Les Verts Fraternels ne démordent pas dans le cas de « prélèvement illégal de peau » allégué à l’hôpital Jeetoo, à Port-Louis. Ils ont manifesté ce matin devant l’hôpital pour alerter l’opinion publique sur leur vaine demande d’une enquête administrative et policière sur le cas d’Hélène Tuyau. Les proches de cette habitante de Dagotière de 77 ans affirment qu’elle « a été victime d’un prélèvement illégal de peau » à son postérieur alors qu’elle était en traitement à l’hôpital Jeetoo pour un accident vasculaire cérébral (AVC).
« Nou oule enn lanket lor ka Mme Tuyau », « Bizin respekte dignite imin bann malad », « Sak malad ek so fami ena drwa gagn lexplikasion ar dokter lor tretma ki pe fer ar li », pouvait-on lire entre autres sur les pancartes brandies par les manifestants des Verts Fraternels (VF), ce matin devant l’hôpital Dr A.G. Jeetoo.
« Nous avons écrit au ministre de la Santé et au Commissaire de Police pour réclamer une enquête sur le cas d’Hélène Tuyau. Il paraît qu’ils font peu de cas des droits des citoyens pour être informés ou pour le respect des droits humains des malades », nous a déclaré Sylvio Michel, le leader des Verts Fraternels. « Au lieu de se préoccuper de répondre aux critiques dans les journaux, comme il l’a fait jusqu’ici, le ministère de la Santé, aurait bien pu, dans un souci de transparence et par respect pour les droits humains des malades et de leurs proches, diligenter une enquête départementale pour tirer toute cette affaire au clair et dissiper tous les doutes, puisqu’il semble n’avoir rien à se reprocher. Nous condamnons, d’autre part, cette indifférence criminelle du Commissaire de police aux interrogations légitimes des citoyens. C’est d’autant plus révoltant que Mario Nobin affirme souvent qu’il est au service du pays et des citoyens. Il y a bien eu une déclaration en bonne et due à la police de St-Pierre et le CP était tenu que s’assurer qu’il y a bien une enquête policière. S’il y a bien eu prélèvement illégal de peau, comme nous le soupçonnons, ce silence de la police ne s’apparente-t-il pas à un cover-up ? Nous ne remercierons toutefois jamais assez cet inspecteur du poste de police de St-Pierre qui a pris l’initiative de faire transporter Mme Tuyau à l’hôpital de toute urgence. Sans cela, elle serait certainement déjà morte », a ajouté le leader des VF.
Brandissant une pancarte et portant une grande robe verte, l’époux d’Hélène Tuyau, Léoville David, était ému jusqu’aux larmes quand Le Mauricien lui a demandé une déclaration. « Li touzour dan lopital », a-t-il répondu dans un souffle.
Hélène Tuyau, âgée de 77 ans, a été admise le 2 août dernier à l’hôpital Jeetoo à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC, ou congestion). Le 17 août, elle avait reçu l’autorisation de quitter l’établissement. Elle commence à se plaindre d’atroces douleurs. Le 19 août, alors qu’il lui donne son bain, son compagnon, Léoville David, découvre une large plaie à vif, sans pansement ni bandage, à son postérieur.