Une habitante de La Dagotière, âgée de 77 ans, a-t-elle été victime d’un prélèvement illégal à son postérieur alors qu’elle était sous traitement à l’hôpital Jeetoo pour un accident vasculaire cérébral (AVC) ? C’est ce que la police et l’administration de cet hôpital devront déterminer suite à une plainte officielle du compagnon de la présumée victime, Léoville David. Les Verts Fraternels, de Sylvio Michel, menacent de manifester devant l’hôpital Jeetoo.
Selon le compagnon de la « victime », Léoville David, Hélène Tuyau, âgée de 77 ans, a été admise le 2 août dernier à l’hôpital Jeetoo à la suite d’un AVC, plus communément appelé à Maurice « konzesion ». Le 17 août, elle avait reçu l’autorisation de quitter l’établissement. « Depi ki li finn rant lakaz, mo madam senti enn gro douler dan so lekor, li pa kapav bouze… 19 out, kan mo ti pe oule donn li so bain, pou tourn li lor so kote, ek lerla mo dekouver ki li ena enn gran ple dan so posteryer », confie Léoville David au Mauricien.
Montrant une photo qu’il a prise de la plaie, le compagnon d’Hélène Tuyau explique que celle-ci était à vif. « Pa ti ena ni enn panseman ki narien lor sa ple-la ! » poursuit-il. « Je me suis rendu tout de suite à la police, où j’ai déposé plainte ! » Selon Léoville David, l’inspecteur responsable de la police a immédiatement téléphoné à l’hôpital Jeetoo pour que cette patiente y retourne. « Lopital ti dir pena lambilans… Me kan linspecter-la finn insiste, ler-la pa mem 10 minit enn lambilans finn vini », raconte-t-il.
Léoville David insiste auprès du Mauricien sur le fait que ni lui ni encore moins sa compagne n’ont donné leur consentement pour un prélèvement sur cette partie du corps. « Nou finn rod sa dokter ki finn okip li dan la sal ek depi sa li swa-disan an konze ! » Etant membre des Verts Fraternels, Leovielle David a immédiatement alerté son leader, Sylvio Michel. « Ziska ler, personn na pa finn donn nou oken explikasion ni ar lopital ni ar lapolis kuma sa finn arive » a pour sa part commenté Syvio Michel au Mauricien. « Nous considérons que c’est très grave ! Nous avons l’impression qu’on a enlevé une partie du fessier de cette dame pour une greffe. Mais cela a été fait sans le consentement ni de sa famille ni de personne. C’est d’autant plus grave que c’est arrivé dans un hôpital public », a-t-il ajouté. « Si bann lotorite pa pran kont sa ka-la, les VF pe anvizaz enn manifestasion divan lopital Jeetoo », a prévenu Sylvio Michel.