Pour rendre hommage au père du seggae, Le Sapin a propose, vendredi soir, Leritaz Kaya pour les 15 ans de la mort du chanteur. Des personnalités locales ont participé à cet événement.
Pour invités quelques personnalités de la scène locale dont Tian Corentin, Linzy Bacbotte, Zulu, Percy Yip Tong, Blakkayo et Stéphane Gua. Des débuts de Racinetatane sous la tutelle de Percy Yip Tong  jusqu’à l’évolution seggae-dance hall de Blakkayo, l’évènement a été l’occasion pour le public de découvrir l’influence du seggae sur le parcours musicaux des invités.
Sincère.
Mais que serait un hommage sans prestation live ? Entre reprises inédites, librement adaptées des versions originales et des titres moins populaires de Kaya, l’ambiance était bonne tout le long de la soirée. Pour Yann Durhone, le directeur du Sapin, un hommage se doit être sincère : « Nous avons voulu faire un véritable hommage le jour de l’anniversaire du décès de Kaya où chacun interprète sa musique à sa façon. » C’est ainsi que le Docteur H, un peu revendicateur, et ses acolytes ont livré une performance haut en couleurs. On s’est ensuite laissé emporter par la douce voix de Mika Ramsamy sur Lord avant la vague exotique du groupe Etae qui a insufflé une nouvelle vie aux morceaux les plus joués. Ce n’est certainement pas les fortes pluies de ce soir-là qui ont retenu la foule. Le public était venu nombreux pour voir les autres groupes Positive Vibes, Zion et Trinity.
Héritage.
Temps fort avec les jeunes de la bande K’Fouyaz, qui ont embarqué les morceaux de Kaya pour un voyage à travers d’autres styles musicaux. Comme le morceau Rass kouyon qui s’est progressivement transformé en une version espagnole décalée. Des moments de partage sont également venus orner le concert, des open-mic où différents membres se sont rejoints sur scène. Une soirée de découverte surtout avec la jeune formation Miss-Tik, composée de quatre adolescents du quartier.