RAFAL

Karl Mülnier a été un grand professeur de biologie, avant-gardiste et très proche de ses élèves. Ceux qui ont eu le bonheur de suivre ses cours de biologie au Collège Royal de Curepipe (RCC) dans les années soixante se souviennent sûrement avec quelle verve il parlait des avancées en génétique – l’acide désoxyribonucléique (ADN) et les chromosomes, la découverte capitale de la structure en double hélice de l’ADN par Crick, Watson et Wilkins, la biologie moléculaire, les codons, etc. Dès qu’il tombait sur un article scientifique dans Time, Newsweek, Paris-Match, The Listener ou encore The Economist, il nous l’apportait en classe et le “disséquait” pour que tous les élèves puissent en saisir le sens et la portée scientifique.

Karl a aussi fait du théâtre au RCC – encouragé par Daniel Koenig, il faut le dire – avec un rôle remarquable en tant qu’acteur principal dans Mithridate, la tragédie de Jean Racine. Il était un fin observateur et ne manquait jamais de prodiguer un bon conseil. Lors d’une rencontre intitulée Poésie et Slam, sous l’égide de RAFAL, il conseilla à un quatuor d’étudiantes de ne pas craindre  de lever la tête et de parler aux spectateurs tout au fond de la salle, et ce pour que la voix ait une meilleure portée…

L’infatigable passeur et enseignant par excellence du RCC, Karl Mülnier (90 ans), enseignant la biodiversité à sa petite-fille Solène

Grand et athlétique, Karl était un bon nageur qui avait aussi une passion pour la plongée. Pas moins de 3600 plongées avec des équipes du Mauritius Underwater Group! C’était un érudit, un homme de science qui aimait la poésie et la littérature, ainsi que la musique classique. C’est avec une grande émotion que, lors d’un Partage Littéraire organisé au RCC, il lut “Demain dès l’aube…” de Victor Hugo et nous relata la triste histoire de Léopoldine et de son époux, morts noyés lors d’une balade en bateau.

En 1987, après des mois de recherches assidues, Karl Mülnier écrivit Croix de Fer, un document où il raconte le séjour à l’île Maurice en 1941 de quelques marins allemands comme prisonniers de guerre. Quant à la musique, il jouait du piano et aimait aussi le cor de chasse, mais son instrument de prédilection était le violon. Il n’y a pas longtemps, il s’était même offert une guitare….

Il se donnait corps et âme pour l’organisation RAFAL, dont il fut le Président d’honneur pour bon nombre d’années. Il y a quelques mois on lui a offert un Special RAFAL Award en signe de gratitude pour tout ce qu’il a entrepris pour notre organisation. Quand il souhaitait la bienvenue à l’assistance lors de nombreuses rencontres de RAFAL il terminait toujours en précisant que c’est Royals and Friends Action Line, tout en mettant l’accent sur les deux derniers mots!  La dernière fois qu’on l’a eu au téléphone il nous a fait comprendre qu’il était au bout du rouleau et qu’il se préparait  pour « le grand voyage », tout comme ses bons amis Henri Souchon (le Père Souchon) et Mamade Kadreebux.  Le départ de Karl Mülnier à 90 ans laisse un vide immense au sein de notre groupe car c’était un homme bon et honnête, imbu de cet humanisme si cher à RAFAL.

Que son âme repose en paix.

……