Sur scène même gestuelle, même timbre de voix, même accent charmeur, même look aussi. L’imitation parfaite et son physique si proche de Mike Brant a séduit le public venu l’acclamer mercredi pour sa première représentation au J&J Auditorium à Phoenix. Pour ce premier concert chez nous, Claude Arena a interprété les plus grands succès de la célèbre vedette des années 70. L’émotion et l’ambiance étaient au rendez-vous.
La salle du J&J Auditorium a fait le plein mercredi. Voir se produire le sosie de Mike Brant sur scène, c’est Un grand bonheur pour reprendre l’un des titres phares du chanteur disparu le 25 avril 1975. Trente-sept ans après sa mort, Mike Brant est toujours présent dans le coeur de ses fans. Un grand moment de nostalgie pour le public qui a participé du début à la fin à cette soirée souvenirs.
Pendant une heure et demi, Claude Arena a fait revivre les années 70, marquées par les chansons du célèbre crooneur israélien. Le chanteur, vêtu d’abord d’une veste noir et blanc et d’un pantalon noir pattes d’eph’, puis d’une autre tenue de couleur rouge vif, a interprété les tubes inoubliables du chanteur de charme. Se sont succédé: « Laisse-moi t’aimer », « Qui saura », « C’est ma prière », « Cest comme ça que je t’aime », « Rien qu’une larme ». Tout au long de sa prestation, le public reprendra avec Claude Arena une vingtaine de titres de Mike Brant. «J’aimerais chanter avec un public comme vous toute ma vie», a-t-il-dit du public mauricien.
Accompagné des Firehawks, groupe mauricien avec lequel il a répété pendant les deux jours précédant cette représentation, Claude Arena invitera sur scène des fans féminins, prénommées par lui les « Mikettes », pour danser et chanter avec lui sur « L’amour c’est ça, l’amour c’est toi ».
Ce concert-hommage vivement applaudi et salué à la fin par une standing ovation et plusieurs rappels, a été suivi d’une séance de dédicaces. Claude Arena a donné deux autres représentations vendredi et samedi à Phoenix. Organisé par Culture & Prod, cet hommage au célèbre chanteur disparu trop tôt, alors qu’il n’était âgé que de 28 ans, a remporté un vif succès. Malgré une très courte carrière, Mike Brant reste une légende qui n’est pas près de s’éteindre.