La Manilal Maganlal Doctor Memorial Foundation souhaite l’édification d’une statue de Manilal Doctor similaire à celle du Jardin de la Compagnie à Baroda en Inde. Une requête a été faite par le président de la fondation Vinai Ramkissoon au Haut-commissaire indien à Maurice, T. P. Seetharam. C’était lundi lors d’une cérémonie marquant le 131e anniversaire de cette personnalité à Port-Louis en présence des membres du gouvernement, dont le Premier ministre adjoint Rashid Beebeejaun.
Les différents intervenants se sont appesantis sur la personnalité de Manilal Doctor, envoyé de Gandhi qui a joué un grand rôle dans le développement social de Maurice, notamment à travers l’éducation. Le président de la Manilal Maganlal Doctor Memorial Foundation a affirmé qu’un travail minutieux a été fait durant ces 14 dernières années auprès de la population pour redonner la place que mérite cet homme dans la société et surtout, pour préciser qu’il n’était pas médecin mais homme de loi philosophe.
Les gens, souligne Vinai Ramkissoon, ont cru pendant longtemps que Manilal Doctor était médecin. Afin de lui rendre hommage, le président de la MMDMF a fait une demande par voie diplomatique, soit à travers T. P Seetharam, pour l’édification d’une réplique de la statue se trouvant à Port-Louis dans la ville natale de l’homme de loi à Baroda en Inde et au Bihar, un état de peuplement de Maurice.
Le haut-commissaire indien à Maurice a aussi rendu hommage à Manilal Doctor en soulignant le travail qu’il a effectué auprès des Indiens pour leur rendre leur dignité. T. P Seetharam a indiqué que le Mini Pravasi Bharatya Divas qui se tiendra en octobre dans le pays sera une plateforme idéale pour organiser une manifestation autour de Manilal Doctor et de sa contribution à Maurice et au Fiji. L’île commémore par ailleurs cette année les 100 ans de la présence de Manilal Doctor. T. P Seetharam a aussi remercié la fondation pour sa proposition, estimant que les Indiens en apprendront plus sur cette personnalité.
Selon le Premier ministre adjoint et ministre de l’Énergie, Manilal Doctor était une personne complète pour qui la différence n’existait pas. « He believed in human rights and dignity », affirme Rashid Beebeejaun. Pour lui, la lutte était la même pour tout le monde qu’il soit hindou, musulman ou chrétien. « He was a human rights fighter. »
Rashid Beebeejaun a souligné que Manilal Doctor était peu apprécié par le pouvoir colonial en Inde comme à l’extérieur et que Maurice lui doit beaucoup. Le Premier ministre adjoint a rappelé quelques moments forts de l’histoire, dont la venue à Maurice de l’envoyé de Gandhi et de sa rencontre avec Seewoosagur Ramgoolam en 1950. Il a aussi indiqué qu’une requête pour l’ouverture d’un département d’étude sur la personnalité et la contribution de Manilal Doctor a été fait il y a quelques années. « I am sure my colleague will take the proposal and make it happen », soutient-il.
L’historien Anand Mulloo a pour sa part demandé la tenue de
conférences et d’ateliers d’études pour une meilleure diffusion de l’enseignement et la philosophie de Manilal Doctor. Les personnalités présentes à la cérémonie d’hier, dont les ministres Anil Bachoo (Infrastructures publiques) et Mookhesswur Choonee (Arts et de la Culture) ont déposé des gerbes et couronnes aux pieds de la statue de Manilal Doctor au Jardin de la Compagnie.