Le personnel soignant de l’hôpital Jeetoo a pratiqué un avortement légal sur une patiente âgée de 22 ans souffrant d’un handicap physique et mental. L’intervention chirurgicale s’est déroulée mardi, où un médecin a retiré un placenta du fœtus de la jeune femme, qui a été victime d’un viol en novembre de l’année dernière.

La substance a été mise sous scellé dans un récipient spécial et remis à l’équipe du sergent Auliyar. Sur les instructions de l’ASP Govinda Reddi, le placenta a été envoyé au Forensic Science Laboratory pour des analyses d’ADN. La patiente est, elle, en observation en salle et son état de santé n’est pas jugé sérieux. Une source proche de l’enquête avance que cet avortement a été pratiqué sur la patiente car le bébé constituait un danger pour sa santé. « C’est sur la base d’un rapport médical que les autorités concernées ont donné leur approbation pour pratiquer l’avortement », indique notre interlocuteur.

C’est le 18 janvier que ce cas a été rapporté à la police de Pailles. La mère de la victime, âgée de 40 ans, avait alors déclaré aux enquêteurs qu’elle doit constamment surveiller la victime à cause de son handicap. Malgré son âge, la jeune femme peine à communiquer avec son entourage. Comme elle se plaignait de douleurs au ventre, la quadragénaire a cru qu’elle souffrait de constipation et l’a emmenée à l’hôpital pour des traitements. Mais après un examen, un médecin devait l’informer que sa fille était enceinte.
C’était un choc pour cette mère de famille, qui sait que la jeune femme ne sort presque pas de la maison, si ce n’est accompagnée d’une soignante. La plaignante dit se rappeler qu’en novembre 2018, il y avait une réception chez elle. Alors qu’elle se rendait aux toilettes, elle avait aperçu le neveu de son époux, un habitant de Roche-Bois, sortant de la chambre de la victime presque nu.

La quadragénaire n’avait pas fait état de cet incident, croyant que ce dernier cherchait une pièce dans la maison afin de changer ses vêtements. Mais aujourd’hui, elle soupçonne celui-ci d’être l’auteur de l’agression sexuelle de sa fille. Le jeune homme est recherché par la police depuis cet incident. L’enquête se poursuit sous la supervision de l’ACP Callee.