Ne pouvant entrer en contact avec le surintendant de l’hôpital Jeetoo et avec le Permanent Secretary du ministère de la Santé, malgré ses nombreux appels à leur bureau, le leader des Verts Fraternels, Sylvio Michel, a décidé d’alerter le commissaire de police Mario Nobin et le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, sur le cas d’Hélène Tuyau, 77 ans. Les proches de cette dernière ont constaté qu’on lui avait illégalement enlevé une partie de la peau du fessier alors qu’elle était sous traitement à l’hôpital Jeetoo pour un accident vasculaire cérébral.
« Depuis vendredi, j’ai vainement essayé d’entrer en contact avec le surintendant de l’hôpital Jeetoo et le Permanent Secretary du ministère de la Santé. Ni l’un ni l’autre n’ont daigné me retourner mon appel, malgré leur promesse à travers le secrétaire particulier », s’est indigné le leader des Verts Fraternels, Sylvio Michel, dans une déclaration au Mauricien. « Devant cette indifférence face à ce grave cas d’un prélèvement illégal dans un hôpital public par un médecin traitant, je n’ai eu d’autre choix que d’écrire au Commissaire de police pour savoir où en est l’enquête policière, et au ministre de la Santé, Anwar Husnoo, pour qu’il se penche personnellement sur ce cas inacceptable », a-t-il poursuivi.
Dans la lettre à Mario Nobin, Sylvio Michel lui demande d’exhorter la police de Saint-Pierre à « faire diligence » dans ce cas, qui relève, selon lui, d’un trafic d’organe en milieu hospitalier. « Même si la “Human Tissue (Removal Preservation and Transplant) Act 2006” n’a pas encore force de loi à Maurice, malgré sa promulgation, il n’en demeure pas moins qu’il faut la permission des personnes concernées avant de prélever ou de transplanter des organes humains. La peau est considérée comme un organe à part entière », soutient le leader des Verts Fraternels.
« Le Commissaire de police a le devoir statuaire et moral de s’assurer qu’il n’y a pas de trafic de tissu humain au sein de nos hôpitaux, d’en déterminer l’ampleur et de punir ceux qui y sont impliqués », a-t-il insisté. Sylvio Michel a rappelé que seulement une section de la Human Tissue (Removal Preservation and Transplant) Act 2006 a été proclamée en 2006 et que des amendements y ont été apportés en 2013. « Il n’est pas moins vrai qu’il y a une loi pour la transplantation d’organe », a-t-il souligné.
Au ministre de la Santé, Sylvio Michel s’est d’abord plaint des « dysfonctionnements » de son service administratif, en raison de son impossibilité jusqu’à l’heure à pouvoir entrer en contact avec le surintendant de l’hôpital ou son Permanent Secretary. « Ces deux personnes ne peuvent plaider l’ignorance, car j’ai évoqué l’objet de mon appel. C’est clair qu’ils se dédouanent de leurs responsabilités et préfèrent laisser ceux en détresse dans le flou ». Le leader des Verts Fraternels a demandé au ministre Husnoo de lancer une enquête sur toute cette affaire. « L’hôpital Jeetoo est-il au centre d’un trafic d’organe? ? » questionne Sylvio Michel, insistant qu’« il faut une enquête policière et une autre administrative pour le savoir ».
Le leader des Verts Fraternels s’indigne également de « l’indifférence de la société civile et des associations féminines » devant « ce cas de trafic d’organe à Maurice ». Il poursuit : « Voilà une vieille dame qui, sans défense dans un hôpital public, se voit illégalement enlever une partie du fessier. Probablement pour être greffée sur une autre personne. Et les Ong et les associations féminines gardent un silence assourdissant ».
Hélène Tuyau, âgée de 77 ans, a été admise le 2 août à l’hôpital Jeetoo à la suite d’un AVC. Le 17 août, elle avait reçu l’autorisation de quitter l’établissement. Mais elle a commencé à se plaindre d’atroce douleur. Le 19 août, alors qu’il lui donne son bain, son compagnon, Léoville David, découvre une large plaie à vif, sans pansement ni bandage au postérieur de la septuagénaire. « Ti’nn avoy li lakaz pou mor. Li ti kapav atrap enn septisemi », lance Sylvio Michel en colère.
« Si d’ici vendredi, il n’y a aucune réaction à nos lettres au CP et au ministre Husnoo, nous allons manifester devant l’hôpital Jeetoo pour alerter l’opinion publique », annonce le leader des Verts Fraternels.