’ancien député Seewa Bappoo. Une cérémonie officielle est prévue dimanche après-midi à 15 heures au centre culturel Indira Gandhi à Phoenix.
« Seewa Bappoo a beaucoup contribué à la communauté locale sans être ministre », soutiennent au Mauricien Bima Bappoo, une des filles de l’ancien député Seewa Bappoo et son fils Ramchandar Bappoo. Ils rappellent que leur père a débuté sa carrière politique en 1958 comme membre de l’Independent Forward Block (IFB).
En 1963, l’ancien député est devenu membre du conseil législatif après sa nomination par le leader de l’IFB Sookdeo Bissoondoyal. Seewa Bappoo a assumé le rôle de Junior Minister entre 1974 et 1976 au ministère de la Pêche.
Bima et Ramchandar Bappoo soutiennent que leur père en décembre 1963 a affirmé lors de son maiden speech que « to get our independence we must show ourselves up to the standard as we are far from facts that everyday proved our political maturity. We must be determined to give every citizen his freedom and employment, by helping the enlargement of various industries, helping the creation of new ones, facilitating the industrial, agricultural and economic development of Mauritius and eventually a real industrialization of Mauritius ».
« In 1969 when the IFB was about to leave the Government, he succeeded in persuading three other MLA, of IFB colleagues, to join the Labour Party with him, hence the Labour Party had the majority in Parliament to form the Government », poursuivent Bima et Ramchandar Bappoo. L’ancien député Seewa Bappoo a fait partie de la délégation mauricienne, qui a assisté à la London Constitutional Conference à Lancaster House à Londres, soutiennent-ils. Il a aussi participé à de nombreuses conférences internationales à l’étranger.
Parmi les points importants soulevés par Seewa Bappoo aux conseils, indiquent ses enfants, il faisait état de l’importance des entreprises locales de créer des industries pour la production du riz et du blé, pour réduire l’importation dans le futur. L’ancien député estimait aussi, soulignent ses enfants, que le gouvernement devrait réduire l’importation des produits laitiers et fermiers. L’ancien député affirmait que « the farmers must be encouraged to increase local products. Pending the introduction of television, the MBC must make intense advertisement by various slogans ways to increase productivities », précisent ses enfants.
La libéralisation de l’importation de certains produits de base comme le riz, les grains et l’huile comestible était aussi un des points ayant marqué sa présence en politique, soulignent Bima et Ramchandar Bappoo.
Né le 10 novembre 1911, à Vacoas dans une famille de classe moyenne, Seewa Bappoo est l’arrière petit-fils d’immigrants indiens venus à Maurice de l’État du Maharashtra en 1859. Il est parmi les premiers Marathis à avoir fréquenté un établissement secondaire, le collège Royal de Curepipe. Onze ans après son mariage en 1949, son père meurt. Et en tant qu’aîné de la famille, il est devenu le pilier de la famille.
Selon Bima et Ramchandar Bappoo, leur père était également très impliqué dans la vie sociale. En 1981, il a été décoré OBE pour sa participation dans la vie culturelle de la communauté marathie à Maurice et pour sa contribution politique de 1963 à 1976.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Lancement d’une enveloppe commémorative
Dans le cadre du centenaire de Seewa Bappoo, Mauritius Post Ltd émet une enveloppe commémorative en son honneur. Le lancement aura lieu dimanche à l’occasion de la cérémonie qui se tiendra à 15 heures au Centre culturel Indira Gandhi pour la culture indienne à Phoenix, précisent ses enfants Bima et Ramchandar Bappoo. Après une présentation de l’ancien député, les invités auront l’occasion d’apprécier un spectacle.
Son nom sera donné à l’établissement secondaire Vacoas SSS, indiquent ses enfants. La bibliothèque publique de La Gaulette portera également son nom, disent-ils.